Il Est Des Morts Qu’il Faut Qu’on Tue MARTIN460

ROGER MARTIN

Il Est Des Morts Qu’il Faut Qu’on Tue


Aux éditions CHERCHE-MIDI


Visitez leur site

457

Lectures depuis
Le lundi 22 Fevrier 2016

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Il est des morts qu’il faut qu’on tue

sur
Amazone

fleche
fleche

Roger MARTIN




Une lecture de
L A

L A

Les premières pages de ce roman immergent le lecteur au cœur d’une des tranchées meusiennes. La guerre fait rage et en cette année 1915, les morts se comptent chaque jour par dizaines voire par centaines aux jours des offensives décidées par l’état-major.

Romain Delorme blessé à la jambe lors de l’un de ses assauts est évacué vers la gare de l’Est. Louis Pergaud (1), l’auteur de « La Guerre des boutons », aura moins de chance, grièvement touché, capturé par les Allemands, il mourra sous les bombes françaises. Le caporal Lévy, n’aura guère plus de chance.

Et voilà le lecteur ramené en 1908, sur le parvis du Panthéon, le jour de l’entrée d’Emile Zola dans ce lieu symbolique. L’affrontement entre les dreyfusards et les dreyfusards de tout poil fait rage. Romain Delorme membre des brigades du Tigre extrait des griffes d’une horde d’antisémites une jeune femme, cette même femme qu’il retrouve 7 ans plus tard gare de l’Est et qui lui révèle le secret de sa naissance.

Nouvelle analepse : Communards et Versaillais s’affrontent dans les rues de la capitale. Victorieux, les partisans de Thiers fusillent à tout va et déportent ceux que le hasard soustrait à leur furie. Quant aux nouveaux nés, ils les volent.

Février 1934. Tous ceux sur qui s’appuie l’extrême-droite tiennent le haut du pavé. La République résistera-t-elle aux coups de boutoir des émeutiers ?

L’histoire se répéterait-elle ?

1891 – 1902. En ce temps-là, Romain Delorme, sur ordre de Louis Andrieux (2), infiltrait les milieux de la droite nationaliste et antisémite. Journaliste au « Petit Journal », il intègre le cercle des proches du marquis de Morès (3) qu’il suivra de sa gloire à son déclin, déclin dont il sera en sous-main la cheville ouvrière. Un temps exilé à Marseille, où il rencontre le célèbre chef de la sureté Eugène Baruteau (4), il regagne Paris et se rapproche de Jules Guérin (5) au côté duquel, avec la troupe de ses partisans, il se retranche entre12 août au 20 septembre 1899, dans un immeuble de la rue de Chabrol. Après la condamnation de Guérin, il devient le confident d’Henri Buronfosse (6) et se trouve mêlé, à son corps défendant, à l’étrange mort d’Emile Zola.

L’histoire se répéterait-elle ? « ça ne finira donc jamais »

Romain Delorme meurt en 1940 au moment de la promulgation par Pétain du décret sur les Juifs et laisse à sa fille l’épais recueil de ses mémoires.

 

Dans l’avertissement sur lequel s’ouvre ce passionnant ouvrage, l’auteur écrit :

« Toute ressemblance avec des faits authentiques et des personnages ayant réellement existé ne serait en rien le fruit de coïncidences. »

Tout est vérité historique et en particulier la furie antisémite dans laquelle baigne la droite française, furie qui détient idéologiquement sur la gauche socialiste ou anarchiste. Tout, sauf le narrateur, sauf Romain Delorme. Histoire et fiction se percutent, se nourrissent et s’éclairent l’une l’autre, se donnant à comprendre ou à illustrer.

Ainsi, servit par une plume de conteur émérite et une rigueur scientifique, Roger Martin semble faire sienne l’affirmation de Jean-Luc Godard :

« De façon générale, le reportage n’a d’intérêt qu’inséré dans la fiction, mais la fiction n’a d’intérêt que si elle se vérifie dans le documentaire » JLG, Cahiers du Cinéma n°138, 1962

 

 

 

Ces références sont à considérer avec prudence, mais elles peuvent éclairer le lecteur curieux.

 

1-           https://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_Pergaud

 

2-           https://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_Andrieux

 

3-           https://fr.wikipedia.org/wiki/Marquis_de_Mor%C3%A8s

 

4-           https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Contrucci

 

5-           https://fr.wikipedia.org/wiki/Jules_Gu%C3%A9rin

 

6-           https://fr.wikipedia.org/wiki/Mort_d%27%C3%89mile_Zola

Autres titres de
roger martin



Dernier Convoi Pour Buchenwald

Des Ombres Dans La Nuit

Il Est Des Morts Qu'il Faut Qu'on Tue

Jusqu’à Ce Que Mort S’ensuive

L'honneur Perdu Du Commandant K

Les Cagoules De La Terreur

Les Ombres Du Souvenir

Quai Des Désespoirs

Une Affaire Pas Tres Catholique

livrenpoche
Chercher roger martin



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar