tirez les premiers de Jo BRIX


Tirez Les Premiers BRIX732

JO BRIX

Tirez Les Premiers


Aux éditions PROMODIFA

109

Lectures depuis
Le jeudi 1 Avril 2021

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
tirez les premiers
sur
Amazone


fleche
fleche

Jo BRIX




Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE  

Collection Warsex N°017. Editions Promodifa. Parution 2e trimestre 1976. 192 pages.

Admirez la sobriété de la couverture !

Durant la Seconde Guerre Mondiale, la vedette allemande S-121 a pour mission de patrouiller en Mer du Nord et de surveiller les déplacements des navires britanniques et les convois américains apportant ravitaillement et matériel aux Russes.

Le capitaine de corvette Karl Winkler est d’abord un soldat allemand, embringué dans une guerre qu’il subit sans partager l’idéologie nazie. Au contraire de l’enseigne de vaisseau Thielen, jeune viking blond aux yeux d’acier, qui lui est résolument nazi.

Ne confondez jamais un soldat allemand et un soldat nazi, lui intime-t-il alors qu’il surveille avec ses jumelles le Heinkel abattu par des Spitfires au dessus de leurs têtes. Mais le brouillard les empêche de distinguer le lieu d’amerrissage des parachutistes.

Deux autres vedettes rapides allemandes sillonnent également la mer. Bientôt la S-121 est engluée dans un des convois. Un destroyer se lance à leur chasse mais ils parviennent à lui échapper. Un cargo lourdement chargé se présente quasiment face à eux mais il est accompagné par un croiseur qui n’hésite pas à lancer des torpilles.

Les deux autres vedettes allemandes arrivent rapidement sur place mais elles sont victimes des tirs nourris des escorteurs allemands. La S-121 parvient à échapper aux navires alliés et retrouve sur sa route le cargo. Le capitaine, après avoir reçu les ordres de l’état-major tranquillement installé à l’abri à terre, fait envoyer des torpilles sur le cargo.

Le bâtiment est touché et ils récupèrent trois naufragés. Un vieil homme grièvement blessé et deux jeunes femmes, des Suédoises, sont recueillies. La Suède est un pays neutre, n’est pas en guerre et donc les naufragés sont étrangers au conflit. Le vieil homme décède rapidement et il est immergé.

La vedette joue au chat et à la souris avec les navires alliés. Le brouillard et le froid s’intensifie et la navigation s’effectue au radar. Elle va rencontrer un navire qui s’avère être un leurre puis plus problématique, un sous-marin.

Mais à bord la tension est vive entre le capitaine, vieux marin expérimenté, et l’enseigne de vaisseau, un jeunot imbu de lui-même, ayant obtenu ses galons sur les bancs de l’école, mais fanatique. Et la présence des deux jeunes femmes n’arrange pas la situation.

Ce bon roman consacré à un épisode de la guerre maritime entre l’Allemagne et les Alliés était probablement destiné à la collection Feu lorsqu’il a été écrit. Mais celle-ci fut sabordée en 1975.

Et sous le pseudonyme de Jo Brix se cachait un romancier du Fleuve Noir, Roger Maury, qui eut quelques démêlés avec cette maison d’éditions à cause, notamment, de sa collusion avec Henry Trémesaigues, qui avait fondé la sienne, employant de nombreux auteurs sous divers alias maison.

C’est ainsi que furent publiés, outre Roger Maury, Piet Legay ou encore Roger Vlatimo, un vieux routier du roman populaire souvent sous des pseudonymes conjoints.

Tirez les premiers est solidement charpenté, documenté, seulement, collection oblige, des épisodes érotiques se sont greffés sur l’intrigue. Etaient-ils prévus dès le départ, ou ont-ils été ajoutés pour justifier le titre de la collection Warsex, l’auteur ne nous le dévoilera plus puisque Roger Maury est décédé en 2016.

Toute l’action se déroule sur la vedette, unité de lieu, en une journée et une nuit, unité de temps, avec l’antagonisme entre deux hommes qui se dressent l’un contre l’autre et dont les idées sur la guerre sont diamétralement opposées.

Et dire qu’il y avait toujours quelques idiots pour croire en la valeur des généraux, des amiraux… Des types comme les autres, oui ! Comme les politicards qui menaient le monde. Comme le grand et superbe Reichführer. Des types à qui on élèverait des statues si on gagnait et que l’on vomirait si on perdait. Des types qui retireraient la gloire d’avoir fait tuer des milliers d’hommes sans jamais connaître de la guerre autre chose que ce qu’ils lisaient dans les fameux rapports.

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/
 
livrenpoche
Chercher jo brix



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar