La Valse Des Ombres DE_JONGE182

PETER DE JONGE

La Valse Des Ombres


Aux éditions FIRST EDITIONS


Visitez leur site

87

Lectures depuis
Le mardi 9 Juin 2009

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
La valse des ombres

sur
Amazone

fleche
fleche

Peter DE_JONGE




Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER

Darlène O’Hara est une rousse new-yorkaise de 35 ans, qui vit seule avec son chien Bruno. Étudiant de 18 ans, son fils Axel a été élevé par les parents de Darlène. Policière au 7e commissariat, la jeune femme ne s’occupe que des affaires courantes. Routine qu’elle partage avec son coéquipier Serge Krekorian. Au lendemain de Thanksgiving, David McLain vient signaler la disparition de son ex-petite amie, Francesca Pena, chez qui il est hébergé. Cette étudiante boursière d’origine portoricaine ayant pu s’absenter volontairement, l’enquête de Darlène ne débute vraiment que quelques jours plus tard. Au Freeman’s, bar où elle a été vue le soir de Thanksgiving avec trois copines, on se souvient qu’elle était la dernière cliente. Et qu’elle est partie seule.

C’est dans East River Park que le cadavre de Francesca Pena est retrouvé. Elle a été violée et torturée, sans doute la nuit même de sa disparition. Darlène et Krekorian interrogent David McLain, et les trois amies de la victime, issues de milieux bien plus aisés. Le duo de policiers fait la tournée du quartier où Francesca Pena a disparu, cherchant des témoignages. Ils repèrent le chantier où la jeune fille a été torturée. Mais c’est l’adipeux inspecteur Cooney qui est réellement chargé de l’enquête. Et celui-ci ne tarde pas à suspecter David Mc Lain, qu’il va bientôt inculper. Ce jeune paumé lui faisant penser à son fils Axel, s’il avait mal tourné, Darlène vérifie qu’il n’a pas menti. Puis elle fait en sorte qu’une amie avocate efficace le sorte de ce guêpier.

Se disant souffrante, Darlène mène sa petite enquête. Elle s’interroge sur le tatouage curieux de Francesca. À la New York University, Deirdre Tomlinson hésite à lui prêter le dossier d’admission de la jeune fille. Sportive accomplie, Francesca était également bénévole pour une association caritative. Elle parrainait la famille Entonces, une mère ex-junkie et ses deux fillettes. Darlène découvre que Francesca était aussi strip-teaseuse occasionnelle.

La policière finit par avoir des ennuis avec sa hiérarchie. Suspendue durant un mois, Darlène en profite pour continuer. Par une agence de call-girls, Francesca se livrait à la prostitution. Ses trois clients, un présentateur-télé, un avocat fiscaliste, et un designer ont de bons alibis. Quand Mrs Tomlinson se suicide sous ses yeux à la bibliothèque de la NYU, Darlène doit poursuivre clandestinement ses investigations. C’est en reconstituant chaque minute de l’emploi du temps de Francesca cette nuit-là qu’elle pourra comprendre…

Peter de Jonge a concocté un suspense diablement solide qui, au final, s’avère nettement plus original qu’un thriller ordinaire. Il faut dire qu’il a collaboré avec James Patterson, dont on connaît la précision et le tempo scénaristiques. D’abord, le décor citadin new-yorkais est utilisé avec une belle justesse. Quant à l’intrigue, avec son lot de suspects et de pistes incertaines, elle est plutôt nuancée. Opiniâtre flic de base, Darlène O’Hara a connu des épreuves qui lui ont forgé le caractère, lui offrant un discernement dont l’inspecteur Cooney manque cruellement. Bien qu’elle ait une vraie expérience de la vie, la vérité sera bien pire qu’elle ne l’imaginait. Des lecteurs peuvent être déroutés par un détail: l’auteur désigne chacun principalement par son nom de famille : O’Hara, Pena, McLain, etc. Cette forme “clinique” diminue l’empathie envers les personnages. Une manière de souligner que les policiers sont des pros, qui gardent leurs distances avec les protagonistes d’une affaire. Ce qui, on le verra au dénouement, est justifié dans le cas présent. Un roman réellement convaincant.

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com


Une autre lecture du

La Valse Des Ombres

de
L A

L A

C’est David McLain, un ami de toujours, qui est venu signaler sa disparition et c’est l'inspectrice Darlene O'Hara qui a recueilli sa déposition… peut-être parce que c’est un beau mec - mais avec ce « mélange de sincérité et de candeur qui fait fuir les filles ».
A partir de cet instant, les choses n’ont traîné… Le cadavre de la fille a été retrouvé par un petit camé, du coté de l’East River Park. Un corps « qui ne ressemble plus à rien ».
Quel destin horrible pour Francesca Pena, cette jeune portoricaine de dix-neuf ans, issue d’un barrio miséreux, qui à force de travail et d’obstination a obtenu une bourse d'honneur et a fait son entrée à la New York University.
Une fille si belle, si exubérante, débordant de vie… qui fréquentait désormais les enfants de la haute bourgeois… finir dans un recoin glauque, violée, torturée… fracassée…
Darlene O'Hara ne peut admettre que ce meurtre reste impuni et surtout que ses chefs veuillent faire porter le chapeau au jeune David McLain! Alors elle gratte, creuse, cherche… mais ce qu’elle découvre, au fil des jours, est très loin de ce qu’elle s’imaginait.

Francesca Pena n’était pas celle qu’elle était…

Peter De Jonge nous entraîne dans un parcours routier au travers de New York parsemé de panneaux urbains qui flèchent les clubs de strip-tease, les agences d'escort-girls, les tanières pédophiles et les drames familiaux les plus sombres.

 

livrenpoche
Chercher peter de_jonge



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar