Bull Mountain PANOWICH359

BRIAN PANOWICH

Bull Mountain


Aux éditions BABEL


Visitez leur site

239

Lectures depuis
Le mardi 10 Avril 2018

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Bull mountain

sur
Amazone

fleche
fleche

Brian PANOWICH




Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER
Fondée par leur aïeul Thomas, la famille Burroughs représente une véritable dynastie en Géorgie, dans le comté de McFalls, où ils sont installés depuis plus d’un siècle. Riley et son frère Cooper poursuivirent l’activité du clan au temps de la Prohibition, produisant de l’alcool de contrebande. À Bull Mountain, leurs alambics étaient bien dissimulés. Après la guerre, Riley voulut céder une partie de leurs terres, tandis que Cooper préférait une reconversion dans la culture de cannabis. Chez les Burroughs, on n’argumente pas longtemps : Cooper élimina son aîné. Par la suite, il se montra aussi expéditif envers tous ceux qui ne respectaient pas ses règles. Gareth, fils unique de Cooper, comprit et adopta tôt les mêmes principes, afin de préserver leur territoire de Bull Mountain.

À l’époque où déclinait la santé mentale de Cooper, Gareth Burroughs fit prospérer ce que son père avait mis en place. Le marché de la marijuana était florissant, et les espaces cultivés par le clan restaient invisibles même pour les hélicos de la police anti-drogue. Gareth s’acoquina alors avec Oscar Wilcombe, de Jacksonville, en Floride. Chef du gang des Chacals, avec son adjoint Bracken, ils pratiquaient le trafic de stupéfiants et d’armes. Or, Gareth avait besoin d’armes pour la sécurité de son domaine, et Oscar Wilcombe était un allié de poids. Plus tard, ce fut la méthamphétamine – drogue peu coûteuse à fabriquer – qui arriva en tête des ventes. Opportunité que ne laissa pas passer Gareth Burroughs, même si ce n’était pas l’enrichissement qui le motivait.

Gareth eut trois fils : Halford, aujourd’hui quinquagénaire, qui perpétue la tradition de hors-la-loi des Burroughs ; Buckley, abattu quelques temps plus tôt par les Fédéraux ; et Clayton, quarante-trois ans, shérif du comté de McFalls. Ce dernier est marié depuis onze ans à Kate. La réputation sauvage des Burroughs a toujours attirés les femmes d’ici. Ce qui excita également Kate au début de leur relation. Désormais, même si Clayton picole en cachette, leur union est stable, presque fusionnelle. C’est alors que se présente Simon Holly, agent spécial de l’ATF, branche du FBI réprimant les trafics. Ce quadragénaire a pour mission d’éradiquer les activités d’Oscar Wilcombe, vaste opération de Floride jusqu’en Géorgie incluant les filières telles que celle de Halford Burroughs.

Dans ce but, Simon Holly a besoin du shérif Clayton, afin qu’il serve d’intermédiaire. Si Halford coopère, l’ATF le laissera tranquille, promet Holly. Kate est fort sceptique, mais Clayton espère ainsi sauver son frère – malgré leurs rapports tendus. En effet, le plan de Simon Holly est moins clair qu’il y paraît. Bien que couvert par le FBI, il joue cavalier seul, une affaire où la manipulation a des airs de vengeance. Du côté du vieillissant Wilcombe et de son compère Bracken, ça ne tourne plus très rond non plus. Quant à Clayton, il se met en danger en collaborant avec Holly. Néanmoins, fidèle à l’esprit du clan Burroughs, il n’est pas aussi isolé que le croit l’agent de l’ATF…

(Extrait) “— Holly, écoutez moi bien. Je n’ai rien à voir avec vous. Je suis né ici, et j’ai grandi dans un rayon de moins de vingt kilomètres du point où vous êtes assis. Je ne suis pas un justicier de première qui cherche à sauver le monde de l’enfer de la violence.

Le sarcasme suintait dans sa voix.

— Je me fiche pas mal de ce qui se passe dans votre monde, agent Holly. Je ne suis qu’un petit shérif de petite ville, qui essaie de protéger les gens de cette vallée – les braves gens de cette vallée – de la rivière de merde qui coule en continu de cette montagne, et des mecs propres sur eux dans votre genre qui ont la gâchette facile et qui croient qu’ils peuvent venir faire la leçon aux pauvres péquenauds qu’on est. Dans ma façon de voir, vous tous, les flics comme les voleurs, constituez une menace pour ma circonscription, ce qui fait de vous l’exact contraire de moi.”

Dès le premier chapitre, Brian Panowich nous fait saisir l’univers cruel des Burroughs. Il ne s’agit pas d’une famille de traficoteurs quelque peu caricaturaux, de ruraux pittoresques encroûtés dans une marginalité finalement peu dérangeante. Non, ce sont des vrais hors-la-loi, qui imposent par la violence et le cynisme une main-mise sur un territoire, comme a pu le faire leur ancêtre une centaine d’années auparavant. Il y a des romans où, sans être sympathiques, certains durs-à-cuire bénéficient d’aspects positifs. Ce n’est pas le cas des Burroughs. La notion de loyauté ne fonctionne que quand ça les arrange. Défendre leurs activités illégales contre la police, berner les autorités, bien sûr. Pourtant, entre eux, ils ne sont pas toujours réglos.

Le shérif Clayton Burroughs, dernier de la lignée, semble échapper aux excès du clan, non sans états d’âme. Entre un adjoint pas trop futé et une assistante sans personnalité, il limite les nuisances encore exercées par Halford, son frère aîné. L’influence de son épouse Kate a son importance. Mais un perfide agent fédéral vient jouer les trouble-fêtes dans cet équilibre relatif… Très habile, la construction du récit permet de cerner les protagonistes, en particulier à travers leurs plus noires facettes, le rôle des femmes n’étant pas occulté. L’auteur ne cherche pas à légitimer leur mode de vie, soulignant au contraire la férocité et la dureté permanentes qui les animent. Excellent premier roman de Brian Panowich, un polar noir puissant – maintenant disponible en format poche.

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com
 

livrenpoche
Chercher brian panowich



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar