Double Casquette PIACENTINI206

ELENA PIACENTINI

Double Casquette


Aux éditions SKA


Visitez leur site

428

Lectures depuis
Le vendredi 7 Juin 2014

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Double casquette

sur
Amazone

fleche
fleche

Elena PIACENTINI




Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

Il y a ceux qui ont une double casquette et ceux qui retournent leur veste...

Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore Elena Piancentini, voici une possibilité de découvrir cette romancière via le truchement d'une nouvelle poignante.

Revenir au village natal quinze ans après l'avoir quitté, ce pourrait être une fête, le plaisir de retrouver la famille et les amis. Pour la narratrice, il en va autrement. Elle assiste à l'enterrement de sa mère, et se console dans les bras de sa grand-mère Mina. Mais le temps presse, car elle n'a que trois jours à consacrer à ce retour à l'enfance, à se replonger dans les senteurs et les visions d'un passé déjà loin, d'une nature sauvage. Puis c'est la remontée vers la capitale. Au revoir le petit bourg corse d'Obisu

La narratrice est directrice commerciale et marketing (ce qui est presque pareil à la différence près que le marketing équivaut quasiment à de la vente forcée mais comme c'est dit en anglais, cela choque moins) dans un laboratoire pharmaceutique. Son esprit est ailleurs, encore plongé dans ses souvenirs d'enfance, et elle écoute plus ou moins distraitement en compagnie de ses collègues le Directeur Général énoncer chiffres, historiques, produits nouveaux, le blabla habituel énoncé lors des réunions de travail.

Elle est assise à côté de Paul, son supérieur hiérarchique et celui l'entend proférer une remarque désobligeante. Le D.G. n'avait pas à affirmer non plus que l’innovation est dans notre ADN. Elle n'a pu s'empêcher de penser jamais rien entendu d’aussi con. Seulement elle l'a pensé un peu trop fort. Et pendant que le D.G. continue à débiter ces lieux communs et autres âneries du genre : Nous offrons du bonheur... Les enfants et les adolescents AUSSI ont droit à du mieux-être... Notre société ne doit plus tolérer que quiconque soit malheureux… ce qui bien entendu relève de la pure démagogie. Elle prend un cachet, puis deux ou trois afin d'évacuer son stress. Et bien entendu Paul la convoque dans son bureau à la fin de la réunion. Un entretien qui oscille entre remontage de bretelles et ton paternaliste faussement apitoyé.

C'est tout en douceur qu'Elena Piacentini débute son récit qui conjugue nostalgie et chagrin. Mais bien vite on entre dans un autre domaine qui s'érige comme une cage aux fauves. La narratrice n'a pas eu le temps de se remettre de ses émotions que déjà elle doit affronter la dure réalité des réunions de travail tenues par un patron pontifiant. Elle n'est plus dans le système du Tout le monde il est beau, il est gentil, elle s'est déconnecté de ce séminaire lénifiant et elle prend conscience de l'aberration de son travail et surtout des conditions d'exploitation des produits qu'elle est chargée de promotionner. Le rythme va crescendo, et le lecteur arrivé à l'épilogue ne peut que se poser moult questions sur l'efficacité et la légitimité de certains médicaments. De toute façon l'actualité est là pour nous le rappeler.

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/

Autres titres de
elena piacentini



Carrières Noires

Comme De Longs échos

Des Forêts Et Des âmes

Le Cimetière Des Chimères

Un Corse à Lille

Vendetta Chez Les Chtis

livrenpoche
Chercher elena piacentini



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

1.89 euros au format Kindle
5.28 euros au format broché
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar