La Roche Au Démon LIGNY318

JEAN-MARC LIGNY

La Roche Au Démon


Aux éditions WARTBERG


Visitez leur site

273

Lectures depuis
Le mardi 2 Novembre 2016

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
La roche au démon

sur
Amazone

fleche
fleche

Jean-marc LIGNY




Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER

Erwann Le Tallec, célibataire d’une trentaine d’années au caractère vif, et sa coéquipière Marie Prigent, homosexuelle attentive aux autres mais hostile aux machos, sont policiers à la PJ rennaise. Quand un cadavre est découvert près du dolmen de La Roche-aux-Fées, dans la forêt de Brocéliande, ils ont des raisons de penser que ce n’est que le premier d’une série. L’homme, un nommé Germont, a été martyrisé, dans une mise en scène se référant à la mythologie celtique, ainsi que l’indique un triskell mal dessiné. La victime était dans l’immobilier. Son épouse ne lui connaît pas d’ennemis. Germont n’avait apparemment pas d’autre femme dans sa vie, ni aucune activité liée à l’ésotérisme.

Le journaliste Xavier Bonnard se montre très insistant auprès d’Erwann pour obtenir des infos, voire des exclusivités. Pour le policier, même à contrecœur, il n’est pas mauvais de s’en faire un allié. Très tôt, leur supérieur le commissaire Le Fur, met la pression sur Marie et Erwann. Le duo interroge les derniers clients rencontrés par Germont, ce qui ne leur offre guère d’éléments supplémentaires. Un autre crime est commis au Géant du Manio, sur le site mégalithique de Carnac. Le corps maltraité étant dans le même état que celui de Brocéliande, le coupable est évidemment le même. La victime Frédéric Houdain était un magouilleur du BTP. Il avait une maison à son tout près de là, à La Trinité-sur-mer.

Est-ce que le tournage de film qui s’y déroule actuellement a un quelconque rapport avec le meurtre ? Rien de moins sûr. Ça démontre juste que l’homme aimait les eaux troubles. Peu après, c’est son frère Cédric Houdain qui est à son tour exécuté par le tueur, selon le même rituel. L’assassin a laissé un message faisant référence à Morrigane, déesse celte très belliqueuse, si l’on en croit cette mythologie. C’est sur l’île de Gavrinis, haut-lieu de la culture celte, dans le Golfe du Morbihan, qu’est retrouvé le quatrième cadavre. Le tueur a fait des efforts pour que soit forte la symbolique, car il a dû s’organiser — en louant un canot, afin d’amener le corps durant la nuit jusqu’à la petite île.

Erwann peut compter sur la jeune et rondelette Élodie, éprise de lui, pour exploiter ses talents en informatique. Sur l’ordinateur de Germont, elle finit par dénicher une liste de sept noms, dont quatre sont ceux des victimes. Ce qui n’éclaire que très partiellement la piste à suivre, pour Erwann et Marie. Le journaliste Bonnard ne sera pas inutile non plus. Le duo de policiers assiste à la fête de la Samain à Brocéliande, équivalent de la Toussaint, bonne occasion de se renseigner auprès d’un druide, avant qu’un cinquième cadavre soit découvert du côté de Dol-de-Bretagne. Le point commun entre les victimes, Erwann et Marie finiront par le découvrir dans leur passé…

(Extrait) “Bis repetita. La scène qu’il découvre au pied du menhir est en tous points semblable à celle de la Roche-aux-Fées : un homme nu, attaché avec de l’adhésif autour du rocher, couvert de blessures et contusions, émasculé et énucléé. Et encore ce satané triskell orienté à gauche, gravé au couteau sur la poitrine, avec une plume noire posée dessus. Peut-être parce qu’il la voit de plus loin (la scène de crime ayant été bien élargie), Erwann est moins répugné par cette boucherie que la première fois. Peut-être aussi qu’il commence à s’habituer à l’horreur…”

Il est improbable que plusieurs millions de Bretons aient une pensée quotidienne pour les légendes arthuriennes, que Lancelot ou son fils Galaad soient leurs icônes, qu’ils invoquent la protection de la fée Morgane, qu’ils boivent chaque jour du chouchen à la mémoire des divinités du panthéon celtique. Tout cela appartient à un certain folklore qui, associé aux nombreux décors mégalithiques (menhirs, dolmens, cairns…), attire le tourisme culturel. C’est plutôt la beauté des sites et leur mystère qui séduit les visiteurs, à vrai dire. Cette mythologie inspire autant les histoires du genre Fantastique que les auteurs de polars. La quasi-totalité de l’œuvre abondante de Jean-Marc Ligny appartient d’ailleurs à la Science-Fiction et au Fantastique. Pour le contexte de l’intrigue, il reste ici en terrain connu.

C’est dans un périple à travers la Bretagne (hormis le Finistère) que nous entraîne ce roman d’enquête. Point de policiers horriblement tourmentés par des drames marquants, ni de détectives dont les petites cellules grises fonctionnent plus ou moins bien. Si Erwann cherche à échapper autant au journaliste qu’à la stagiaire informatique, il a plutôt la tête sur les épaules. Idem pour sa partenaire Marie, qu’il ne faut pas trop chatouiller, quand même. Leurs portraits et ceux des autres protagonistes sont joliment réussis. Nul besoin de longues tergiversations pour exprimer le détail des faits, les comportements, les pistes et hypothèses : un auteur chevronné comme Ligny ne l’ignore pas.

Bien sûr, les éléments sont précis quant aux légendes celtiques et les lieux concernés sont décrits tels qu’ils existent. Ce qui n’interdit ni certaines frictions, ni quelques passages souriants, nos héros n’étant pas de froides machines à investiguer. Solide polar d’enquête qui respecte la tradition, à tous points de vue.

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com


Une autre lecture du

La Roche Au Démon

de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

Meurtres rituels en Bretagne. Collection Zones Noires. Parution le 3 octobre 2016. 216 pages. 12,90€.

Ne vous endormez pas à l'ombre d'un menhir, vous risquez de ne pas vous réveiller...

Tel ce brave homme qui gît au pied de cette masse pierreuse dressée comme un doigt vengeur dans le site mégalithique du Tréhorenteuc en forêt de Brocéliande à une quarantaine de kilomètres de Rennes.

Sauf que les deux jeunes amoureux qui le découvrent se rendent compte immédiatement qu'il ne se réveillera plus jamais. L'homme est nu, écorché, ensanglanté. Il est attaché au menhir, les mains liées dans le dos, lardé d'une vingtaine de coups de couteau. Il est énucléé, émasculé, et tatoué au couteau d'un triskell avec reposant sur le symbole une plume noire.

Le capitaine Erwann Le Tallec et sa coéquipière la lieutenant Marie Prigent, du SRPJ de Rennes, sont dépêchés sur place, ainsi que les hommes de la scientifique menés par Dubreuil. Entre Le Tallec et Dubreuil le courant est alternatif, dans un sens acrimonieux, dans l'autre acerbe. C'est que Dubreuil brigue la place de Le Fur, le responsable de Le Tallec. Mais après tout ce sont leurs affaires, intéressons-nous plutôt à cette affaire qui sera suivie d'autres cadavres, tous trouvés dans des endroits similaires, et dont la procédure pour les occire est sensiblement la même ainsi que la mise en scène.

Ce genre d'actualité attire les journalistes comme un étron frais les mouches. Particulièrement Xavier Bonnard, reporter à Ouest-France, qui est toujours sur les bons coups, et s'incruste dans l'enquête comme une Ixodida sous la peau fragile d'un promeneur en forêt. Xavier exerce le chantage auprès des enquêteurs, lesquels se trouvent obligés de lui fournir du grain à moudre sous peine d'être la risée du rédacteur auprès des lecteurs affamés d'articles piquants.

La première chose à faire est bien évidemment de découvrir l'identité de ce cadavre. Ce qui ne pose aucun problème grâce aux empreintes digitales et dentaires. Il s'agit de Philippe Germont, quadragénaire marié, et directeur d'un réseau local d'agences immobilières. Sa femme est prévenue et convoquée afin de reconnaître le corps. Des fois que ce serait pas le bon. Il ne faut pas donner de fausses joies inutilement. Quant au meurtrier, rien ou presque. Juste qu'il chausse du 42, ce qui est la taille standard ou presque d'une grande majorité de citoyens adultes.

D'après madame Germont, dont les déclarations restent dans le ton, rien n'entachait leurs relations conjugales. Pas de sorties inopinées de la part de son mari. Il s'était rendu à Tréhorenteuc afin de faire visiter à d'éventuels acheteurs un bien immobilier. Et il devait rentrer plus tard que d'habitude car un repas clôturait cette négociation. Sauf que, en interrogeant les futurs propriétaires, ce repas n'avait pas eu lieu, pour la bonne raison que ce n'était pas prévu dans l'emploi du temps. Germont aurait-il découché ? Aurait-il eu une liaison cachée ? On ne sait jamais, d'autant que, en fouillant dans l'ordinateur du défunt, des fichiers révèlent qu'il professait à l'encontre de jeunes filles brunes aux petits seins une forme de culte.

Peu à peu, quelques autres cadavres disséminés plus tard, toujours dans des lieux symboliques celtes, il se dégage aux yeux d'Erwann Le Tallec et de sa coéquipière comme un lien qui relierait toutes ces victimes. Et ce lien prendrait son origine dans le passé.

Plus spécialisé dans l'écriture de romans de science-fiction, Jean-Marc Ligny nous offre un roman policier de facture classique, une enquête à rebrousse-poil, qui pourrait offrir une trame fantastique avec les évocations de Merlin, Morgane et même Morrigane. Mais elle est menée par des personnages dont les liens donnent toute la saveur à l'intrigue.

Les dissensions entre Le Tallec et Dubreuil par exemple, les piques entre Le Tallec et Marie Prigent, qui lesbienne, n'a qu'une hâte, retrouver son amie navigatrice. Et les démarches de Marie pour jeter Le Tallec, célibataire convaincu, dans les bras d'une stagiaire un peu boulotte, timide et rougissante, mais qui ne manque pas de charme. Enfin l'omniprésence de Xavier Bonnard toujours là ù personne ne l'attend et joue entre les jambes des policiers comme un jeune chiot.

Une intrigue facile mais prenante par la présence des fantômes de la légende celte et de l'antagonisme entre le Bien et le Mal, représenté par Morgane et Morrigane et le symbole du triskell scarifié à l'envers .

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/
 

livrenpoche
Chercher jean-marc ligny



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar