Au Fer Rouge LEDUN272

MARIN LEDUN

Au Fer Rouge


Aux éditions OMBRES NOIRES


Visitez leur site

440

Lectures depuis
Le vendredi 14 Aout 2015

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Au fer rouge

sur
Amazone

fleche
fleche

Marin LEDUN




Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER

À Bayonne, une cellule de police est détachée pour enquêter sur une affaire énigmatique. Elle est dirigée par Axel Meyer, policier toulousain, marié et père de deux fils. Il a été prévenu par son supérieur, Maldjian, qu'ils risquaient fort d'être confrontés à un panier de crabes, entre séquelles politiques autour de l'ETA et trafics de drogue. Meyer est assisté d'Emma Lefebvre, jeune policière ayant entamé sa carrière après avoir fait partie des victimes des attentats de Madrid, en 2004. Hantée par le terrorisme, Emma est fascinée par la question basque, et bien informée sur la complexité du sujet : indépendantistes de l'ETA face aux brigades anti-terroristes clandestines des GAL au service de la police espagnole. Le troisième larron de l'équipe, c'est Simon Garnier. Ce flic corrompu mesure la dangerosité de ses relations avec celui qui orchestre la chienlit actuelle au Pays Basque.

Un trafiquant de drogue a été retrouvé mort dans une valise sur la plage du Penon, dans les Landes, après avoir vogué en mer bien qu'il ait été jeté à l'eau pas si loin. Il fallait s'y attendre : en Espagne, ce Domingo Augusti a été soupçonné de méfaits politisés, avant de se tourner vers le lucratif trafic de drogue. Il s'avère que le père d'Augusti fut lui-même un policier anti-terroriste aux méthodes violentes. Ami de ce dernier, Adis García fut un des tortionnaires anti-ETA dont Emma compte explorer la piste. Il est possible que ce García ait reconstitué une milice active, mais son dossier est "Secret Défense". Si le procureur Stéphane Boyer débloquait les choses, ça aiderait grandement Emma et Axel Meyer. Nina, la petite amie prostituée madrilène de Domingo Augusti, a été supprimée. Simon Garnier ne tarde pas à vérifier que le tueur est Aarón Sánchez, l'adjoint de Javier Cruz.

Officier de la Guardia Civil en poste à la section antiterroriste de Bordeaux, Javier Cruz est un policier censé œuvrer pour la sécurité des citoyens français et espagnols. Mais il a entrepris de révolutionner les méthodes ordinaires. Non sans arrière-pensée d'un profit personnel, peut-être. Cruz a commencé par créer une nébuleuse de sociétés, dirigées par Aarón Sánchez, criminel aguerri. Pour financer son action, Javier Cruz a détourné une grosse quantité de cocaïne, cinquante-cinq kilos, éliminant des passeurs tels Domingo Augusti. Ensuite, il veut acquérir un terrain appartenant à Jean-Christophe Giraud, un puissant industriel local. Que cet endroit soit contaminé (monazite et thorium radioactifs) ne doit pas entraver son opération immobilière. Gaizka, dont le père ouvrier est mort à cause de la contamination, entend bien le prouver et démontrer les fautes de Giraud.

Sánchez fait pression sur Giraud afin que rien ne retarde le projet. L'industriel est épris de la prostituée Yaiza Gónzalez, dite Macrina : la jeune femme pourrait être un atout pour Sánchez. Macrina sait qu'elle doit se montrer prudente, les putes étant insignifiantes dans cet univers mafieux. Ayant examiné les récents dossiers des Stups, Meyer interroge un dealer emprisonné, López, qui sait comment les cinquante-cinq kilos de cocaïne ont été détournés. Simon Garnier continue à enquêter pour son propre compte, afin d'identifier ses ennemis. Gaizka et son amie Belen cherchent le moyen d'atteindre l'intouchable Giraud. S'étant rapprochée du procureur Stéphane Boyer, Emma retrouve l'article d'un défunt journaliste basque assassiné. Si la piste d'Eztia Sasco, ex-égérie indépendantiste, est une impasse, d'autres hypothèses la conduiront-elle vers la vérité ?…

Un roman, ce n'est pas un documentaire. Néanmoins, la fiction peut interroger sur le réel. L'organisation indépendantiste ETA a mis fin à son action armée. Étonnant de constater le calme apparent qui, si rapidement, semble s'être installé au Pays Basque des deux côtés de la frontière, depuis. Tant d'années de conflit, et puis plus rien ? À moins que ça se poursuive de façon larvée, plus pernicieuse que jamais ? Que les comptes qui restent à régler entre "ettaras" et barbouzes espagnols prennent d'autres voies ? Que l'argent ait afflué, quelle que soit son origine fut-elle douteuse, pour qu'à l'instabilité succède une prospérité de façade ? Au bénéfice de l'économie de la région, et de toute la population. Contraints et forcés, les ex-militants sont priés d'oublier leur cause, tandis que d'autres en tirent profit. Et si cela n'était fait que pour masquer des méthodes plutôt mafieuses ?

C'est à travers les protagonistes d'une enquête, forcément faussée par un contexte où se mêlent politique et trafic, que Marin Ledun nous suggère une situation pas si clarifiée. Une certaine impunité donne de mauvaises habitudes, autant à des malfaiteurs prêts à toutes les missions, qu'à des policiers sur lesquels la hiérarchie n'a plus d'autorité. Leur violence, nul besoin de la justifier. Qu'on élimine un trafiquant, une pute, ou quiconque ayant nagé dans ces eaux troubles, rien ne nécessite des investigations : le trafic de drogue est censé tout expliquer. Bizness immobilier, combat régionaliste, antiterrorisme, pollution invisible, impossible oubli de la répression pour les militants, c'est dans l'ombre qu'est la place de ces éléments-là. Prendre des précaution ou du recul ne garantit pas la tranquillité, un engrenage fatal pouvant broyer tout témoin.

Pour construire une solide intrigue sinueuse, une sacrée maîtrise est indispensable. Passer d'un personnage à l'autre sans "perdre" le lecteur, décrire des protagonistes de caractères différents voire opposés, esquisser le passé sans faire de "leçons d'histoire", conserver un tempo narratif souple et rythmé, c'est visiblement le défi que s'est fixé ici l'auteur. C'est magistralement réussi. On se passionne vite pour son intrigue foisonnante, un chassé-croisé permanent et dense. Le côté touffu des détails n'a rien de rébarbatif. L'approche psychologique apparaît aussi fort juste. C'est vrai pour celle de chacun des trois policiers, comme pour la mégalomanie de Javier Cruz.

Celles et ceux qui savent déjà quel perfectionniste est Marin Ledun trouveront une fois encore la confirmation dans ce vif et sombre roman d'action. Prix Amila-Meckert 2014, Trophée 813 en 2011, et autres prix littéraires : s'il est un auteur qui l'a mérité, c'est bien lui. Attribuer une autre récompense à Au fer rouge” ne serait ni absurde, ni scandaleux, car il s'agit d'un noir suspense de qualité supérieure.

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com

Autres titres de
marin ledun



Dans Le Ventre Des Mères

En Douce

Ils Ont Voulu Nous Civiliser

L'homme Qui A Vu L'homme

Le Cinquième Clandestin

Les Visages écrasés

Salut à Toi ô Mon Frère

Un Singe En Isère

Zone Est

livrenpoche
Chercher marin ledun



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar