Le 6 Coups De Minuit LEGER226

ANTOINE LEGER

Le 6 Coups De Minuit


Aux éditions PAUL&MIKE


Visitez leur site

542

Lectures depuis
Le mardi 12 Aout 2014

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Le 6 coups de minuit

sur
Amazone

fleche
fleche

Antoine LEGER




Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER

Vlad est SDF à Moscou. “Le nombre de sans-abris en Russie est compris entre 150.000 et 350.000, selon le Ministère de l'Intérieur, mais des experts estiment qu'ils sont de 1,5 à 4,2 millions sur une population totale de 141,2 millions d'habitants.” Il est aujourd'hui âgé de quarante-deux ans. Dans la froidure hivernale moscovite, Vlad squatte avec un ami de la rue, Alex. Il a même récemment retrouvé un bon copain d'autrefois, Ponche. Celui-ci a monté une entreprise, mais il a fait faillite. Parce que, même si personne ne s'en soucie, tous les sans-abris ont une histoire.

Le parcours personnel de Vlad débuta à Lioubertsy, une ville plutôt pauvre de la grande agglomération de Moscou, à vingt kilomètres du centre. En 1980, âgé de huit ans, Vlad vit à Lioubertsy avec son père Mikhaïl, sa mère d'origine française Anne, et son frère Nikolaï. C'est une famille où l'on s'accommode des rigueurs de l'Union Soviétique, où l'on écoute un peu de chansons étrangères, où l'on discute du présent et de l'avenir. Écolier rêveur assez solitaire, Vlad aime ses parents et son frère. Il peut compter sur la solide main de son père, sur sa rassurante présence.

À l'âge de douze, c'est à la gare de Lioubertsy que Vlad perd brutalement ce père, capital pour lui. “Vlad s'est enfermé dans d'autres mondes, des mondes de solitude : les jeux vidéos, la lecture, la réflexion intérieure l'écriture... À l'école, les choses ne se passent pas trop bien non plus : Vlad se recroqueville sur lui-même, s'adresse peu à ses camarades, ne joue pas pendant la récréation...” Il est bientôt envoyé dans un internat pour cinq ans, tandis que sa mère Anne se débrouille comme elle peut, occupant un emploi de caissière dans un magasin. Tant qu'on veut bien d'elle.

Dans la vie de Vlad, il y eut aussi le mariage de son frère Nikolaï avec Milena. Évènement heureux pourtant assorti d'un drame. Puis Vlad devint bibliothécaire, un petit poste qui convenait à cet amoureux des livres. Mais cela ne dura pas, même s'il n'y était pour rien. Alors, Vlad finit par choisir la rue, comme tellement d'autres qui se sont heurtés à tant de murs, qui ont traversé trop de drames. Il a sympathisé avec le sans-abri Alex. Son ancien ami Ponche l'a rejoint. Il est tombé amoureux de la jeune rebelle Varya. Il fréquente les cybercafés. Et risque sa vie, dans cette ville impitoyable…

Il y a mille manières de raconter une histoire. Quelques pages suffisent pour une nouvelle, ou il en faut quelques centaines pour écrire un pavé. La longueur d'un texte n'a jamais été un critère. Avec ce roman court, Antoine Léger nous dessine le portrait d'un homme. Qu'il soit “sans-abri” et Russe, c'est un fait. Pourtant il aurait pu avoir le même destin dans un autre pays, ou une autre vie moins marquée par la mort dans le sien. En réalité, Vlad est un personnage universel. Pas de ceux que les imbéciles bourrés de certitudes traiteraient de “perdant”, de “loser”. Non, c'est la profonde sensibilité que l'on sent en lui qui octroie à Vlad cette universalité. Les gens fragiles ont aussi leur place dans la société.

Il est à noter que la narration n'est pas linéaire, loin s'en faut. Car ce sont des images du passé – les échecs ou les dures expériences – qui construisent le parcours de chacun. Et puis, intervient une deuxième voix, qui détermine l'étape actuelle de Vlad. Ce qui apporte la preuve qu'un court roman, bien écrit, peut aussi posséder une densité.

Ce livre est préfacé par Claude Mesplède, expert en littératures policières.

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com


Une autre lecture du

Le 6 Coups De Minuit

de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

Préface de Claude Mesplède. Parution le 3 juin 2014. 136 pages. 12,00€.

L'intérêt d'un roman ne dépend pas de son nombre de pages, mais de ce qu'il y a dedans !

Les Parisiens, comparativement aux Moscovites, peuvent s'estimer heureux même aux heures de pointe.

Vlad, la quarantaine légèrement délabrée, peut en témoigner, lui qui fait la manche régulièrement à l'entrée du couloir de la station Kiyevskaya du Métropolitain de Moscou. Malgré les sept millions quotidiens de passagers, sa sébile reste désespérément vide ou presque. Il est SDF et n'a pour seule compagne que sa guitare. Ce soir là il a rendez-vous, un rendez-vous qui peut bouleverser sa vie. Il arrive légèrement en retard, mais on l'attend. Et si tout marche bien, si le destin est avec lui, sa vie peut basculer. De toute façon elle va basculer, dans un sens ou dans un autre, cela dépend du jeu de la vie et du hasard.

Depuis sa prime jeunesse, Vlad est obsédé par la mort. Cela a commencé à se manifester le jour où l'institutrice a tué trois araignées dans la salle de classe à l'aide d'une règle. Mais Vlad justement ne connaissait pas les règles. Il n'encourage pas, contrairement à ses condisciples, la maîtresse qui s'acharne sur les pauvres arachnides. En représailles celle-ci l'enjoint d'aller porter les cadavres à la poubelle, ce qu'il fait afin de ne pas envenimer des relations déjà tendues. Un peu plus tard, il enterre dans la cour les artistes, car les araignées sont des artistes dans leur genre en tissant des toiles magnifiques. Vald est devenu croquemort le jour de ses huit ans.

Depuis Vlad a connu bien des morts, parfois par procuration. Ses rêves se transforment en cauchemars avec toujours la mort pour invitée. Car il la côtoie sans cesse, la nuit, le jour. Une présence indésirable qui s'accroche à son esprit comme une toile d'araignée aux cheveux, et il s'y est habitué.

En incrustation une petite voix mêle son propos à la description du parcours de Vlad. Et la première phrase prononcée par cette petite voix alliée au titre du roman ne doit pas vous mettre martel en tête mais vous aider à discerner son identité.

Antoine Léger se conduit comme un boxeur pressé sur le ring. Il frappe fort, ne laissant pas à son lecteur le temps de récupérer. Ses coups droits font mouche, atteignent leur cible avec maestria. Et s'il a placé l'action de son histoire en Russie, ce n'est pas uniquement pour un exotisme de façade. La raison en est plus profonde, plus en conformité avec le texte. Car il est évident que les SDF, le métro bondé, les musiciens subsistant grâce à la manche, cela existe partout dans les grandes métropoles, et donc cette intrigue intrigante aurait tout aussi bien pu se dérouler à Paris. Mais la logique voulait, exigeait que cela se passe à Moscou, tout simplement.

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/


Une autre lecture du

Le 6 Coups De Minuit

de
L A

L A

Préface de Claude Mesplède.

 

La vie est un long fleuve tranquille… pour celui qui regarde ces eaux tumultueuses depuis la berge. Car le destin n’est pas inscrit dans le grand livre du hasard, celui où s’entrechoquent les rencontres imprévues, les accidents et les morts, celui où chaque page se teinte du filtre sépia de la nostalgie.

Le présent n’existe pas, seuls les souvenirs hantent le passé immédiat, les réminiscences de l’enfance, du père, de la mère, de la chaleur d’une main…

Antoine Léger a choisi le Noir, ce noir que Vlad, Franco-Russe, sans abri, parcourt depuis la nuit de ses temps, avec pour seuls compagnons les fulgurances de ces instants de bonheurs qui se sont évanouis dans un passé trop lointain.

Antoine Léger pour son premier roman noir a choisi le rouge comme finitude, ce rouge italique qui ouvre et ferme l’opuscule désespéré de son personnage de fausse fiction.

 

Antoine Léger : un auteur envoutant, puisqu’énigmatique…

 

livrenpoche
Chercher antoine leger



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar