Moteur ! LOUVRIER378

PASCAL LOUVRIER

Moteur !


Aux éditions TOHU-BOHU


Visitez leur site

147

Lectures depuis
Le dimanche 7 Octobre 2018

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Moteur !

sur
Amazone

fleche
fleche

Pascal LOUVRIER




Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER

James Katenberg est aujourd’hui un homme mûr. Fils d’Eva Lopès, une défunte actrice d’origine mexicaine, cet Américain fut un des scénaristes parmi les plus inspirés de Hollywood. Ce caractériel se lassa finalement de l’univers frelaté du cinéma et de la télé. Il quitta son ranch de l’Arizona pour s’exiler en France, où il écrivit une série-télé à succès. Il n’est plus guère motivé désormais. D’autant qu’il est habité par une obsession : savoir ce qui entraîna le suicide de sa mère, au début des années 1960.

James a rencontré Eden, une jeune junkie qui vient de passer huit mois en prison. Pour lui, pas de sentiment dans leur relation, mais sans doute le fascine-t-elle malgré tout. Autant que Marina Meinhof, l’actrice principale de sa série-télé européenne. Écrire un scénario sur la détention d’Eden ne l’intéresse pas. D’ailleurs, il sent le besoin de rentrer aux États-Unis, de déguerpir d’ici avec ou sans Eden, de retrouver son ranch du côté d’Oracle. En son absence, c’est le vieil estropié Gus qui s’est chargé de tout, là-bas.

Le producteur californien David Mac Coy est certainement un des seuls qui soit prêt à donner une nouvelle chance à James. Même si supporter les mouvements d’humeur de James n’est pas simple. Dans ce comté de l’Arizona, l’antipathique shérif Jim Dukan ne tarde pas à soupçonner Eden d’être une camée. Bon prétexte pour harceler James et son entourage. Toutefois, le scénariste ne craint pas vraiment ce prétentieux shérif. Au besoin, l’agent du FBI Robin Bakker usera de la méthode forte pour annihiler ce flic.

Tandis qu’Eden s’adapte tant bien que mal aux serpents et autres inconvénients de cette région, James ressasse les questions autour de sa défunte mère. “Le réveillon de Noël fut pour elle un moment insurmontable. Elle fut prise d’une crise d’angoisse dévorante…” Eva Lopès était alors une gloire montante de Hollywood, choisie par Erich von Stroheim, amie de Marlon Brando, rivale de Marilyn Monroe. Elle laissa plusieurs cahiers évoquant son quotidien, mais le troisième a disparu mystérieusement – ce qui intrigue James.

Le scénariste est obligé de se rendre à Los Angeles pour rencontrer David Mac Coy. Ce qui amène des réminiscences douloureuses pour James. Il y retrouve Robin Bakker, toujours mutique sur les raisons de cette protection incessante par le FBI. Qu’un biographe veuille retracer dans un livre la vie d’Eva Lopès risque de causer de graves soucis, car l’actrice avait incontestablement ses secrets. Eden sera-t-elle prête à décrocher de la drogue ? Une nouvelle étape de la vie de James est-elle envisageable ? Peut-être, à condition que soient éclaircis les sombres aspects de l’existence de sa mère…

 

L’ambition de ce roman est double. D’une part, il s’agit d’un hommage à Hollywood, celui de l’Âge d’Or. L’auteur n’oublie pas d’y inclure le génial Buster Keaton, au côté des stars de l’époque. Le monde du cinéma d’alors, ce sont également des facettes moins brillantes. L’ombre du FBI plane sur ce milieu, où règne une perversité bien réelle. D’autre part, outre le souvenir de sa mère, le héros traverse diverses péripéties, accompagné de cette névrosée d’Eden. Telles sont les deux lignes narratives de l’histoire.

On aurait aimé ressentir davantage d’empathie pour James. C’est lui et sa misanthropie qui s’y refusent, sans doute. Eden non plus n’est pas touchante, même si l’avenir ne peut que l’améliorer. Ce qui correspond finalement à l’ambiance du milieu cinématographique, où tout apparaît merveilleux alors qu’existent tant de jalousies, de comportements plus que malsains. Évoqué crûment, le sexe est très présent dans cette fiction. Sans se montrer puritains, ça aurait pu être plus allusif. Respectons ce choix de l’auteur.

Ce “Moteur !”, terme évocateur des tournages de films, n’est pas un percutant roman d’action, même si certaines scènes en sont proches. Pascal Louvrier installe une tonalité entre énigme et nostalgie, ce qui aboutit à un roman plutôt sympathique.

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com
 

livrenpoche
Chercher pascal louvrier



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar