Le Cas De L'inspecteur Queen QUEEN27

ELLERY QUEEN

Le Cas De L'inspecteur Queen


Aux éditions OMNIBUS


Visitez leur site

864

Lectures depuis
Le mardi 13 Mai 2014

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Le cas de l'inspecteur queen

sur
Amazone

fleche
fleche

Ellery QUEEN




Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

Le retour aux fondamentaux !

Agé de soixante-trois ans et jeune retraité de la police new-yorkaise, l'inspecteur Richard Queen a décidé de passer quelques semaines chez le couple Pearl, son ami et policier lui-même Abe et sa femme Beck. Queen est veuf depuis plus de trente ans, son fils Ellery est en voyage en Europe à la recherche d'idées pour ses prochains romans, alors il profite des beaux jours pour se reposer près d'un lac du Connecticut. Face à l'endroit où il réside se dresse Nair Island, surnommée Million-Nair Island, que six propriétaires se partagent.

Au cours de l'une de ses promenades à bord d'un canot à moteur Queen fait la connaissance de Jessie Sherwood. Il redoute de ne pas avoir assez d'essence pour effectuer le trajet retour et il demande à la jeune femme s'il peut se servir à la pompe de ses patrons. Miss Sherwood est la nurse de Michael Humffrey, un bambin âgé de quelques mois. Elle -même n'a que cinquante ans à peine et Richard Queen lui en donne quarante. Ce n'est pas flatterie de sa part car il est vrai que Jessie ne parait pas son âge. Peut-être parce qu'elle n'a jamais été mariée, son fiancée médecin étant décédé durant la guerre. Et elle a trouvé cet emploi car madame Humffrey ne souhaitait pas confier le bébé à n'importe qui. Jessie est infirmière diplômée mais surmenée à cause de son travail à l'hôpital. Ces présentations faites ils se quittent bons amis et se proposent de se revoir. Ce sera plus vite qu'ils le pensent.

Ronald Frost, le neveu d'Humffrey vient passer le week-end d'Independance Day, un 4 juillet, mais c'est un jeune homme qui tète volontiers la bouteille et se montre jaloux envers Michael. Il a un besoin urgent de liquidités mais son oncle refuse de le dépanner. Il part en colère et le soir même quelqu'un tente d'enlever le gamin en s'introduisant dans la chambre à l'étage à l'aide d'une échelle. Jessie entend du bruit et s'élance rapidement dans la pièce. Mais c'est juste pour apercevoir une vague silhouette qui s'enfuit. La police est alertée et Abe Pearl est chargé de l'affaire. Comme Queen n'a rien de spécial à faire et que le travail d'enquêteur lui manque, il décide d'aider son ami. Les soupçons se portent immédiatement sur Ronald, mais celui-ci a disparu.

Quelques jours plus tard, Michael est retrouvé mort dans son lit. Selon les premières constations il serait mort étouffé par un oreiller que sa mère aurait disposé contre le bois du lit afin qu'il ne se cogne pas la tête. Funeste mesure. Seulement Michael est un enfant adopté par les Humffrey. Et selon Jessie, quelque chose ne colle pas, entre ce qu'elle a aperçu dans la pénombre au moment de la découverte du petit corps, puis quelques heures après lorsque les constatations sont effectuées par le docteur. L'affaire est grave et l'inspecteur Queen se retrouve dans son élément.

Pour mener son enquête non officielle à bien, Queen de retour à New-York tout comme la famille Humffrey, est obligé de faire appel à d'anciens collègues à la retraite pour l'aider dans des recherches et les filatures qui s'ensuivent. Dans quelles conditions le petit Michael a-t-il été adopté ? Qui est sa mère utérine ? Qui a servi d'entremetteur entre la parturiente et les parents adoptifs ? Autant de questions plus quelques autres auxquelles il faut absolument fournir une réponse s'il veut découvrir le coupable.

Une intrigue simple et efficace, toutefois assez tarabiscotée pour dérouter le lecteur, car les prétendants au meurtre ne manquent pas. Le tout en à peine deux-cents pages, dans un rythme enlevé, qui ne manque pas d'émotion et de sentimentalisme bon enfant. Et il est bon de retrouver une enquête classique dans laquelle le côté fleur bleu apporte une note sensible. Entre Jessie Sherwood et Richard Queen s'établit une forme d'amitié qui devient bientôt un sentiment amoureux. Pourtant tous deux possèdent, malgré leur âge, beaucoup de pudeur, et ils n'osent se déclarer. Peut-être justement à cause de leur âge et de leurs antécédents conjugaux perturbés par la disparition d'un être aimé alors qu'ils étaient encore jeunes. Et il est de bon goût de ne pas assister à une coucherie dès le premier jour de la rencontre, ce que n'hésitent à provoquer les romanciers de nos jours qui mettent la charrue avant les bœufs, les taureaux devrais-je plutôt écrire dans ce cas de figure.

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/


Une autre lecture du

Le Cas De L'inspecteur Queen

de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER

Âgé de soixante-trois ans, l'inspecteur Richard Queen est désormais à la retraite, après sa belle carrière à la Brigade des homicides de New York. S'ennuyant beaucoup, il passe des vacances chez ses amis, le couple Pearl, sur la côte du Connecticut. Abe Pearl est chef de la police locale de Taugus. Tout près de là, se trouve Nair Island, une île privée reliée au continent, appartenant à une poignée de milliardaires. Alton et Sarah Humffrey possèdent ici leur résidence estivale. Ce riche homme d'affaire et son épouse viennent d'adopter un bébé, qu'ils ont prénommé Michael. Ils ont utilisé les services d'un intermédiaire douteux de New York, A.Burt Finner. Dès que la mère authentique est sortie de l'hôpital, elle lui a confié le nourrisson. À Nair Island, c'est la nurse Sherwood, nouvellement engagée, qui va s'occuper du bébé. Cette infirmière quinquagénaire est très expérimentée.

Richard Queen et Jessie Sherwood ont sympathisé par hasard en bord de mer. Le jour de la fête du 4 juillet, une nervosité certaine règne dans la maison de vacances des Humffrey. En partie, à cause de leur neveu Ron Frost endetté, auquel le milliardaire ne veut plus prêter d'argent. Peu après, un visiteur nocturne tente d'approcher la nursery, avant d'être mis en fuite par Jessie Sherwood. Probablement un mauvais coup du neveu, selon Richard Queen et son amie la nurse. Le mois de juillet se passe sans autre incident. Début août, Jessie Sherwood revient de sa journée de congé hebdomadaire. Elle découvre le corps du bébé Michael asphyxié. On peut penser à une maladresse de la mère adoptive, Sarah. La nurse a toutefois remarqué une taie d'oreiller avec une trace de main sale près de l'enfant mort. Personne ne la croit, sauf l'ex-inspecteur Queen.

Malgré une barrière et un gardien, “Nair Island est accessible, au prix d'un petit effort, à n'importe qui” admet Richard Queen. Jessie Sherwood et lui soupçonnent encore le neveu Ron Frost, mais il possède un sérieux alibi. L'affaire sera bientôt classée comme accident, le policier local Abe Pearl n'y pouvant rien. Dépressive, Sarah Humffrey est internée dans un sanatorium. De plus en plus proches, Richard Queen et la nurse vont poursuivre l'enquête à New York. A.Burt Finner n'est pas inconnu des services de police. Face à Richard Queen, il nie d'abord toute transaction avec Alton Humffrey au sujet d'un bébé, avant de se montrer plus coopératif. Il va être éliminé, ce qui risque d'entraîner Queen et Jessie Sherwood dans l'impasse. Néanmoins, ils retrouveront la vraie mère de l'enfant défunt. Leur suspect n°1 ne sera nullement facile à arrêter…

Les Éditions Omnibus rééditent depuis le printemps 2014 quelques grands classiques de la littérature policière en romans unitaires. Ellery Queen (Le cas de l'inspecteur Queen), Vera Caspary (Laura), Dashiell Hammett (Jungle urbaine), Mickey Spillane (J'aurai ta peau), G.K.Chesterton (La sagesse du père Brown), Nicolas Freeling (Psychanalyse d'un crime) sont disponibles. Des titres incontournables pour tous les amateurs des meilleurs polars.

Il s'agit ici d'un roman écrit en 1956. Les décors (ainsi que les véhicules) sont bien ceux de l'Amérique de ces années-là. Le Connecticut servait alors de villégiature aux plus riches familles new-yorkaises ou du Massachusetts (les Humffrey habitent Concord, dans cet État). À travers un soldat fantomatique, il est même fait allusion à la Guerre de Corée. Le personnage d'Ellery Queen n'apparaît pas (il est en voyage en Europe) dans cette affaire qui met à l'honneur son père, le policier Richard Queen. Veuf de longue date, il a droit à une amourette avec la sémillante Jessie Sherwood, infirmière consciencieuse et téméraire.

On aurait franchement tort d'imaginer une intrigue linéaire, une simple enquête balisée n'offrant guère de surprises. Au contraire, sans pourtant rien emberlificoter, le récit fluide nous décrit une suite de situations qu'il ne sera pas si aisé de démêler. Telle une pièce de théâtre en cinq actes loin d'être figée, l'ensemble s'avère crédible et solide. Les auteurs de ces époques, dont le duo Ellery Queen, savaient concocter des histoires captivantes.

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com
 

livrenpoche
Chercher Ellery Queen



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar