Haine Noire CAUJOLLE521

PATRICK CAUJOLLE

Haine Noire


Aux éditions DE BOREE


Visitez leur site

247

Lectures depuis
Le dimanche 7 Octobre 2018

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Haine noire

sur
Amazone

fleche
fleche

Patrick CAUJOLLE




Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER

Victor Rey est un policier débutant de vingt-quatre ans. La mythologie des enquêteurs-héros de fiction ayant une influence certaine sur lui, Victor ne manque pas d’ambition. La première grosse affaire qui se présente apparaît singulière. Dans le 2e arrondissement de Paris, un chantier de fouilles archéologiques a été saccagé. Six cadavres anciens ont été démembrés, tous ayant un pieu de bois enfoncé dans l’orbite de l’œil gauche. La date du méfait conduit Victor à penser qu’il y a du satanisme dans cet acte. Ce qui n’est pas aussi rare que le public se l’imagine. Des caméras de surveillance sur le boulevard Sébastopol permettent d’identifier rapidement les coupables. Il s’agit d’un duo de Lyonnais ; c’est dans la capitale des Gaules que Victor poursuit son enquête. Si l’un d’eux n’est que complice, l’autre semble très impliqué dans l’occultisme.

Âgée de quarante-six ans, la célibataire Céline Verger est en poste à la PJ du 36 quai des Orfèvres depuis six années. Le corps sans tête d’une septuagénaire a été repêché dans la Seine. C’est dans une poubelle qu’un clochard découvre bientôt la tête manquante. Ayant situé la chambre d’hôtel de la victime, Céline trouve l’identité de cette dame Écossaise. Elle faisait partie d’un groupuscule appelé "Aube dorée". Rien à voir avec l’extrême droite grecque, ce sont ici des adeptes d’un nébuleux ésotérisme qui a des origines historiques. Elle se renseigne sur les pratiques de ces personnes, peu nombreuses, qui ne menacent nullement l’ordre public. L’Écossaise a un fils, Thomas Allen, avec lequel elle n’avait plus guère de contacts, qui est actuellement présent à Paris. Une piste possible pour Céline.

De son côté, Victor s’est informé sur les superstitions, le satanisme et l’occultisme. À Lyon, avec une collègue percutante, il coince le principal protagoniste du saccage des fouilles archéologiques. C’est avant tout un voleur d’objets anciens recherchés par les collectionneurs. Cette fois, il exécutait en plus une mission pour un mystérieux commanditaire. Quant à Céline, professionnelle, si elle ne néglige aucune éventualité, elle sait que c’est en explorant la vie de la victime qu’elle obtiendra les meilleurs résultats. Les deux affaires peuvent avoir des points communs, autour d’obscures croyances – ou pas. Bien que chacun opère sur son propre dossier, Céline et Victor auront peut-être à mettre en commun leurs investigations pour avancer. S’il est question de vengeance, tout cela présente également un aspect beaucoup plus actuel…

(Extrait) “Vérité ! Quel joli mot en vérité ! Comme un clap de fin, comme une fermeture de dossier. Petite affaire, petits délinquants, petits médiocres… mais bon, terminé. À l’écoute de ces deux guignols, c’est vrai qu’il avait parfois eu l’impression de marcher comme un zombie dans un film de série B, un peu à côté du décor, un peu à côté de la réalité. Certes, il n’avait pas obtenu les raisons de leur saccage, de leur cérémonial macabre , mais après tout qu’importe. Ils avaient avoué, il n’était pas venu pour rien, et sa procédure aussi petite soit-elle était bel et bien solutionnée. Du moins le croyait-il.”

C’est toujours un plaisir de lire les romans d’enquête de Patrick Caujolle. Ancien policier, il fait la part belle à son métier et au vécu des flics. La vie privée de Céline et les ambitions du jeune Victor participent à la crédibilité de l’histoire. Au cœur de l’intrigue, l’auteur nous fait découvrir certaines facettes de l’archéologie – y compris concernant les épidémies de peste ayant frappé par le passé – et des sciences occultes, que d’aucun prennent très au sérieux. Par expérience sans doute, Patrick Caujolle lance diverses pistes, ouvre plusieurs possibilités, tout en n’oubliant pas de doter le récit de quelques scènes d’action.

Ce qui est particulièrement agréable, c’est – comme dans ses précédents titres – la tonalité souple adoptée par l’auteur. L’agressivité narrative n’est pas indispensable pour qu’un roman s’avère excitant. Parce que le métier de policier ne se résume pas à des interventions musclées, à un job de cow-boy. Bien cerner un contexte, c’est probablement ce qui importe le plus… ce que décrit fort bien Patrick Caujolle. Une double enquête énigmatique avec ses convergences ainsi que ses éléments divergents, dans laquelle on s’immerge volontiers.

 

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com

Autres titres de
patrick caujolle



Beau Temps Pour Les Couleuvres

Ennemis Publics N°1

Le Mort Est Dans Le Pré

Le Prix De La Mort

Les Casses Du Siècle

Meurtres Au Sommet De L'etat Français

Meurtres Au Sommet De L’État Français

livrenpoche
Chercher patrick caujolle



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar