la peste soit des mangeurs de viande de Frédéric PAULIN


La Peste Soit Des Mangeurs De Viande PAULIN344

FREDERIC PAULIN

La Peste Soit Des Mangeurs De Viande


Aux éditions LA MANUFACTURE DE LIVRES


Visitez leur site

279

Lectures depuis
Le mardi 19 Decembre 2017

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
la peste soit des mangeurs de viande
sur
Amazone


fleche
fleche

Frédéric PAULIN




Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER  

Âgé de cinquante-cinq ans, Étienne Barzac est policier à l’IGPN, à Paris. Sans états d’âme, il a fait tomber certains grands flics corrompus. D’autres, tel le capitaine Mauer, échappent encore à son tableau de chasse. Côté privé, il fait l’impasse sur le cancer terminal de son ex-épouse Livia, faute d’avoir la moindre solution. Étienne Barzac est assisté par la lieutenant Salima Belloumi, âgée d’une trentaine d’années. Elle n’éprouve pas un grand respect pour son supérieur. Salima est mariée à Marc, qui s’est converti depuis quelques temps à un Islam de plus en plus radical. Comme la jeune femme refuse de se voir imposer les principes rigoristes de cette religion, son mari la frappe très régulièrement. Salima s’efforce de ne pas montrer qu’elle, policière, est une femme battue.

Le capitaine Pierre Luchaire a été retrouvé assassiné dans un abattoir d’Île-de-France. Il faisait partie de la DDIPP, chargée du contrôle sanitaire des produits alimentaires, service moins glorieux que ceux traquant la criminalité. Consultant son épais dossier, Étienne Barzac s’aperçoit que Luchaire a été impliqué dans de sérieuses altercations, depuis plusieurs années. Bagarres autour de la fermeture d’un abattoir, agression d’un activiste anti-consommation de viandes, incident chez un éleveur sarthois de poulets, affaires qui ne paraissent sans doute pas gravissimes. Mais Luchaire semblait sortir de sa fonction. On note dans ces dossiers le nom de Gwenaëlle Martin, vingt-cinq ans environ, militante de l’association "La mort est dans le pré". Ceux-ci s’opposent à l’agro-bizness.

Tandis que les problèmes privés des deux policiers empirent, Barzac et Salima Belloumi se rendent en Bretagne. Ils espèrent des éclaircissements de la part des gendarmes et des syndicalistes concernant le rôle de Luchaire, mais les pistes locales resteront vaines. Un élément nouveau, toutefois : Damien Ganz a été assassiné chez lui à Rennes, l’exécuteur bousculant Barzac pour s’enfuir. La victime est cet activiste que chahuta Luchaire, partisan de théories sur les droits des animaux à viandes, végétarien forcené et combattant toute élimination de bétail en abattoir. Pour lui, les associations comme L214 ou même "La mort est dans le pré" son trop timorées. Miguel Ibanez, un proche de Damien Ganz, est récemment mort de façon très suspecte, ne suscitant qu’une vague enquête.

De retour à Paris, Barzac comprend que sa hiérarchie préfère une version simplifiée : le capitaine Luchaire, flic en perdition, a été victime d’une guéguerre entre branquignols de mouvements associatifs nébuleux. Peu de chances que Barzac puisse interroger René-Jacques Dumond, un des plus hauts responsables de l’agro-alimentaire ; ni qu’il situe le nommé Personne, au service de Dumond. Pourtant, il faudrait s’intéresser également au parcours de Gwenaëlle Martin. Elle fut rapidement séduite par Damien Ganz, et par ses théories contre la consommation de viande…

(Extrait) “Sa cage thoracique se resserre et son cœur bat à tout rompre, deux mouvements antinomiques qui l’empêchent de bouger. Il ne connaît pas beaucoup de flics capables de garder leur sang-froid lorsque ça tire. Il a cette idée incongrue dans la situation que l’unique flic qu’il croit capable de rester calme quand ça canarde, c’est ce salopard de Mauer. Un pourri de son espèce est le seul à ne pas faire dans son froc quand les balles sifflent.

La porte s’ouvre en grand. Il tente de lever son arme vers la silhouette qui déboule sur lui à une vitesse hallucinante. Mais la silhouette est plus rapide, elle lui envoie un coup de canon de son flingue – un automatique de couleur argentée – sur la tempe. Barzac voit un feu d’artifice exploser devant ses yeux. Il réussit à s’accrocher au manteau de l’homme…”

Depuis quelques années, se sont développés des groupuscules agissant au nom du bien-être animal. Certains obtiennent gain de cause, en interdisant par exemple que les cirques montrent des spectacles avec des animaux dressés — c’est ainsi que disparaîtra l’esprit même du cirque. D’autres associations alertent sur les pratiques de quelques abattoirs, non-conformes aux règles sanitaires, et sur la maltraitance du bétail avant d’être abattu. Et puis, il y a les jusqu’au-boutistes d’un combat soi-disant en faveur de la protection des animaux à viandes. Leurs actions sont supposées pacifiques, s’attaquant au système qui exploite la consommation. Toutefois, des mésententes se produisent sûrement entre ces activistes, comme dans tout groupe, leurs idéaux rebelles étant de divers niveaux.

Il y a fort à parier que l’industrie agro-alimentaire s’inquiète peu de ces mouvements dont la représentativité reste ultra-marginale. On fermera un abattoir incriminé ? Tant pis ou tant mieux, car il y a trop d’unités de production, trop d’usines à remettre aux normes. On reclassera les ouvriers ou on les fera patienter jusqu’à la retraite, voilà tout. Le cynisme est de règle dans ce secteur, l’actualité nous l’a prouvé maintes fois. Il s’agit d’un "modèle économique" qui ne changera pas de sitôt, écrasant toujours les productions alternatives. C’est entre cette industrie et ses opposants que se place la toile de fond de cette histoire.

L’auteur n’oublie pas que les enquêteurs sont aussi des êtres humains, dans leur époque avec ses dysfonctionnements, en proie à des problèmes personnels. Même si un policier ne lâche pas vite prise dans une affaire, son vécu privé l’accompagne au quotidien. On suit ici les investigations du duo de flics, jusqu’à un point précis. Puis, la narration opère un retour sur le déroulement des faits, et sur les protagonistes. Il n’y a pas strictement de leçons à tirer, du genre "s’engager ou pas". C’est plutôt un constat, une illustration d’un sujet de société actuel. Dans la bonne tradition du roman noir…

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com

Autres titres de
frédéric paulin



Le Monde Est Notre Patrie

Les Cancrelats à Coups De Machette

Pour Une Dent, Toute La Gueule

Rappelez-vous Ce Qui Est Arrivé Aux Dinosaures
livrenpoche
Chercher frédéric paulin



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar