Les Gros Mensonges OBIONE63

MAX OBIONE

Les Gros Mensonges


Aux éditions DU HORSAIN


Visitez leur site

976

Lectures depuis
Le jeudi 3 Juillet 2014

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Les gros mensonges

sur
Amazone

fleche
fleche

Max OBIONE




Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER

Il s'agit d'un recueil de dix-neuf nouvelles. Jetons un coup d'œil sur une dizaine d'entre elles...

 

-“Les gros mensonges”. Jason Updike est l'un des pseudonymes d'un auteur de polars français, qui écrit des romans au kilomètre. Un sacerdoce alimentaire, dit-il. La série Tom O'Flaherty détective compte déjà douze titres. Le prochain est en écriture. Pourtant, un scénario est tellement virtuel qu'on n'est pas à l'abri des surprises.

 

-“La défaite dur dormeur”. Le lycéen Karim est amoureux de la belle Iola. De nos jours, le romantisme façon Rimbaud peut entraîner de fâcheuses conséquences.

 

-“L'alibi d'os”. Ou le résumé frappant d'une mauvaise rencontre.

 

-“Cutter”. L'équipe du shérif intervient pour le meurtre d'une femme découpée. Une mise-en-scène macabre dans un lieu isolé. Le coupable, un tueur en série pas encore détecté, est l'un des agents du shérif. Une nonne fantomatique se met à hanter son esprit.

 

-“Marie-France”. En cette année 1985, Djemi, son amante Kanitha et leurs copines du Celtic sont de fervente militante lesbiennes. Touche pas à ma pote, c'est leur credo. Pour l'instable Djemi, un univers enthousiasmant. Toutefois, le destin ne sera pas tendre envers plusieurs d'entre elles, Djemi en tête.

 

-“Las des haines”. Léon Rava est un biologiste amateur juif, qui néglige son entourage. Ses expériences génétiques sur une bactérie, et la mémoire de sa chatte Mireille vont bientôt faire de lui un autre homme, ou plus sûrement un monstre.

 

-“Orphans”. À Growthcastel, en Grande-Bretagne, sont confinées quelques orphelines de la maladie, parias des soins médicaux. La visite d'une princesse charitable n'ajoute qu'une dose d'hypocrisie au sein de ce zoo humain. Étant quoi qu'il advienne des victimes, il n'est pas exclu que certaines finissent par se rebeller, quitte à ce que l'issue soit dramatique.

 

-“Choc”. Dans les années 1950, c'est le départ en vacances familial dans la 203 paternelle, vers la côte normande. Les passagers d'une Triumph TR3 sont victimes d'un accident mortel. La vue des corps abîmés marque le jeune garçon. Au point d'en faire un criminel.

 

-“No passaran !”. L'action armée anti-fascistes, digne des républicains espagnols de jadis, c'est un scénario trop peu crédible aujourd'hui.

 

-“Arte Nera”. Pour passer le temps, deux amis s'invitent à un prétentieux vernissage parisien. Observer les réactions ridicules des initiés, écouter leur vocabulaire abscons, ça offre un certain plaisir. Un vieux monsieur à l'accent alémanique, rencontré là, s'avère mille fois plus intéressant et émouvant.

 

Certains textes s'inspirent ici d'une chanson des Béruriers Noirs, d'une autre de Little Bob, voire d'un célèbre conte de Charles Perrault (devenant un érotique léger). Tel est l'un des buts du recueil de nouvelles, proposer une diversité de sujets. En variant autant que possible les petites intrigues et la tonalité de ces histoires. L'essentiel est de faire mouche à chaque fois, de capter illico l'attention du lecteur, de le surprendre un peu sans doute.

 

C'est bien ce que réussit à faire Max Obione dans toutes ces nouvelles. Qu'il s'agisse d'un thème imposé (la santé, par exemple, pour “Orphans”) ou de sujets librement choisis, on sent que l'auteur veut à la fois se faire plaisir et convaincre ceux qui le liront. L'écriture est d'une belle souplesse, atout favorable s'il en est. On fait ici et là appel à l'étrangeté, on passe parfois de l'ironie à l'émotion, ce qui ne manque pas de charme. Ce nouveau recueil de Max Obione est diablement excitant.

 

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com


Une autre lecture du

Les Gros Mensonges

de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

Mais ils sont pardonnés...

Les nouvelles sont comme les pétales d'une marguerite : on les lit et on les décline en Je t'aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, mais bizarrement l'impasse est faite sur le pétale pas du tout.

Les romanciers sont souvent sollicités lors de salons du livre, de festival, ou par des éditeurs, afin d'offrir une nouvelle qui sera publiée dans un recueil, une anthologie, un hommage. Max Obione ne faillit pas à la règle et c'est ainsi que bon nombre de ses textes sont éparpillés au gré du vent et des saisons : deux recueils finalisant le festival Mauves en Noir, des anthologies destinées à rendre hommage à des groupes de rock comme La Souris déglinguée, Les Béruriers noirs ou encore Little Bob, ou dans des maisons d'édition dont le seul tort est de ne pas avoir pignon sur rue et être diffusées de façon confidentielles.

Donc réunir ces nouvelles éparpillées ici et là est donc œuvre pie, d'autant que pour faire bonne mesure Max Obione nous en propose des inédites, ce qui ne peut qu'ajouter à l'intérêt de l'ouvrage.

Max Obione explore tous les défauts de notre société, ses petits et ses gros travers, ou jette un œil attendri sur un passé récent fleurant bon la nostalgie. Ainsi dans Suspicius, un groupe rock auditionne des candidats afin de remplacer au pied et à la voix levés leur chanteur défaillant. Le dernier semble être le bon, et ce qui les étonne, c'est que pour eux c'est un parfait inconnu alors qu'il possède de nombreuses références. Las des haines met en scène un scientifique qui élève une bactérie et la chouchoute comme si c'était une compagne fréquentable. Orphans traite d'un orphelinat situé en Angleterre. Des gamines malades, handicapées, et la vie n'est vraiment pas rose pour celles qui sont déjà meurtries par la vie.

De toutes ces nouvelles, j'ai retenu plus particulièrement celle qui ouvre ce volume et donne son titre au recueil : Les gros mensonges. Non pas tant parce que le lecteur voyage entre fiction et réalité aux côtés d'un auteur de polars, plongé en plein trip et qui travaille à la chaîne, ou qu'un acteur y fait de la figuration intelligente, Vincent Lindon pour ne pas le nommer, mais parce que le protagoniste se pose la question essentielle qui tarabuste bon nombre d'amateurs de vieux papiers : dans quel néant est envoyé une phrase lorsqu'on l'envoie dans les limbes de la création d'un doigt rageur appuyé sur la touche Suppr ? Facile avec un ordinateur de construire, déplacer, supprimer des mots, des phrases, mais tout ceci n'est que virtuel. Dans le temps, eh oui ma bonne dame, dans le bon vieux temps, les romanciers suaient sur leurs rames de papiers, taillaient leurs plumes ou leurs crayons, remplissaient les réservoirs de leurs stylos plumes, disposaient devant eux une batterie de stylos baveurs, et biffaient, rayaient, déplaçaient à l'aide de flèches des phrases ou des paragraphes, ajoutaient des mots en les intercalant, et toutes autres actions qui donnent aujourd'hui de la valeur sentimentale et financière à des manuscrits ou des tapuscrits. Maintenant l'auteur est un prestidigitateur.

Avec une écriture rageuse, tendre, bourrue, provocatrice, imagée, poétique, Max Obione nous prend par la main et le cœur pour effectuer un voyage initiatique dans son univers parfois torturé, parfois colérique, tendrement érotique, souvent humain, jamais ennuyeux.

En tout dix neuf nouvelles dont six inédites.

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/

Autres titres de
max obione



Amin's Blues

Angélique. Sœur Fouettard 2

Ankylose

Barouf

Caramel Dur

Daisybelle

Gaufre Royale

L'ironie Du Short

Les Amours Noires

Les Vieilles Décences

Regarde Ailleurs

Reine Des Neiges Et Autres Gens D'ici

Scarelife

So Suspicious

Sœur Fouettard. 1ère Partie Loulou

livrenpoche
Chercher max obione



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar