Celui Qui Ne Meurt Jamais FAGET151

DOMINIQUE FAGET

Celui Qui Ne Meurt Jamais


Aux éditions LES NOUVEAUX AUTEURS


Visitez leur site

434

Lectures depuis
Le dimanche 19 Octobre 2014

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Celui qui ne meurt jamais

sur
Amazone

fleche
fleche

Dominique FAGET




Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

Parution le 3 juillet 2014. 330 pages. 18,95€.

Tout commence par un long périple maritime quelques six cents ans avant J.C. et vivez-le comme si vous faisiez partie de l'équipage...

600 avant J.C. Une petite flottille de huit trirèmes phéniciennes avec à bord Enmouteff, le frère du pharaon Ouhemibré-Nékao, s'élance d'Arsinoë (Suez) et part à l'aventure en longeant les côtes africaines, descendant peu à peu vers le Cap de Bonaventure puis remontant l'autre versant du continent. Pour Nékao, le pharaon, il s'agit de redonner à l'Egypte son lustre d'antan. Le capitaine à bord, c'est Hannan Baal, Enmouteff, qui veut dire Celui qui ne meurt jamais, n'est qu'un passager chargé d'une mission. Ce qui ne veut pas dire que les deux hommes n'entretiennent pas de relations amicales. Les semaines, les mois s'écoulent au fil de l'eau, bravant vents contraires, orages violents, nouveaux paysages, escales prolongées afin de réapprovisionner les cales en nourritures et eau douce parmi une population hospitalière, le temps également de planter le blé et autres graines puis attendre les récoltes.

Seulement lorsque Enmouteff s'intéresse d'un peu trop près au jeune cuisinier, placé sous la garde son aide, Tatouia l'eunuque, Hannan Baal pique un coup de sang. Bientôt la trirème principale prend l'eau de tous bords, métaphoriquement, et Enmouteff est débarqué livré à un sort qui aurait dû être funeste.

En 1976, Alain Leprince, reporter photographe revient s'installer dans la maison familiale près d'Arcachon, entouré d'objets divers et principalement des œuvres africaines transmises en héritage par son père qui longtemps a vécu en Afrique Occidentale Française comme médecin. Cette maison, il ne sait trop s'il va la garder ou la vendre. Trop de souvenirs se rattachent à cet endroit et surtout à cette collection d'objets tels que lances Takouba, poignard Haoussa et autres armes blanches, mais également un masque taillé dans le bois. Et puis cela lui remémore quelques épisodes vécus lorsqu'il était gamin à Bingerville en Côte d'Ivoire. Par exemple lors d'une expédition dans le pays, dans une tribu en compagnie d'autres Européens, il avait assisté à une sorte de représentation de danse et un sorcier portant un masque s'était penché vers lui. Il avait ressenti une peur immense. Un peu plus tard, un indigène a vendu un masque de cérémonie, ce même masque qui trône sur le mur. Et puis, il n'avait pas tout compris, mais un jeune lieutenant et sa mère Suzette se rencontraient souvent, surtout lorsque son père était en déplacement. Un après-midi, alors qu'il n'arrive pas à s'endormir, il s'est infiltré dans la chambre de sa mère et avait vu un conglomérat de corps.

Son jeune frère Patrick, avec lequel il ne s'entend guère pénètre dans la villa et s'intéresse à ces objets issus de l'Art Premier. Il aimerait bien se les approprier mais Leprince en colère le renvoie manu militari dans le jardin. Patrick a suivi la même voie professionnelle que leur père, tout comme Malou sa fille installée elle-aussi en Afrique. Leprince est sujet à des absences, et des points de côté dans la poitrine.

Deux policiers lui rendent visite. Une de ses voisines vient d'être sauvagement agressée, et d'autres cadavres vont bientôt s'éparpiller dans la région. Le lieutenant Maurin est accompagné du lieutenant Awa Blanc, une métisse d'origine africaine. Les soupçons pèsent sur Leprince mais les deux policiers se donnent le temps d'enquêter. Seulement entre Awa et Leprince, un courant tellurique s'établit entre eux et l'enquête en pâtit. Les symptômes de mal de tête et d'absences momentanées, des pertes de connaissance de plus en plus fréquentes perturbent Leprince.

Les relations entre Awa et Leprince sont de plus en plus proches et l'enquête de la jeune policière les emmènent en Côte d'Ivoire, à Grand Bassam et au mont Korhogo.

Ce roman, fort bien construit, est composé de deux histoires qui s'entrelacent et se déroulent à deux mille cinq cents ans d'écart. La première, le périple de Enmouteff, est à classer dans la catégorie roman d'aventures exotiques et historiques. La seconde relève plus de l'enquête policière basique dont le coupable est rapidement connu du lecteur pour peu qu'il suive attentivement l'action.

Mais les deux héros protagonistes de cette intrique ne sont ni Awa Blanc, ni Alain Leprince, mais bien le masque d'ébène à l'intérieur duquel sont gravés des hiéroglyphes ainsi qu'un poignard particulier composé de trois éléments, ancêtre du couteau suisse. Et tout au long du récit se décline ce mantra relatif à cette arme de jet: Une lame pour trancher. Un poignard pour découper. Un pic pour achever...

Le lecteur ne voit pas le temps passer malgré cette amplitude dans les deux histoires proposées, car tout concourt à captiver son attention. Seul un petit hiatus, que je n'ai pu m'empêcher de relever, concerne l'âge, non pas du capitaine mais d'Alain Leprince. En effet, et à plusieurs reprises, il est présenté comme un quadragénaire. Mais, et point n'est besoin de calculette pour effectuer cette opération, entre 1930, année de l'acquisition du masque et 1976, année durant laquelle sont perpétrés les premiers meurtres qui incitent les policiers à s'intéresser à son cas, quarante-six ans se sont passés. Si l'on ajoute qu'en 1930, le jeune Alain peut avoir entre trois et quatre ans, il serait plus logique de dire que ce reporter-photographe frise la cinquantaine et l'a peut-être même dépassée. Mais ça, c'est mon côté pinailleur.

Le coup de cœur des lecteurs du Prix VSD du Polar 2014 a été décerné à ce roman et c'est amplement mérité !

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/
 

livrenpoche
Chercher dominique faget



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar