Le Serment Du Diable HONAKER221

MICHEL HONAKER

Le Serment Du Diable


Aux éditions RAGEOT


Visitez leur site

191

Lectures depuis
Le lundi 29 Avril 2019

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Le serment du diable

sur
Amazone

fleche
fleche

Michel HONAKER




Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

Série Le Commandeur. Collection Cascade. Rageot Editeur. Parution le août 2002. 126 pages.

ISBN : 2-7002-2819-7

Le Serment ou le Serpent ?

Ce court roman destiné aux jeunes lecteurs est le quatorzième de la série du Commandeur. Les premiers titres édités au Fleuve Noir dans la collection Anticipation à la fin des années 1980 début 1990 et destinés aux adultes ont été réécrits et aménagés pour être publiés dans la catégorie juvénile. Cela n’enlève rien au charme d’Ebenezer Graymes ni à son efficacité à combattre les démons où qu’ils se trouvent.

Mais ce roman, qui est inédit chez Rageot, semble être le pilote de la série qui n’aurait jamais été publié. Lorsque débute l’histoire, au moment où apparaît Ebenezer Graymes – il y a un prologue dont je reparlerai - cet homme habillé d’un macfarlane et d’un chapeau aux larges bords, se présente à l’université de Columbia. Il doit enseigner, aux étudiants qui le désirent, en tant que maître de conférences et de professeur d’anthropologie et traditions tribales, dans la spécialisation de démonologie et traditions anciennes. Une discipline peu connue de l’anthropologie et considérée comme un peu honteuse. Ses états de service sont impressionnants et le recteur de l’université est… impressionné !

Mais ceci n’est qu’une couverture, car Ebenezer Graymes est également à New-York pour endosser sa nouvelle charge de Commandeur des Abîmes. Et pour cela, il cherche dans le Bronx une maison où s’installer. Il trouve une vieille bâtisse, une sorte de manoir décrépit de style gothique surmontée d’une tour cylindrique, et l’agent immobilier qui lui propose cette demeure est stupéfait de pouvoir la louer sans que le nouveau Commandeur émette la moindre objection, ni de marchandage sur le prix malgré son état délabré.

Ce n’est pas pour rien que Graymes a jeté son dévolu sur cette quasi ruine. En effet, à l’intérieur, se cache le fantôme de Neery, le Grand Maître qui a adoubé le nouveau Commandeur. Auparavant, y vivait le régulateur mais il a été chassé. Il avait laissé la sorcellerie s’installer sur la Grande Pomme.

Non loin de là, toujours dans le Bronx, le lieutenant Meredith et son adjoint, Single, découvrent dans une voiture le cadavre vitrifié d’Haskell, libraire et bouquiniste spécialisé en livres rares. Ils trouvent également une paire de lunettes spéciales ainsi qu’une perruque dans laquelle a été aménagé un circuit électronique miniaturisé permettant de filmer en toute impunité. Un minidisque vidéo est délogé de cet embrouillamini et le spécialiste informatique du commissariat du Bronx parvient à le décrypter et à le visionner.

New-York est en période électorale, mais certaines personnes briguent la place. D’ailleurs l’ancien maire, qui se représente, est victime d’une crise cardiaque. Pour Ebenezer Graymes et l’inspecteur Meredith et son adjoint, il y aurait peut-être corrélation entre le fait que le maire serait empêché, provisoirement, de se représenter, et certains individus démoniaques. Un nommé Philozoar Reles est dans le collimateur du Commandeur, à moins qu’un autre sinistre individu, un certain Rayno manipule les ficelles dans l’ombre.

Alors que dans les précédents épisodes on est en présence d’un homme sûr de lui, d’un démonologue affrontant les divers ennemis qui le provoquent, ici il parait débuter dans la profession, même s’il possède des pouvoirs dont il se sert habilement dans des circonstances délicates.

Mais il est précisé que, s’il a visité les cinq continents, il a longtemps vécu dans le désert et il regrette la chaleur qui l’enveloppait, il ne connait rien aux mœurs new-yorkaises. Et il commence déjà à détester cette ville.

Le prologue peut induire en erreur, car il est rédigé façon manipulation, ce qui enlève quelque peu du crédit à l’histoire, si l’on peut accorder du crédit lorsqu’il s’agit d’un roman fantastique. Mais l’homme qui fuit dans cette casse automobile, alors qu’il était venu pour surveiller et filmer des individus louches, ne semble guère à l’aise confronté qu’il est à des monstres. Pourtant on le retrouvera plus tard comme si de rien n’était ou presque.

La sorcellerie est un art vivant, qui plonge ses racines dans le passé mais anticipe l’avenir.

Ce doit être une habitude de magicien que de ne parler pour ne rien dire. Vous devriez vous présenter aux élections.

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/

Autres titres de
michel honaker



Bronx Cérémonial

Evil Game. Le Commandeur 5

King Of Ice

Return Of Emeth

Secret Of Bashamay

The Verb Of Life

Troll

livrenpoche
Chercher michel honaker



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar