Chocs En Retour LANGANEY221

ANOUK LANGANEY

Chocs En Retour


Aux éditions SKA


Visitez leur site

856

Lectures depuis
Le lundi 14 Juillet 2014

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Chocs en retour

sur
Amazone

fleche
fleche

Anouk LANGANEY




Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

Nouvelles. Collection Noire sœur.  0,99€.

Deux nouvelles par l'auteur de Même pas morte !

La nouvelle, l'autre facette du romancier, celle qui démontre que l'on peut toucher à tous les genres avec talent.

Le premier de ces textes, intitulé Les derniers romantiques, est un concentré d'humour macabre et dont le sujet pourrait paraître scabreux mais qui n'est que le reflet d'une époque à laquelle sont confrontés deux types contradictoires de personnages voués à la vindicte d'individus obtus.

Christelle est une étudiante en lettres qui sous le coup d'une menace d'expulsion a répondu à une petite annonce. Et elle s'est retrouvée dans le monde du porno, à passer quelques castings et tourner dans trois films. De la figuration intelligente, peu de texte à réciter et quelques apparitions en tenue légère. Elle consigne dans son agenda ses faits et gestes, ses découvertes et ses impressions. Du matériau qu'elle emmagasine puisqu'elle se destine au journalisme. Alors elle note, tandis qu'elle est à la terrasse d'un café, la proximité d'un jeune homme qui semble la regarder bizarrement. Il s'agit de Serge, Serguei pour les intimes de la pellicule, une pointure dans la profession. Ils sont attirés l'un par l'autre, mais on ne mélange pas la vie privée et la vie professionnelle. Alors s'ils couchent ensemble pour les besoins d'un tournage, ils se réservent pour plus tard. Mais Serge tourne également dans des films gays, même si ce n'est pas toujours joyeux, et certaines de ses prestations ont eu un grand succès sur le net. A la fin d'un tournage en costume, lui en curé elle en bonne sœur, des rôles de compositions, ils décident de se promener ainsi attifés. Pas vraiment la bonne idée.

La seconde de ces nouvelles, Nuits de noce, est un petit bijou d'humour à la Maupassant.

Madeleine ne compte plus les nuits de noce auxquelles elle a assisté. Mais jamais à la sienne. Ce soir là elle a été invitée au mariage de Camille, sa copine qu'elle connait depuis l'adolescence et peut-être même avant. Elle ne sont plus aussi intimes qu'avant, liées non plus, mais c'est sympa de la part de Camille d'avoir pensé à elle. Camille qui se marie avec Albéric, le rejeton d'un escroc qui a fui les ennuis judiciaires et fiscaux. Albéric qui doit tout à son oncle Pierre, lequel ne lâche les subsides qu'avec un élastique, son emploi, son mariage, son gâteau de noce, une pièce montée en forme de Ferrari. Pas Lolo, l'actrice porno, ni Laurence, la journaliste, mais l'écurie de courses automobiles, les bolides pour rupins. En réalité Albéric n'a rien, et il lui faudra faire ses preuves avant de pouvoir accéder au pactole de l'oncle Pierre qui a su faire fructifier les bénéfices de ses labos de cosmétiques.

Comme de bien entendu, il ya les invités, dont on ne sait d'où ils sortent, et il vaut peut-être mieux ne pas le savoir, la famille, les collègues d'Albéric, le gratin pas gratiné. Et Madeleine supporte, le groupe de greluches qui doivent animer musicalement la soirée, la bécasse qui déclare fêter ses noces de cire, en réalité elle n'est pas mariée et ne vit avec son mec que depuis un an ou deux, mais faut bien se faire remarquer, le voisin qui lui tripatouille le genou comme si c'était un haut lieu érogène...

Le manège d'Albéric l'interloque quelque peu. Il n'arrive pas à rester sur sa chaise. Il s'en va, il revient loupant deux ou trois plats, mais cela n'a pas l'air d'indisposer Camille, exécute deux ou trois tours de piste afin de bien montrer que c'est lui le marié. Et il ne compte plus les petits digestifs qu'il s'enfile. Camille, elle, reste stoïque. Madeleine voudrait bien parler avec Camille sur la terrasse, ou partir mais ce n'est pas l'heure, à moins qu'en montant à l'étage... Madeleine n'a jamais su dire non, elle a cumulé les petits amis, sans arriver à en harponner un. Alors pourquoi résister aux envies de son voisin qui la suit à l'étage ?

Il ne faut jamais se fier dans la vie aux apparences, ni aux appâts rances non plus, la vie vous réserve de drôles de surprises, et croire que l'on est maître de son destin est un leurre. Peut-on tout au plus influer sur celui des autres, et par ricochet en bénéficier. Le jeu du chat et de la souris, le chat est à la noce, ou le sera, quand à la souris, elle sourit, mais sait-elle pourquoi ?

Anouck Langanay confirme avec ses deux nouvelles tout le talent décelé dans son roman Même pas morte ! jouant avec brio sur les situations, les personnages, les sentiments, oscillant entre humour noir et dérision, ironie et sarcasme, révélant l'esprit pervers de protagonistes à qui l'on donnerait le Bon Dieu sans confession, sous forme d'hosties ou de dragées.

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/

Autres titres de
anouk langaney



Cannibal Tour

Même Par Morte

Même Pas Morte !

livrenpoche
Chercher anouk langaney



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar