J'avais La Croix CHAPPEY309

DOMINIQUE CHAPPEY

J'avais La Croix


Aux éditions BALEINE


Visitez leur site

630

Lectures depuis
Le dimanche 19 Octobre 2014

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
J'avais la croix

sur
Amazone

fleche
fleche

Dominique CHAPPEY




Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

Collection le Poulpe N° 286. Parution le 28 août 2014. 192 pages. 9,50€.

Un Poulpe qui fait le ménage...

Il a cru s'y fier...

A quoi peuvent bien servir les séminaires ? Une question sans réponse pour Gabriel Lecouvreur qui ronge son frein attablé à sa place habituelle au café-restaurant du Pied de Porc à la Sainte-Scollasse. Car le Poulpe, ainsi a-t-il été surnommé à cause de la dimension inhabituellement longue de ses bras, se fait du souci pour sa Cheryl de coiffeuse. Et ce n'est pas son ami Gérard, le tenancier qui va lui remonter le moral déclarant que participer à un séminaire c'est écouter des trucs idiots, t'entendre dire comment faire pour mieux gruger le client, te taper sur le ventre en chœur et finir la soirée bourré dans un bar à poules. Mais les vaticinations de Gérard ont un autre but, celui de détourner Gabriel de ses pensées moroses et de lui indiquer un palliatif à son humeur maussade et grincheuse. En effet un article d'un canard parisien l'a interpellé et il veut absolument soumettre sa lecture à Gabriel. Le titre en lui-même est assez aguicheur : La guerre des croix aura-t-elle lieu ?

Les projecteurs sont braqués sur la petite commune de Saint-Pierre d'Entremont, en Isère, à cause d'un événement qui a connu quelques années auparavant son heure de gloire, avait été oublié puis à nouveau mis en lumière. Mais cette fois, la mise en scène est macabre. D'habitude, des individus se contentaient de scier, tronçonner, découper, quelque soit le matériau employé et l'outil utilisé, le mât des croix dressées sur le Grand Som et monts environnants. Aucun vandale n'avait été appréhendé. Or en ce mois d'hiver où la neige folâtre transforme les crêts en monts chenus, un jeune marginal, qui probablement voulait imiter ses aînés, a été retrouvé mort, attaché à la croix s'érigeant fièrement au dessus de la vallée. Des tracts, depuis quelques temps certains snobinards appellent cela des flyers, ont été découverts non loin du cadavre portant l'inscription Stat Crux, ainsi qu'une meuleuse.

Une énigme intéressante à étudier et Gabriel se rend sur place en empruntant grâce à Pedro, le vrai spécialiste du faux, la couverture, indispensable en hiver, d'un journaliste écrivain. Puis il entame un chemin de croix dans la neige à la recherche de la vérité. Au début il est fort bien accueilli dans le village de Saint-Pierre d'Entremont, notamment par madame Boule qui tient un hôtel-restaurant de fort bon aloi placé juste en face du Bachat, un bar qui propose des bières artisanales locales dont la Chardon. Il fait la connaissance de joyeux drilles dont Prêcheur, l'indispensable intempérant propre à chaque petite commune, de Petit qui s'exprime comme un ministre lisant le discours écrit par un nègre, de Neuneu qui s'enthousiasme pour le football, surtout l'O.L., de l'adjudant Prévot pire qu'une teigne, c'est pas peu dire, depuis que sa femme est partie et quelques autres hurluberlus, en apparence, dont ceux qui sont aux commandes d'une radio dite associative programmant des chansons rétro, cela fait toujours plaisir, et parfois des documentaires ou des entretiens avec des personnalités du cru.

Mais surtout il y a Poupée, la jeune et jolie Poupée, qui habite au-dessus de la pharmacie. Elle ne lui casse pas les pieds lorsqu'elle l'interpelle du haut de fenêtre, au contraire, elle les lui soigne, car Gabriel, en véritable montagnard d'opérette, pour grimper jusqu'à son Golgotha où s'est déroulé la macabre mise en scène, a bien suivi les indications, s'est arrêté aux stations, a parcouru en rangers les kilomètres de montée, ici on parle en minutes ou en heures extensibles. Et bien évidemment il a les arpions en capilotade qu'il faut soigner, bichonner, encapuchonner, et le voilà muni d'une paire de croquenots de course, couleur fluo, qui se repèrent dans la neige comme des gyrophares.

Gabriel va apprendre à ses dépens qu'il ne faut pas sauter un repas lorsqu'il s'agit de crapahuter en montagne. Il est victime d'hypoglycémie et il a des mirages de moines défilant, ceux du monastère de la Chartreuse sis non loin. Et puis il dérange, on ne vient pas fouiller ainsi à déterrer des histoires anciennes, comme avait voulu le faire Nath, l'apprenti élagueur de croix.

Plus que l'enquête, c'est l'ambiance, l'atmosphère, les personnages et les dialogues qui retiennent l'attention du lecteur conquis par les descriptions et l'écriture fluide et déliée. Une fois de plus notre ami Gabriel Lecouvreur, alias Le Poulpe, est embringué dans une histoire qui vire au drame tout en se cantonnant dans un sujet farfelu. Pas de prosélytisme dans ce roman, mais un exercice de style ébouriffant, une poésie en plein air, une idée de promenade, un hymne à la nature et aux produits locaux, une réussite qui évite le thème de l'Extrême-droite et du fascisme, trop souvent exploité et de fait banalisé.

Le nom de Dominique Chappey n'est pas inconnu de tous ceux qui suivent régulièrement les parutions de nouvelles dans les recueils édités lors de concours organisés par des festivals du Polar. Par exemple sa nouvelle Terminal Atlantique figure dans le recueil Blonde(S), nouvelle sélectionnée pour le festival La Fureur du Noir de Lamballe de 2012, et qui augurait du talent de l'auteur.

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/
 

livrenpoche
Chercher dominique chappey



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar