Satan était Un Ange GIEBEL303

KARINE GIEBEL

Satan était Un Ange


Aux éditions POCKET


Visitez leur site

311

Lectures depuis
Le jeudi 19 Novembre 2015

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Satan était un ange

sur
Amazone

fleche
fleche

Karine GIEBEL




Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER

Septembre 2000. François Davin est avocat d'affaires dans la région lilloise. Âgé d'environ quarante-huit ans, il peut être fier de sa réussite sociale, lui qui venait d'un milieu plutôt modeste. Sa ravissante compagne quadragénaire Florence est propriétaire d'une galerie d'art. Sans souci d'argent, il évolue dans le grand luxe. Dans sa BMW, François Davin roule sur l'autoroute, vers le Sud, seul. Voilà quelques jours, il a subi des examens médicaux. On a décelé une tumeur au cerveau, pas opérable. Il n'a pas voulu passer les mois qui lui restent en soins inutiles et déprimants. Il file sans but réel, hanté par sa mort à venir. Il finit par prendre un auto-stoppeur d'une vingtaine d'années, Paul. Quand François sent la migraine l'envahir, son passager conduit à sa place. Ils se dirigent vers Marseille.

Inquiète, Florence Béranger a alerté les gendarmes. Ceux-ci ont pu retracer avec retard le parcours de François, mais n'ont pas vraiment de raison d'intervenir. Paul espérait joindre un contact à Marseille, déjà repéré par ceux qui pourchassent le jeune homme. Gustave Pelizzari et ses fils, Bruno et Enzo, ne sont pas du genre à faire des cadeaux. Paul dit avoir été témoin de leurs trafics, raison pour laquelle ils veulent l'éliminer. Direction Toulon pour François et Paul. L'avocat se sent toujours mal. Quand il est pris à partie par un groupe, Paul intervient avec un flingue. Ce n'est pas la première fois qu'il sort son pistolet Beretta. Après quelques achats, encore et toujours financés par François, le duo se réfugie dans l'arrière-pays niçois, à Saint-Martin-Vésubie. D'où l'avocat téléphone à sa compagne.

Au service de la famille Pelizzari, le flic Perrot renseigne ses commanditaires avant de les rejoindre dans le Sud. Quand les fils Pelizzari débarquent dans le gîte où François s'est cru tranquille, il y aura deux victimes avant que Paul et lui puissent s'enfuir. Tandis que se poursuit leur équipée, François découvre ce que "le Petit" cache dans son sac : cinq kilos de drogue que Paul veut revendre, afin de débuter une nouvelle vie. Il rêve de s'établir à Tahiti, loin de sa vie actuelle, des embrouilles avec les Pelizzari.

Étape à Barcelonnette. Le jeune homme s'est procuré de la morphine, ce qui soulage les douleurs de François. Il vaut mieux ne pas en connaître l'origine, pour l'avocat. Tels un père et son fils, les deux fuyards s'offrent un séjour dans une auberge de luxe, à Saint-Rémy-de-Provence. Sans doute François sent-il déjà que son sort est lié à celui de Paul. Pour eux, c'est un répit de courte durée, car la suite de leur périple sera de nouveau agitée. Et certainement meurtrière. En effet, Paul connaît le secret du trafic de grande ampleur des Pelizzari. Et puis, il y a Marilena, que les adversaires sans pitié de Paul risquent de prendre en otage. C'est dans une usine au sud de Lyon, près de la gare de triage de Sibelin, que vont se régler les comptes…

Ponctué par des extraits des “Fleurs du mal” de Baudelaire, ce thriller prouve une fois de plus la maîtrise de Karine Giébel en ce domaine. La forme est celle d'une "road story", ce qui suppose des tribulations mouvementées : oui, les deux héros seront confrontés à bon nombre de péripéties. D'autant que la dangerosité de leurs ennemis ne se borne pas à vouloir récupérer un paquet de drogue. Leurs trafics et leurs méthodes nous rapprochent des thèmes du roman noir.

C'est évidemment le duo central qui donne sa puissance à l'histoire. D'un côté, un avocat obnubilé par la maladie qui le ronge, surtout pas préparé à des situations aventureuses. N'ayant pas eu d'enfant et n'ayant rien à perdre, il ressent bientôt une sorte d'affection paternelle envers son intrépide compagnon de voyage. De l'autre, un jeune type qui tente de changer de vie, après avoir approché de trop près un monde de truands. Le processus de la "fuite en avant" n'exige plus aucune morale pour lui. Pourtant, la santé de François l'incite à une instinctive compassion, et il devra également sauver quelqu'un qu'il aime. Il s'agit donc là de deux personnages attachants, dont on suit avec empathie le parcours. Un suspense de très belle qualité.

 

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com

Autres titres de
karine giebel



Chiens De Sang

De Force

Les Morsures De L'ombre

Terminus Elicius

livrenpoche
Chercher karine giebel



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar