Remous Dans La Base RANDA250

PETER RANDA

Remous Dans La Base


Aux éditions FLEUVE NOIR


Visitez leur site

77

Lectures depuis
Le vendredi 14 Mars 2020

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Remous dans la base

sur
Amazone

fleche
fleche

Peter RANDA




Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

Collection L’Aventurier N°27. Editions Fleuve Noir. Parution le 1er trimestre 1958. 224 pages.

Le Talent d’Achille !

Dans leur chambre d’hôtel, sis place de la Concorde, Achille Nau et son ami le Balèse, font leurs comptes. Ils n’ont plus rien, mais pour autant Nau ne s’en inquiète pas.

En effet un certain Julius Eskers, d’origine suédoise, a réservé une chambre juste au-dessus de la leur, et Nau compte bien lui rendre une petite visite, en passant par le balcon.

Quelques semaines auparavant, évoluant sous le nom d’Arthur Durand, il avait été contacté par Thérèse Dewasme qui était inquiète pour la santé de son mari le Commandant Dewasme. L’homme était attaché au Centre aéronaval de Brest, section des Recherches, et en compagnie de quelques collègues, avait mis au point un nouveau moteur atomique. Nau n’avait rien découvert de particulier, mais une semaine auparavant Dewasme a été découvert mort. Conclusion officielle un suicide. Dewasme ayant de sérieux problèmes d’argent, or son suicide ne résout rien.

Nau ne croit en rien la version annoncée et s’il s’agit d’un assassinat, sa veuve devrait pouvoir toucher l’argent de l’assurance. Or Eskers était également présent à Brest au moment des faits. Nau a pisté Eskers et il pense que l’homme s’est emparé des plans du fameux moteur. Il n’est pas le seul à se trouver aux basques du Suédois. Un nommé Valdimoff doit se présenter le lendemain matin à l’hôtel afin de rencontrer Eskers. Les plans doivent passer d’une main à l’autre.

Bingo. Nau s’introduit dans la pièce et neutralise Eskers. Puis il s’empare d’une serviette contenant les fameux documents, ainsi que d’une forte somme d’argent, en se faisant passer pour Eskers auprès de la réception. Il étourdit l’individu, l’attache solidement, le cache sous une couette dans le lit, et repart par le balcon, ni vu ni connu. Seulement le lendemain matin, après avoir intercepté Valdimoff il lui remet dans un café de faux plans contre de jolis billets craquants, en lui indiquant qu’il remplace le secrétaire d’Eskers, Peraldi. Celui-ci se trouve en déplacement à Monte-Carlo afin de mener à bien des négociations concernant les plans auprès d’un agent du FBI. Rentré à l’hôtel, Nau découvre le Suédois mortellement assassiné à l’aide d’un couteau.

Il dépose un bouton de rose sur le corps, l’accompagne d’une carte visite sur laquelle il décrit une partie de ce qu’il vient de se dérouler, puis prévient le commissaire Ferrand, une vieille connaissance.

Auprès de Ferrand, Nau révèle une partie des épisodes précédents, déclarant qu’il veut enquêter sur la mort de Dewasme. Deux officiers de la sécurité de la base sont également prévenus. Mais entre les militaires et Nau, les points de divergence sont nombreux. Les deux membres de la Grande Muette veulent garder leurs prérogatives et sont persuadés qu’ils vont pouvoir résoudre seuls cette affaire et trouver l’identité du coupable sans s’encombrer d’un personnage extérieur. Et pour apprendre comment les plans ont pu sortir de la Base, de même que des microfilms. Mais c’est sans compter sur la pugnacité de Nau qui part pour Nogent en compagnie de son ami le Balèse. Peraldi s’est réfugié dans une grande maison de banlieue en compagnie de son amie et maîtresse Ina. Mais celle-ci semble bien mener la barque.

Puis ce sera Fontainebleau où Nau a tendu un piège à ses ennemis les truands et enfin direction Brest. Nau aura bien du mal à se faire accepter par les deux officiers militaires mais il aura le dernier mot.

Remous dans la Base est tout autant un roman policier qu’un roman d’espionnage, rondement mené. Et le personnage de Nau pourrait être, par certains côtés, intégré dans la catégorie des imitateurs, émules et épigones d’Arsène Lupin.

Toutefois il collabore activement avec le commissaire Ferrand, proposant de lui fournir les plans dérobés, gracieusement. Pour l’honneur de la France. Et s’il accepte de remettre les fameux plans et retrouver les microfilms, ainsi que la façon dont ceux-ci sont sortis du Centre de Recherches, ce n’est que pour la beauté du geste, d’un côté, car de l’autre il ponctionne les truands et les agents secrets, Russes et Américains.

Achille Nau : Son pseudonyme lui est donné après un malentendu téléphonique par le commissaire Ferrand qu’il retrouvera au cours de ses nombreuses aventures. Âgé de vingt cinq à trente ans, un visage clair aux traits régulier sous des cheveux châtains. Une sorte de nonchalance féline dans l’allure. La lèvre un peu gourmande, retroussée dans un sourire vaguement ironique. Il protège soigneusement son identité, et lorsqu’il agit à visage découvert se fait appeler Durand. Ce qui lui permet vis à vis des policiers de se démarquer de Nau. Né près de Royan, il est fils d’un procureur de la République, une révélation donnée dans le premier roman de la série. Mais ses papiers sont en règle et personne ne peut en douter puisque les registres de l’état civil ont été détruits pendant la guerre. Il s’adjoint, au fil des ses aventures, d’un bras droit surnommé le Balèse.

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/

Autres titres de
peter randa



L'escalier De L'ombre

livrenpoche
Chercher peter randa



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar