Je M'appelle Requiem Et Je T'… PETROSKY301

STANISLAS PETROSKY

Je M'appelle Requiem Et Je T'…


Aux éditions LAJOUANIE


Visitez leur site

333

Lectures depuis
Le jeudi 22 Juillet 2016

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Je m'appelle requiem et je t'…

sur
Amazone

fleche
fleche

Stanislas PETROSKY




Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER

Bien qu'étant prélat, Estéban Lehydeux n'est pas du genre cureton qui respecte les saints préceptes de sa religion. Il a plutôt l'allure d'un Belmondo dans "Léon Morin, prêtre" que de Paul Préboist dans "Mon curé se tape les nudistes". Le beau gosse à l'esprit baroudeur, en somme. Certes, les vocations ecclésiastiques se faisant rares, Estéban est chargé d'une paroisse. Au besoin, lors des obsèques d'une de ses ouailles, il ne se prive pas de moquer publiquement la cupidité des neveux et nièces de la pieuse défunte, d'ailleurs. Pourtant, la mission principale de ce curé, le sacerdoce qui l'anime, ce sont ses fonctions d'exorciste. Il y a encore des enragés faisant des crises de Foi jusqu'au délire hystérique, pour lesquels on a besoin de ses services. Dans ce rôle-là, il se fait appeler Requiem.

Quitte à devoir s'excuser de temps à autre auprès de "Notre Père qui êtes aux cieux", son patron, Requiem use et abuse de certains péchés capitaux. Il s'alcoolise à outrance dès que le Bon Dieu n'a plus l’œil sur lui, par exemple. Et si se présente une jeune femme bien roulée et libre de mœurs, il ne tarde pas à devenir intime avec la donzelle. Ce qui est le cas pour Martine Rutebeuf, dont l'activité professionnelle consiste à tourner des films X en utilisant les moyens d'Internet. Elle ne s'en cache quasiment pas, la diablesse, tant c'est devenu ordinaire. Ce qui l'est nettement moins, c'est la proposition qu'on lui adresse en tout anonymat : un très gros paquet de fric pour participer à un tournage pédophile. Elle en fait part à Requiem, ne sachant en l'occurrence comment réagir.

Si Jésus a dit "laissez venir à moi les petits enfants" c'était pour leur édification religieuse, pas pour des pratiques sexuelles déviantes. Vu le profil "gros calibre" du violeur qui serait le partenaire de Martine, ça s'annonce carrément dégueulasse. Requiem décide de piéger les salopards qui organisent la chose. Tandis que, sous son contrôle, Martine donne son accord, Requiem explore les plus salaces arcanes de l'Internet pornographique. On trouve toutes sortes de chtarbés du sexe sur les réseaux. Dès le lendemain, l'acompte prévu est livré chez Martine. Ça signifie donc qu'ils possèdent son adresse, c'est inquiétant. Déjà qu'il est probable qu'après le tournage, on éliminera un témoin gênant y ayant participé. Elle est vraiment en danger, Martine. D'ailleurs, la suite risque de vite le démontrer.

L'exorciste Requiem peut compter sur son ami le commissaire Régis Labavure. Un grand admirateur de Maigret, on s'en aperçoit en pénétrant dans son bureau. Mais le curé de choc ne peut pas tout lui avouer sur cette affaire. Surtout quand il est contraint d'éliminer un des adversaires, membre de la bande de sadiques. Se sachant repéré, Requiem va transformer son aspect physique, façon Bruce Willis en John McClane dans "Die hard". Il se peut qu'il trouve une piste au club de remise en forme Beauty-Body, si Satan l'habite…

L'enquêteur de base, le flic-standard, fait correctement son boulot, mais manque souvent de punch. Même le détective amateur, qui se hasarde à investiguer, craint parfois de prendre des initiatives. Heureusement, il y a encore de véritables héros, n'ayant pas peur d'affronter les méchants. Des coriaces, des rusés, prêts à s'immiscer chez l'ennemi, après avoir fait quelques galipettes avec la "femme fatale" de l'aventure qui nous est racontée. Requiem est de cette trempe, pas froid aux yeux, le muscle percutant. Un sacré fonceur capable de traquer les pervers autant que de bousculer le rituel catholique. Du suspense et de l'action, avec une belle dose d'humour, voilà qui nous promet un polar distrayant. Contrat rempli, le but est atteint : l'auteur nous offre un très bon moment de lecture.

Michel Audiard fut l'inoubliable grand maître des dialogues de films. Frédéric Dard, quand il écrivait ses San-Antonio, faisait preuve d'une admirable fantaisie, afin que chacun de ses romans soit un vrai feu d'artifice. Il est légitime que ces virtuoses soient toujours vénérés par quantité de personnes, y compris parmi les romanciers. Toutefois, attention à ne pas trop jouer sur l'imitation. Par exemple, San-Antonio haranguait volontiers son lecteur au cours du récit, plaçant un jeu de mot hilarant ou ironisant selon son humeur. C'est aussi le cas de Requiem, héros de cette intrigue. Qui se retrouve dans des situations comparables à celles "vécues" par San-Antonio.

Que cela ne nous empêche pas d'apprécier les allusions (“Ça court les rues, les grands cons. — Ouais ! Mais celui-là c'est un gabarit exceptionnel. Si la connerie se mesurait, il servirait de mètre-étalon. Il serait à Sèvres.” - Audiard). Ni de savourer ce joyeux polar.

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com
 

livrenpoche
Chercher stanislas petrosky



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar