Les Espions Ont Soif DELION370

JEAN DELION

Les Espions Ont Soif


Aux éditions SERIE NOIRE


Visitez leur site

604

Lectures depuis
Le samedi 21 Mars 2015

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Les espions ont soif

sur
Amazone

fleche
fleche

Jean DELION




Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

Parution février 1968. 256 pages.

Moi aussi !

Retenu depuis deux mois par Poliakov, officier du KGB, Anton Quitch détient des documents, films et bandes magnétiques, qui prouvent que les gouvernements soviétiques et américains se seraient rencontrés et auraient conclu un accord secret.

Quitch, d'origine serbe mais travaillant pour le gouvernement français, résiste à la torture et à l'attrait de l'argent. Suite à un accord il est échangé contre un prisonnier russe en Suède et est sommé par son patron de retrouver les fameux documents. Seulement il est incapable de se rappeler où et comment il a été amené à s'en séparer. Ses seuls souvenirs se résument à une cuite mémorable à New-York alors qu'il transportait les objets convoités dans une mallette.

Il a été fait prisonnier à Cuba par Poliakov et entre-temps il aurait vagabondé de par le monde. En compagnie d'Olivia il retourne à New-York où se rattachent ses derniers lambeaux de conscience. En parcourant la ville il repère un bar dans lequel il aurait eu une altercation. Les habitués et la serveuse se montrent récalcitrants à son égard et il a la confirmation de son passage.

Un Albanais est à ses trousses, un espion qui aurait tué une jeune femme innocente, la croyant en collusion avec l'agent français. Une vague réminiscence entraine Olivia et Anton à Mexico puis Acapulco. A l'hôtel où ils résident ils sont contactés par Haig, agent de la CIA, et par Poliakov. Ils leur proposent un pactole pour ne pas retrouver les objets litigieux.

Seulement toute une pléiade d'espions représentant une dizaine de pays gravitent autour d'eux, attendant le moindre faux pas, la moindre révélation pour s'emparer des documents. Ils imaginent alors un plan destiné à se débarrasser des importuns. Ils organisent une expédition sur les flancs du Popocatépetl, entraînant à leur suite Chinois, Allemands, Egyptiens, Albanais et Israéliens. Lorsque Anton déterre une mallette sensée contenir les fameux documents, c'est la curée. Les indésirables s'entretuent et les principaux protagonistes de cette histoire sont provisoirement à l'abri. Seulement Anton n'a toujours pas rempli sa mission et de plus il se saoule consciencieusement en compagnie de Haig et Poliakov.

Dans cette histoire Jean Delion reprend le système déjà mis en place dans Pouce !, c'est à dire le piège dans lequel les espions entraînent leurs poursuivants à la queue-leu-leu les amenant à s'annihiler les uns après les autres.

Avec humour il nous livre une parodie de roman d'espionnage, l'alcool coulant à flot. Les protagonistes s'imbibent généreusement de vodka, de whisky, de téquila et autres productions locales sans oublier l'alcool à 90°, se montrant particulièrement résistants.

On assiste, et ce n'est pas si courant, à une collusion entre les gouvernements américains et soviétiques. Cette chasse au trésor complètement farfelue se montre guère crédible mais possède au moins un avantage : les heures passées à sa lecture font oublier les vicissitudes quotidiennes.

Curiosités :

Selon Jean Delion la téquila est un alcool blanc extrait de la canne à sucre. Selon les dictionnaires, cet alcool provient de l'agave, plante ressemblant fortement à l'aloès, d'où peut-être son goût piquant.

On peut retrouver Olivia, espionne française dans quatre romans signés Jean Laborde et publiés chez Plon entre 1964 et 1966 : Câline Olivia, Olivia à Gogo, Olivia et les quatre boss et enfin Le Froid qui venait de l'espionne, dans une collection qui accueillit les romans de Ian Fleming, de Giorgio Scerbanenco, de Nicholas Freeling et les premiers SAS de Gérard de Villiers.

Citation :

L'aquavit est un alcool de grain qui permet aux Suédois de progresser rapidement vers les premières places pour la consommation mondiale des liqueurs fortes. En degrés cela pèse facilement dans les cinquante. Il faut respecter un pays qui a choisi une boisson nationale d'une telle vigueur.

http://leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/2015/03/jean-delion-pouce.html

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/

Autres titres de
jean delion



Chérie Froide

Pouce !

livrenpoche
Chercher jean delion



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar