Peindre N’est Pas Tuer DEVOIS527

MARIE DEVOIS

Peindre N’est Pas Tuer


Aux éditions COHEN & COHEN


Visitez leur site

363

Lectures depuis
Le lundi 20 Aout 2018

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Peindre n’est pas tuer

sur
Amazone

fleche
fleche

Marie DEVOIS




Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER

Maximilien de Groote ayant appartenu à une famille fortunée, rien ne le prédestinait à séjourner un jour en prison. Pourtant, c’est ce qui lui arrive après un cambriolage raté. Il est enfermé à la MAVO, la Maison d’Arrêt du Val d’Oise. Il partage la cellule du rustre mais pas agressif Arnold, et s’entend bien avec Robert, de la cellule voisine. Le vieux détenu placé dans la geôle d’à côté n’est autre que Maurice Danglès, que l’on surnomma "Le Boucher du Val d’Oise". Il fut notamment condamné pour le double meurtre du couple Vallin. Aujourd’hui, il se sent proche de la mort. Maximilien de Groote se défend avec habileté, mais sa condamnation sera de trois ans de prison, dont un avec sursis.

Maximilien s’est bien gardé de révéler les vrais motifs de la série de cambriolages qu’il a commis, chez des hommes de loi. Au décès de son père, il estime avoir été spolié lors de la succession. Chez ses "victimes", il dérobait des documents importants pour eux et secrets, puis les faisait chanter quand c’était possible. Le petit jeu a donc mal tourné. En prison, Maximilien – qui n’a jamais exercé de véritable métier – doit se montrer capable d’insertion sociale, et déjà trouver une occupation. Ce sera l’art pictural, puisqu’un concours de peinture est organisé par l’administration pénitentiaire. Le style de Modigliani paraît l’inspirer. Il va réaliser un tableau "à la manière" de l’artiste.

En réalité, c’est plutôt la biographie de ce peintre du début du 20e siècle (il est mort en 1920) qui l’intéresse. Heureusement pour lui, Amadeo Modigliani fit partie des peintres protégés par le policier et collectionneur Léon Zamaron, qui évita la prison à quelques-uns des artistes de son époque. Après dix-huit mois derrière les barreaux, Maximilien rejoint Robert, le détenu de la cellule voisine, s’installant tous deux rue Saint-Placide. Moins inculte qu’Arnold, Robert doit respecter leur pacte : ne plus s’enivrer, observer une hygiène correcte, mener une vie saine afin de ne plus retourner en prison. Robert comprend que son ami Maximilien a un projet pour les sortir de la mouise.

Pour ce faire, Maximilien devient un "traqueur de cold cases dans le monde de l’Art". Un article de journal a évoqué une affaire emberlificotée d’héritage, concernant un tableau de Modigliani. Cette "Jeanne au collier de perles noires", c’est forcément Jeanne Hébuterne, surnommée Noix de Coco, qui fut la maîtresse de Modigliani et se suicida. Mais quelles traces reste-t-il d’elle. Et quel rapport avec les confessions d’outre-tombe de Maurice Danglès, "Le Boucher du Val d’Oise", qu’il a fait transmettre à Maximilien ?…

Marie Devois ne nous présente pas une nouvelle biographie de Modigliani, admirable artiste. C’est bien d’un polar orchestré autour de ce personnage et d’une de ses toiles (vraie ou imitée, car des faussaires ont fait circuler des tableaux douteux) dont il est question. Au centre de l’affaire, Maximilien de Groote n’est pas un délinquant ordinaire. Issu d’une "bonne famille", il est cultivé, ne manque ni d’intelligence, ni d’astuce. L’épisode de la prison lui permet de raisonner sur de nouvelles et meilleures bases, au risque quand même d’entraîner son voisin de cellule – le solitaire Robert – dans des investigations complexes au succès non-garanti.

Après des romans autour de Vincent van Gogh, Diego Velázquez, Paul Gauguin, William Turner, c’est Amadeo Modigliani que Marie Devois met à l’honneur dans ce nouveau titre. Comme toujours, l’intrigue est soignée, fignolée, maîtrisée, racontée avec souplesse. Et c’est avec un grand plaisir que l’on suit le parcours de Maximilien. Il est préférable de laisser la narration nous apprendre où il veut en venir. Notons par ailleurs une description de la vie carcérale qui sonne juste, ni misérabiliste, ni confortable, loin des idées souvent véhiculées. Un roman noir de belle qualité, Marie Devois possédant un talent certain.

 

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com

Autres titres de
marie devois



Gauguin Mort Ou Vif

La Jeune Fille Au Marteau

Turner Et Ses Ombres

Van Gogh Et Ses Juges

livrenpoche
Chercher marie devois



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar