Misti Et Autres Nouvelles MAUPASSANT616

GUY DE MAUPASSANT

Misti Et Autres Nouvelles


Aux éditions LE LIVRE DE POCHE


Visitez leur site

107

Lectures depuis
Le mardi 25 Fevrier 2020

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Misti et autres nouvelles

sur
Amazone

fleche
fleche

Guy de MAUPASSANT




Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

Le Livre de Poche N°2156. Parution 4e trimestre 1968. 256 pages.

Posologie : une nouvelle le matin au réveil, une le midi après manger et une le soir au coucher.

Les nouvelles, cela se déguste. Il faut prendre son temps afin de les apprécier, pour ne pas être saturé, et tout mélanger.

Car les nouvelles de Guy de Maupassant se dégustent, chacune possédant un goût différent, une saveur différente, oscillant entre réalisme, humour parfois noir, et sociologie car l’auteur dépeint son époque d’une façon sarcastique mais au combien réelle et toujours d’actualité, avec naturellement quelques aménagements.

La plupart du temps, il s’agit d’une narration à la première personne, comme si l’auteur avait réellement vécu les épisodes décrits.

Par exemple dans Madame Hermet, l’auteur déclare : Pourtant les fous m’attirent toujours, et toujours je reviens vers eux, appelé malgré moi par ce mystère banal de la démence. Et c’est ainsi, alors qu’il visite un asile, un médecin lui propose de lui montrer un cas intéressant. Celui d’une femme qui se cache toujours derrière un voile, persuadée que son visage est marqué de cicatrices. Mais ce n’est que son imagination qui travaille, car sa figure est nette de toute marque diffamante. Mais cette peur, cette phobie remonte au décès de son fils qu’elle élevait seule, étant veuve.

Alors que notre narrateur aime les rencontres imprévues lors de ses déplacements, alors qu’aucun échange verbal ne se produit, pas même un sourire ou un regard, il croise en visitant l’Auvergne par trois fois une vieille dame en pleurs. C’est alors que celle-ci s’épanche, racontant le pourquoi de ses larmes. Un humble drame.

Dans Misti, le narrateur aime les femmes mariées, de préférence avec un homme possédant de l’esprit et du charme. Une condition pour que les relations entre les deux amants s’épanouissent mais lorsque le mari est absent, bien entendu. Seulement un problème existe entre lui et sa maîtresse du moment : un chat. Et peut-on faire confiance à un félin même s’il se love en ronronnant ?

Poursuivons notre balade littéraire et attardons-nous sur Blanc et bleu, une aimable déclinaison sur ces deux couleurs qui impressionnent le narrateur en villégiature près de Nice. Le blanc des maisons, le bleu du ciel ou celui de la mer, le blanc des cimes des montagnes enneigées vue d’un canot. Le marin en profite pour narrer une anecdote dont il fut le témoin, celle d’un homme les pieds nus dans la neige hivernale s’adonnant à une hygiène corporelle dans un but bien précis.

Dans L’endormeuse, le narrateur, qui reçoit régulièrement les journaux de la capitale, est intrigué par un article dénombrant huit mille cinq cents suicides en un an. Flânant sur les rives de la Seine, il pense à tous ces cadavres, morts dans des conditions souvent sanglantes, et bientôt notre promeneur fait un rêve éveillé, imaginant un immeuble dans Paris, à une époque indéfinie, et sur la façade duquel est inscrite la mention Œuvre de la mort volontaire. Son imagination divague. Une nouvelle qui date de 1889, qui n’est pas sans rappeler par certains points Le club des suicides de Stevenson, et se veut une légère anticipation puisque le responsable de cette Œuvre particulière situe sa fondation environ cinq ans après l’Exposition Universelle de 1889 justement.

Terminons ce léger tour d’horizon par Une page d’histoire inédite, dont l’action se déroule en Corse, patrie de Napoléon Bonaparte, alors qu’il est tout juste lieutenant-colonel. Donc en 1792. Deux clans s’affrontent, les Paolistes qui prônent une monarchie à l’anglaise et les Bonaparte qui soutiennent la Révolution. Un épisode qui aurait pu changer la face du monde, sans exagérer, car Bonaparte aurait très bien pu ne pas connaître son ascension militaire et devenir empereur.

Des nouvelles émouvantes, comiques voire ironiques, frôlant le surnaturel, la terreur ou la proche anticipation, revisitant l’histoire, sans oublier le charme, le burlesque, toujours empreintes d’une certaine poésie, et un regard porté sur ses concitoyens non dénué d’humanisme, telle est la riche palette de ce nouvelliste que l’on ne cesse de redécouvrir.

Sommaire :

Misti

Humble drame

M. Jocaste

Madame Hermet

Blanc et bleu

L'endormeuse

Le mariage du lieutenant Laré

Une page d'histoire inédite

La main d'écorché

Coco, coco, coco frais!

Ma femme

Alexandre

Le père Judas

Un million

Le voyage du Horla

La peur

Les caresses

Un fou ?

La tombe

Le donneur d'eau bénite

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/

Autres titres de
guy de maupassant



Pierre Et Jean

livrenpoche
Chercher guy de maupassant



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar