Une Histoire De La Science-fiction 2. 1938 – 1957 L’âge D’or SADOUL497

JACQUES SADOUL

Une Histoire De La Science-fiction 2. 1938 – 1957 L’âge D’or


Aux éditions E.J.L

55

Lectures depuis
Le mercredi 24 Avril 2019

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Une histoire de la science-fiction 2. 1938 – 1957 l’âge d’or

sur
Amazone

fleche
fleche

Jacques SADOUL




Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

Collection Librio N°368. Editions E.J.L. Parution le 20 juin 2000. 126 pages.

ISBN : 978-2290305317

La science-fiction pour les Nuls ? Mieux que ça !

Anthologiste, rédacteur de nombreux ouvrages de référence sur la littérature populaire aussi bien dans la science-fiction, le roman policier ou la bande dessinée, directeur de collections, romancier, Jacques Sadoul était un touche-à-tout que l’on pourrait qualifier de génie, si ce mot n’était galvaudé. Seul peut-être dans le domaine du roman n’avait-il pas eu le succès qu’il était en droit d’attendre, mais il est difficile d’exceller partout même si certains de ses ouvrages valaient largement le détour.

Dans ce volume 2 de cette histoire de la science-fiction, qui en comporte 5 dont un consacré au domaine français, Jacques Sadoul propose onze textes d’auteurs américains qui marquèrent non seulement les lecteurs mais innovèrent en formant la genèse de la science-fiction moderne. De nombreux auteurs de la nouvelle génération se réfèrent souvent à ces aventuriers de la littérature, explorant toutes les facettes de ce domaine sans complexe et sans tabou.

Parmi ces auteurs, certains sont totalement méconnus, n’ayant que peu produit, écrit, et publiés en France dans la célèbre revue Fiction qui est la Bible des amateurs, tout comme le fut Mystère Magazine dans le domaine policier, tous deux d’obédience américaine. Depuis la disparition de ces magazines, il n’existe plus, en France, l’équivalent même si certaines revues comme Le Bélial et quelques autres qui relèvent plus du fanzine paraissent toujours. Mais elles ne sont pas disponibles en kiosque, ce qui nuit à leur image.

Seules trois nouvelles sont inédites, les autres ayant été publiées soit dans la revue Fiction, mais il y a déjà longtemps dans les années 1950, ou alors aux éditions J’ai Lu dans les années 1970, dans des anthologies. Mais le plaisir de les relire, surtout lorsqu’on les a oubliées, est sans égal. Et puis cela offre un vaste panorama de la diversité du genre.

Parmi ces textes, je retiendrai plus principalement Qui a copié de Jack Lewis, qui est une nouvelle épistolaire. Un lecteur, en l’occurrence l’auteur, se voit refuser par le rédacteur de Deep Space Magazine un manuscrit intitulé La Neuvième Dimension, sous prétexte que ce texte a déjà été publié dix-huit ans auparavant, en 1934, dans une autre revue et signé par le grand Todd Thromberry. Or Jack Lewis se défend d’avoir plagié un texte et par ailleurs personne ne connait ce Todd Thromberry qui manifestement serait célèbre. S’ensuit un savoureux échange de courriers.

L’éclat du Phénix, de Ray Bradbury, est une ébauche de Fahrenheit 451 mais publiée en 1963 pour la première fois dans Fiction N°123 alors que le roman lui date de 1953. Nul ne peut dire si cette nouvelle avait-elle écrite avant et laissée dans un tiroir ?

Robert Abernathy dans Un homme contre la ville met en scène un personnage qui s’enfuit d’un local après l’avoir soigneusement fermé. Il jette la clé dans un égout puis traverse la ville échappant à de nombreux dangers. Jusqu’au moment où il se demande s’il ne ferait pas mieux de revenir en arrière afin d’arrêter le processus qu’il a enclenché.

Charles Harness, dans L’enfant au proie au temps, nous entraîne dans un curieux voyage de paradoxe temporel. Une jeune fille âgée de vingt ans n’a jamais eu de relation d’affection avec sa mère qui est considérée comme une voyante extra-lucide et une prévisionniste de première force dont les avis sont suivis par les membres les plus hauts placés. Ses prédictions, publiées dans Vues sur le futur, obtiennent un franc succès et son développement des problèmes cruciaux sont infaillibles. Cette jeune fille n’a jamais connu son père, décédé, jusqu’au jour où celui-ci réapparaît. Une histoire bilboquet dans le temps à vingt ans de distance.

Ce recueil possède l’avantage de mettre en présence quelques grands maîtres de la science-fiction de l’époque, et pour le néophyte de pouvoir lire quelques textes de conception diverse et dont les thèmes ne sont pas répétitifs, mais offrent une large palette de ce qui se produisait alors.

Mais il pourra intéresser également tous ceux qui se piquent de lire de la science-fiction mais sont trop jeunes pour avoir connu cette époque et les revues françaises qui les publiaient. Chaque texte est précédé d’une présentation de l’auteur, ce qui ne nuit pas, au contraire.

Naturellement, cet article n’est qu’une ébauche, une approche de ce recueil, mais il faut bien laisser une part d’ombre et ne pas tout dévoiler, sinon où serait l’intérêt de la lecture !

Sommaire :

Introduction signée Jacques Sadoul.

VAN VOGT A.E. : Bucolique

LEWIS Jack : Qui a copié ?

ABERNATHY Robert : Un homme contre la ville

HARNESS Charles L. : L'enfant en proie au temps

BRADBURY Ray : L'éclat du Phénix

HEINLEIN Robert : Ces gens-là

SCHECKLEY Robert : La clé laxienne

MATHESON Richard : Cycle de survie

CLARKE Arthur C. : L'étoile

SIMAK Clifford D. : Escarmouche

BROWN Fredric : F.I.N.

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/

Autres titres de
jacques sadoul



L'inconnue De Las Vegas

livrenpoche
Chercher jacques sadoul



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar