Arme Absolue KENNY133

PAUL KENNY

Arme Absolue


Aux éditions FLEUVE NOIR


Visitez leur site

247

Lectures depuis
Le samedi 4 Aout 2018

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Arme absolue

sur
Amazone

fleche
fleche

Paul KENNY




Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER

Cette nuit-là, une fusillade se produit au cœur de Paris, rue Garancière. L’étudiant Marcel Corbon et un inconnu s’entre-tuent. Témoin de la scène, l’étudiante Martine Leboulay est blessée. Son amie Rita Blanchot, habitant juste à côté, sera retrouvée assassinée chez elle. Un drôle d’imbroglio auquel la police ne comprend pas grand-chose, si ce n’est qu’il s’agit certainement d’une affaire liée à un trafic de drogue.

En ce mois de juin, l’agent secret Francis Coplan passe ses vacances à La Baule. Il n’est pas loin de s’ennuyer, lui qui est un homme d’action, quand un incident lui permet de faire la connaissance d’une jeune fille, Martine Leboulay. Coplan n’a nullement l’intention de la séduire, mais ils se revoient avec plaisir, sans dépasser le stade du vague flirt. Ils s’organisent une balade nocturne en mer, vers les îlots des Grands Cardinaux.

Deux hommes les y attendent, des universitaires. Un professeur français et son homologue anglais. Ils voulaient rencontrer Coplan dans le plus grand secret, Martine ayant servi d’appât. Ils sont très inquiets au sujet du trafic de drogue visant en ce moment les étudiants de leurs pays respectifs. Car, dans les filières scientifiques, il peut y avoir des fuites concernant les technologies avancées, encore à l’étude.

Coplan comprend que c’est davantage une affaire d’espionnage que de lutte contre les réseaux de trafiquants. Dès le lendemain, l’agent secret et Martine quittent La Baule pour Paris. Ayant mis la jeune fille à l’abri, Coplan planque chez elle. Mais, suite aux meurtres de la rue Garancière, la diffusion du stupéfiant est au point mort. Le juge d’instruction Laborde confirme officieusement à Coplan que cette drogue est très spécifique.

Puisqu’il ne se passe plus rien en France, et que personne n’a d’infos à leur fournir, Coplan et Martine vont poursuivre l’enquête en Angleterre. Direction l’austère ville universitaire de Cambridge. Malgré l’hypocrisie régnant ici sur les "distractions" estudiantines, dont la consommation de drogues fait partie, Martine ne tarde pas à dénicher des contacts. Notamment une nommée Sally, qui diffuse généreusement le stupéfiant spécial.

Les trafiquants pratiqueraient du chantage sur les jeunes, les prenant en photos dans des situations scabreuses, afin de faire ensuite pression sur eux. Chez Sally, Francis Coplan est attaqué par un trio de sbires au service du réseau en question. Il est assez entraîné pour riposter et bien vite maîtriser le problème. C’est à Londres que l’agent secret et Martine peuvent espérer des réponses. Avec l’aide de Mallowan, agent du MI5, ça permettra de faire progresser plus rapidement leurs investigations…

Au temps de la Guerre Froide, dans les années 1950-1960, les romans d’espionnage sont très prisés des lecteurs. Chez Fleuve Noir, l’agent OSS 117 (créé par Jean Bruce) est le premier héros français à se distinguer. Il poursuivra ses aventures dans la collection Un Mystère, mais il a déjà un successeur : Francis Coplan, l’agent FX18 (de Paul Kenny). Les romans d’espionnage se déclinent sur plusieurs modes. Affrontement direct sur le terrain entre espions de l’Est et leurs homologues de l’Ouest, souvent dans des décors lointains voire exotiques. Infiltration chez l’ennemi ou opération visant des traîtres travaillant pour l’adversaire. Élimination d’un haut responsable communiste du renseignement, pourquoi pas ? Protection d’un témoin, ou récupération d’un agent fait prisonnier par l’ennemi, ça arrive. La gamme d’intrigues est vaste, toujours dans le registre du roman d’action.

Avec Francis Coplan, on le constate dans ce “Arme absolue” (1958), il est fréquent que les missions ressemblent plutôt à des enquêtes policières, même si les investigations aboutissent à un contexte d’espionnage. Espion-détective, tel pourrait être le qualificatif à son sujet. Sous bien des aspects, ce type de romans témoigne d’une époque, d’un climat. Il est assez agréable de retrouver ces ambiances du passé.

 

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com
 

livrenpoche
Chercher paul kenny



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar