Le Cannibale De Crumlin Road MILLAR373

SAM MILLAR

Le Cannibale De Crumlin Road


Aux éditions SEUIL


Visitez leur site

612

Lectures depuis
Le jeudi 22 Janvier 2015

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Le cannibale de crumlin road

sur
Amazone

fleche
fleche

Sam MILLAR




Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER

Karl Kane est détective privé à Belfast, secondé par sa jeune amante Naomi Kirkpatrick. Geraldine, dix-sept ans, et Martina Ferris, seize ans, sont issues d'une famille de junkies de Dublin. Elles sont clean depuis plusieurs mois. Logeant en foyer à Belfast, Martina est coutumière des fugues. Cette fois, elle ne donne plus de nouvelles depuis trop longtemps. Très inquiète, sa sœur Geraldine engage Karl Kane. Le "privé" rencontre l'aimable Beverly Thompson, directrice du foyer, qui a déjà fait vider les maigres affaires de Martina Ferris. Malgré l'inhabituelle chaleur sur la ville, l'émule d'Humphrey Bogart se renseigne dans la vieille église squattée, du côté de Custom House. Cathy le Chat y règne en maîtresse sur une flopée de clodos. Elle n'est pas loquace concernant Martina, pourtant venue par ici.

Deux adolescentes assassinées après des maltraitances ont été examinées par Tom Hickx, ami légiste de Karl Kane. L'une fut trouvée en centre-ville, l'autre vers Black Mountain. Le médecin suppose une perversion sexuelle assez monstrueuse chez le tueur, qui a prélevé des organes sur les corps. Kane obtient ces infos à l'insu de son beau-frère Mark Wilson, patron de la police de Belfast, car les deux hommes se détestent cordialement. Dès le lendemain, les deux filles de dix-huit et quatorze ans sont identifiées. Il ne s'agit pas de Martina. C'est Ivana, amie transsexuelle de Naomi et Karl Kane, qui leur indique le suspect ayant le bon profil, Robert Hannah. S'il a effectivement un passé trouble et pervers, les policiers se refuseront à interroger ce notable socialement intouchable.

À ce stade, le détective sent la nécessité de se procurer des armes pour se protéger. C'est à Ivana qu'on s'attaque ensuite sans pitié. Karl Kane estime ne pas pouvoir faire confiance à l'inspecteur néophyte Malcolm Chambers pour élucider cette affaire-là. Peu après des menaces téléphoniques, le détective est agressé avec violence sans pouvoir répliquer. Il ne tarde toutefois pas à se venger du nommé Lennon, l'intermédiaire chargé de le cogner. En Écosse, le corps d'une jeune fille a été rejeté sur le rivage, du côté de Mull of Kyntire. On craint qu'il s'agisse de Martina Ferris, cette fois. Espérer amadouer Cathy dans cette église squattée, afin qu'elle avoue ce qu'elle sait sur les pauvres oies blanches qu'elle abrita ? Ça va occasionner pour Karl une rencontre cauchemardesque avec un Jésus sanguinaire.

Un nouveau cadavre dans la rivière Lagan, plombé avec le flingue qu'avait acquis le détective ? L'élimination de témoin, suite logique de sa virée en Enfer. Avec son ami Willie, auquel aucune serrure ne résiste, Karl explore une bâtisse à l'air sinistre. Il pénètre dans l'univers malsain de l'adversaire à ses risques et périls. Le retour à Belfast de Katie, la fille de Karl, change la donne. Pour le détective, mais aussi pour son ex-femme Lynne, et pour son beau-frère Mark Wilson. Même si la police interroge enfin Robert Hannah, ce n'est pas sur elle que Karl Kane va compter pour voir le bout du tunnel...

L'ambition de Sam Millar n'est pas de dépeindre un énième tueur en série, dans un de ces scénarios horrifiques dont on nous a tant gavés (c'est le mot). C'est, dans la meilleure tradition héritée d'Hammett et Chandler, de conter une authentique “histoire de détective privé”. On n'échappe pas à certains clichés ? Le “privé” s'entend mal avec la plupart des flics, il est l'amant de son assistante, il est désargenté voire endetté, sa santé n'est pas au beau fixe, il prend de sévères coups qu'il essaie de rendre au centuple, il traque la vérité dans les recoins les plus sombres ? Et sa route est jonchée de cadavres sanglants, tandis qu'un monstre d'une infinie cruauté, tapi dans l'ombre, poursuit ses morbides exactions ? Tant mieux, puisque ces images sont liées à ce type de personnages. Les ignobles criminels sont ses ennemis naturels, et le danger appartient à son quotidien, pas vrai ?

Par ailleurs écrivain en quête d'éditeur, partenaire un peu maladroit envers Naomi, Karl Kane se sait imparfait. Il avance de façon empirique, profitant d'infos glanées çà et là, sans méthode apparente. Il préfère les petites plaisanteries à moitié drôles aux effets comiques. Notons pourtant le souriant double palindrome "Bob Hannah". Fataliste, il ne vise pas une empathie à son égard : le “privé” reste solitaire, ou introverti. Néanmoins, la seconde partie de l'histoire va prendre une connotation très personnelle. C'est avec un enthousiasme certain que l'on suit les investigations de ce détective nord-irlandais.

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com


Une autre lecture du

Le Cannibale De Crumlin Road

de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

The Dark Place - 2010. Traduction de Patrick Raynal. Parution le 8 janvier 2015. 302 pages. 21,50€.

Bon appétit bien sûr !

S'il y a bien quelque chose qui énerve Karl Kane, détective privé installé à Belfast, c'est d'être dérangé le samedi pour une affaire, alors qu'il a d'autres occupations de prévues, par exemple étudier sur quel tocard il va pouvoir miser afin de se renflouer.

Pourtant ce matin là, il ne peut se défiler, Naomi, sa secrétaire et maîtresse, ce qui n'est pas forcément incompatible, lui impose d'écouter les doléances de Géraldine Ferris une gamine de Dublin. Elle ne paraît que treize ou quatorze ans mais en a dix-sept. Ce n'est pas son âge qui est en compte mais la disparition inexpliquée de sa jeune sœur, Martina, qui vit théoriquement dans un foyer. Théoriquement car Martina est réputée comme fugueuse, pourtant au fond d'elle-même Géraldine est persuadée qu'il est arrivé quelque chose à sa sœur.

Comme Kane ne peut rien refuser à Naomi, il va débuter ses recherches en se rendant au foyer, où il est accueilli d'abord par un vigile puis par la directrice. Mais l'impression qui en ressort est qu'il vient de franchir les portes d'une prison. Seule la bonne qui leur a servi la rituelle tasse de thé se montre plus sympathique que sa patronne. Elle glisse dans la main de Kane un bout de papier sur lequel elle a écrit à la hâte quelques infos. Muni de ces précieux renseignements, Kane rencontre dans une église en ruines des sans-abris, lieu que fréquentait lors de ses fugues l'adolescente.

Depuis quelques mois un déséquilibré kidnappe des jeunes filles ou des adolescentes et leur corps est retrouvé en partie. En effet des organes manquent à l'appel, le foie et les reins. C'est ce que lui apprend Tom Wicks, un policier dirigé par Wilson, son ex-beau-frère, avec qui il entretient un contentieux pas prêt de se diluer. Naomie possède une amie Irvana qui aime les hommes. Jusque là, rien que de très normal. Sauf qu'Irvana est un transsexuel fier de son opération. Lors d'une conversation, Irvana raconte à Naomie et Kane un pan de sa jeunesse. Les photos des mortes éventrées ont ravivé des souvenirs pénibles. Elle pense connaître le coupable, Bobby, le fils d'un chirurgien-chef à la Royal Victoria Hospital, un gamin avec qui elle était obligé de jouer, son père étant le garde-chasse du toubib et désirant garder sa place. Le gamin vicieux et détraqué prenait avec un Polaroïd des photos de sa mère, nue. Or trois ans auparavant, elle a retrouvé Bobby sur son chemin et il l'a traitée de tous les noms, la poignardant, l'avilissant et lui promettant toutes sortes de réjouissances mortifères. Peu après Irvana disparait et Kane et Naomie se sentent directement impliqués dans cette affaire.

Il fut un temps, dans les années 80 et 90, où la mode voulait que le détective soit atteint d'un problème physique. En mettant en scène un personnage manchot, aveugle, ou autre, il fallait que l'auteur se démarque de ses confrères afin d'imposer une stature, une posture à son héros. Aujourd'hui on pourra ajouter Karl Kane à cette panoplie car il souffre d'hémorroïdes et ne se prive pas d'en parler et de se pommader. L'occasion pour l'auteur de parler d'un mal dont il souffre ?

Kane est ironique, caustique, sarcastique, ce qui engendre un peu d'humour décontractant, facilitant la digestion de certaines scènes, dans ce récit par ailleurs dur, âpre, violent, glauque, scatologique mais non dénué d'humanisme. S'il se montre dans ses relations avec Naomie plutôt conciliant, celles avec ses beau-frère sont houleuses et d'ailleurs ils s'évitent. Alors Kane est obligé pour obtenir des informations et des renseignement de s'adresser à Tom Wicks, en catimini, ou pour l'aider dans certaines circonstances en marge de la loi à d'autres personnes plus ou moins en délicatesse avec la justice. Kane a écrit un manuscrit et il essaie de le placer. Pour cela il s'adresse à l'un de ses anciens condisciples, auteur de best-sellers, lui demandant de le lire et de le proposer à son éditeur. Ce qui nous vaut quelques pages fort amusantes et réalistes.

Le lecteur est trimballé sur les montagnes russes des sentiments contradictoires, ressentant une impression de malaise, entre attrait pour une histoire de détective à l'ancienne, cherchant à payer son loyer car l'argent ne rentre pas beaucoup dans la cagnotte du couple, et les horreurs, souvent complaisantes, décrites par Sam Millar. Un roman au goût amer, et l'on aimerait que cela reste une fiction, mais l'être humain est ainsi fait qu'il lui faut se montrer odieux, à cause d'un psychisme délabré. Un ouvrage qui entre plus dans la catégorie gore que dans celui du roman noir, d'autant que l'on assiste, par chapitres interposés, aux méfaits du ravisseur qui ne ravit pas forcément ses victimes. Quant à certaines pratiques exercées sur des volatiles, tout comme le fait ce dégénéré sur ces victimes, elles méritent réflexion lors de la consommation du produit destiné souvent à être placé sur les tables pendant certaines fêtes.

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/

Autres titres de
sam millar



Au Scalpel

Les Chiens De Belfast

On The Brinks

Poussière Tu Seras

Un Sale Hiver

livrenpoche
Chercher sam millar



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar