dolla de Françoise LAURENT


Dolla LAURENT70

FRANCOISE LAURENT

Dolla


Aux éditions KRAKOEN


Visitez leur site

1331

Lectures depuis
Le mercredi 13 Fevrier 2008

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
dolla
sur
Amazone


fleche
fleche

Françoise LAURENT




Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER  
En 2018. Dans la région niçoise, une “communauté des anciens” regroupe d’ex-soixante-huitards, désormais septuagénaires. Cette troupe hétéroclite habite une bâtisse, le Moulin, sur la rive du Paillon. Ils sont tous réunis pour les obsèques de Dolla, la compagne d’Augustin. Naguère, le bistrot du couple fut le centre de gravité de leur groupe. L’optimiste Dolla les fédérait.

Augustin a du mal à se remettre du décès de celle avec qui il a partagé cinquante ans de bonheur. La présence de leur fils Boris, un dandy friqué loin de leurs idéaux, ne le console pas. Il est venu avec sa belle et froide fiancée Gaïa, étudiante en médecine. Ici, chacun reste fidèle à ses convictions d’antan. Ce qui occasionne parfois de houleux débats. Arthur, leur docteur, veille sur leur santé. Clémence, jeune punkette destroy, s’occupe de l’intendance. Ces vieux rebelles constituent un pathétique îlot de résistance dans ce monde individualiste, formaté, sécurisé par des milices.

Si la mort de leur copain Lionel le soir des obsèques peut sembler naturelle, celle de Joséphine est plus suspecte. Des traces d’insuline poussent Arthur et Augustin à s’interroger. Les “papys boomers décatis” offrent à leur amie chanteuse un ultime hommage en chœur à l’hôpital. Quand Igor s’aperçoit qu’on lui a volé ses grosses économies, il fait une crise. Les potes marginaux de Clémence sont-ils concernés ? Arthur a des ennuis avec la milice pour s'être montré trop curieux. Augustin ne comprend pas ce qui dérape. Venue d’ailleurs, la voix de Dolla l’incite à réfléchir à des coïncidences troublantes...

Un demi siècle après, l’esprit de mai 68 n’est pas éteint chez ces sympathiques contestataires. Bien que décrépits, et conscients de l’échec des utopies, ils ont encore envie d’action. Ce roman est une projection dans un avenir proche – dix ans. À moins d’une improbable réaction citoyenne, ce futur inquiétant, uniformisé, s’annonce dès aujourd’hui d’une infinie morosité. Le recensement obligatoire des seniors évoqué ici n’apparaît pas une invention farfelue. Malgré tout, c’est sur un ton amusé, qu’à travers les états d’âme d’Augustin, l’auteur nous raconte les aventures de ces nouveaux Résistants. Restons aussi optimiste que la regrettée Dolla.

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com


Une autre lecture du

Dolla

de
L A

L A

Françoise Laurent nous plonge dans la nostalgie, océan sans fin qui s’échoue sur les rives de la mort.
Des ex. de 68 ne peuvent plus qu’être au seuil de leur mort. Mais avant de "passer l’arme à gauche, avant que la faux ne les fauche", ils auront vu leurs idéaux disparaître sous des tonnes d’indifférence et d’individualisme…
génération 68 : génération de Verlierer.
Dolla est morte les autres suivrons…

Mais quittons un instant l’univers de la fiction et interrogeons-nous sur le grave et incontournable problème des retraites. Les caisses sont vides! A l’horizon 2020 nous ne pourrons plus payer les pensions! Une solution s’impose aux humanistes : travailler plus! Passer de 40 à 41, 42 ! Il n’existe pas d’autre solution!

A moins que… à moins que… Dolla ne soit pas morte de mort naturelle

Mais dans ce cas là, attention aux bombes humaines!



Une autre lecture du

Dolla

de
RENE BARONE

RENE BARONE

Krakoen, janvier 2008, 249 pages, 9 €

4° de couverture :

Dolla est morte. Augustin qui partagea sa vie durant 50 ans est anéanti. Dolla est morte ! Dans la communauté de soixante-huitards blasés, au sein de laquelle elle rayonnait, c'est la désolation. D’autant que, coup sur coup, d’autres s’en vont à leur tour. Morts naturelles ? Accidents ?

 Lorsque Clémence, jeune junkie hébergée par la bande cacochyme, vient à disparaître de façon suspecte, c’en est trop. Augustin décide qu'il est temps de s’opposer au destin. Une certitude : les pourris qui ont supprimé Dolla, Clémence et les autres ne l'emporteront pas au paradis.

Une fiction pleine de tendresse pour des personnages dont la main tremble plus que l’esprit ou le cœur ! Enquête, anticipation, fable sociale : vrai polar d’une belle noirceur. Tout y est.

 

Je vais être franc, les romans qui mélangent les genres, ici policier et anticipation sociale, c’est pas vraiment mon “truc” ! Et quand, dès le premier chapitre, j’ai lu : “Hier, vendredi 3 mai 2018...” mon esprit s’est cabré, mais j’ai fait un petit effort et j’ai continué. J’ai bien fait car j’ai accroché à cette histoire qui, sous les apparences d’un roman policier bien ficelé et à travers une galerie de personnages hauts en couleurs, nous décrit un avenir qui, si on n’y prend pas garde, sera peut-être le nôtre dans quelques années.

Autres titres de
françoise laurent



L’hiver Continue Au Fond Du Magasin
livrenpoche
Chercher françoise laurent



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar