La Source Du Mal HUGUEN195

HERVE HUGUEN

La Source Du Mal


Aux éditions DU PALEMON


Visitez leur site

159

Lectures depuis
Le mardi 17 Avril 2018

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
la source du mal
sur
Amazone


fleche
fleche

Hervé HUGUEN




Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE  

Série Nazer Baron N°13. Parution le 2 mars 2018. 272 pages. 10,00€.

ISBN : 978-2372605175

Et la source est loin d’être tarie !

Ne pas être présente à un rendez-vous, c’est manquer de courtoisie et de respect envers celui qui vous l’a proposé et à qui vous aviez confirmé votre présence.

Pourtant, il existe parfois des impondérables qui vous empêchent non seulement de se rendre au lieu déterminé, mais encore de prévenir la personne avec laquelle vous deviez passer la soirée.

Ainsi Jérôme Segui s’impatiente car Agathe, comme Madeleine dans la chanson de Jacques Brel, ne vient pas ce soir. Il est vingt heure dix, ils avaient rendez-vous pour visiter l’exposition Costaner puis dîner ensemble, mais toujours pas de nouvelles d’Agathe. Il lui téléphone, mais elle ne décroche pas. Il se rend chez elle, mais il trouve porte close. Toutefois, la voiture est devant chez elle. Il retourne à son lieu de départ, puis enfin rentre chez lui.

Il émet toutes sortes de suppositions, mais pas la bonne. Il décide de retourner chez Agathe mais cette fois son véhicule n’est plus là. La solution de cette défection, il l’apprendra plus tard. Agathe a été retrouvée dans son véhicule incendié dans une zone industrielle en friche près d’une ancienne conserverie. C’est un voisin qui alerté par les flammes a prévenu les policiers et les pompiers.

Tôt le lendemain matin, Baron et son adjoint Arneke prennent les rênes de l’enquête. Tout d’abord ils recueillent les premiers renseignements sur les lieux du drame, puis auprès des voisins d’Agathe et enfin auprès de ses proches grâce aux appels téléphoniques qu’elle a reçu avant son décès et sa crémation.

Questionnements auprès de Nadine, la collègue d’Agathe, de Thomas, l’ex petit ami d’Agathe qu’elle avait plaqué un an auparavant alors qu’ils étaient ensemble depuis cinq ans mais vivaient séparément, de Jérôme son nouveau petit ami depuis six mois puis quelques autres personnages susceptibles de leur fournir le moindre renseignement.

Agathe travaillait pour une assurance, spécialisée dans les placements d’argent et les assurances-vie, et il se pourrait que l’un de ses clients mécontents se soit rendu chez elle avec des intentions belliqueuses. Ses dossiers ont été fouillés, mis en vrac à terre chez elle, et pour l’heure il est impossible de déterminer si des papiers ont été subtilisés. Mais il ne faut pas négliger l’aspect sentimental de cette affaire, car Thomas possède un trou dans son emploi du temps de la soirée.

Du samedi 4 novembre jusqu’au lundi 6, Baron et Arneke, assistés de quelques membres du commissariat de Vannes, vont multiplier les rencontres, les interrogatoires, les déplacements, se rendant à Auray, Malestroit et même jusqu’à Saint-Malo, afin de débusquer la vérité, pratiquement sans dormir, fouiller dans le passé, vérifier les appels téléphoniques, les alibis, s’immiscer dans la vie privée.

Et déboucher sur une affaire provoquée puis résolue à cause d’une petite erreur. Agathe avait ce que l’on pourrait considérer comme une double vie. A première vue rien de bien répréhensible mais lorsque le mobile réside dans de vieux papiers, il ne faut s’étonner de rien. Surtout des remous, des soubresauts, des résultats mortifères.

Un bon roman de détection classique dans lequel Baron se prend pour Maigret, sans le vouloir, sans s’en rendre compte, un mimétisme reposant.

Quelque chose le rongeait, qu’il ne parvenait pas à définir vraiment. Le sentiment qu’un détail leur échappait, une connexion qui ne se faisait pas. Ils suivaient deux histoires parallèles, et le propre des parallèles est qu’elles ne se rencontrent jamais.

Baron ne répondit pas. Ses yeux ne cherchaient pas ceux de Lanne, il semblait ailleurs. Est-ce qu’il écoutait seulement ? Est-ce que cette conversation avait un sens pour lui ?

Oui, Nazer Baron est un homme comme un autre, pas un super-héros, mais quelqu’un qui réfléchit au lieu d’user de la force. Et avec l’âge, et les séquelles du métier, conjugués aux intempéries, il ressent des tensions dans la hanche, là où sa cicatrice se réveillait parfois quand l’humidité froide venait lui rappeler son ancienne blessure. Il avait renoncé à conduire. Mais ce n’est qu’un mauvais moment à passer, et il prend sur lui (et peut-être quelques antalgiques et analgésiques mais il le cache, un policier ne se drogue pas) afin de diminuer la douleur, et peu après il pourra reconduire. Mais parfois il mérite un carton jaune :

D’une pichenette, Baron envoya le mégot s’éteindre dans le caniveau et reprit sa progression lente.

J’en connais qui se sont pris une prune à 68 euros pour avoir laissé tomber un mégot sur le trottoir, sous le motif d’abandon de déchets sur la voie publique.

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/


Une autre lecture du

La Source Du Mal

de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER

En novembre à Vannes (Morbihan). Au bout d’une voie autrefois goudronnée qui n’est plus qu’un chemin crevé d’ornières, près des ruines d’une usine désaffectée, une voiture brûle cette nuit-là. Le commissaire Nazer Baron est appelé pour enquêter, car il y a un corps calciné dans le coffre du véhicule. Celui-ci appartient à Agathe Miracki, quarante-deux ans, commerciale en produits financiers pour une compagnie d’assurances. Disposant de son adresse, le policier commence par le domicile de cette Agathe. Le vieux voisin Jos Doaré peut utilement renseigner Nazer Baron. Il a vu la jeune femme quitter sa maison la veille au soir avec cette voiture. Une perquisition s’impose chez Agathe Miracki, même si l’on est pas encore sûr que ce soit elle, la victime.

Si tel est le cas, a-t-elle été assassinée chez elle ? Un tapis imbibé de traces de sang le laisse à penser. Il est surprenant qu’Agathe soit sortie en oubliant son téléphone portable sur son lit. Nadine Houlard, une de ses collègues, se présente alors que les policiers sont en train d’inspecter les lieux. Elle devait voir Agathe pour des questions professionnelles. Grâce aux relevés téléphoniques, le commissaire Baron et son équipe trouvent le nom du compagnon actuel de la jeune femme. Âgé de quarante-quatre ans, Jérôme Ségui est dentiste. Agathe et lui avaient rendez-vous la veille au soir pour participer au vernissage d’une exposition au cœur de Vannes. Jérôme, ne pouvant joindre son amie Agathe, s’est évidemment inquiété, mais il n’a pas jugé nécessaire d’aller jusqu’à chez elle.

Nadine Houlard est une amie de Thomas Darmain, l’ex d’Agathe. À trente-neuf ans, il a fait des tas de petits boulots. Il est employé comme magasinier dans une société de transport. Il n’a ni le profil d’un délinquant, ni d’un criminel. Toutefois, il a eu du mal à tourner la page après sa rupture avec Agathe. La police peut aussi envisager qu’Agathe, dont on admet que c’est bien la victime, ait été agressée par un cambrioleur ou par un violeur. À moins que certains dossiers professionnels de la jeune femme soient à l’origine de cette affaire ? Après tout, elle traitait des transactions financières, ce qui peut amener parfois des conflits. La hiérarchie d’Agathe ne semble pas au courant de problèmes de ce genre. Le commissaire Baron va se pencher sur l’entourage personnel de la jeune femme…

Depuis 2009, le commissaire Baron a été le héros d’une douzaine de polars, souvent situés entre Vannes (56) et la région nantaise. Le voici de retour avec “La source du Mal”. Il s’agit d’un roman d’enquête s’inscrivant dans la bonne tradition du genre, une intrigue énigmatique. Une belle galerie de personnages présentés avec crédibilité, parmi lesquels on peut en soupçonner quelques-uns – comme il se doit. Collecter des indices et des témoignages, ne pas en tirer trop rapidement des conclusions, tel est le rôle d’un policier connaissant son métier comme le commissaire Baron. Loin des polars spectaculaires, il est très agréable de suivre des enquêtes policières à la tonalité juste.

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com

Autres titres de
hervé huguen



A Toi Demain

Au Bout Du Compte

Châtiment Pour Mémoire

L'étrange Absence De Monsieur B

Le Troisième Des Deux

Silence Fatal
livrenpoche
Chercher hervé huguen



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar