Meurtres à l'antique de Yvonne BESSON


Meurtres à L'antique BESSON4

YVONNE BESSON

Meurtres à L'antique


Aux éditions FOLIO


Visitez leur site

2606

Lectures depuis
jour de sa mise en ligne

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Meurtres à l'antique
sur
Amazone


fleche
fleche

Yvonne BESSON




Une lecture de
L A

L A  
L’action
Par une nuit froide, au service long séjour « les Prairies » de l’hôpital de Marville, un double meurtre est commis. Anne-Marie, une aide soignante, est égorgée ; Madame Malot, admise dans ce service à la suite d’un accident cérébral, est retrouvée pendue.

Les personnages
L’inspecteur Carole Riou, arrivée depuis peu dans la ville et assez mal accueillie par ses collègues masculins, se débat contre les fantômes de son passé. Chaque nuit, elle revit le décès de son mari :
Encore une fois, la voiture venait de s'écraser contre l'arbre. Encore une fois, Carole savait que ses jambes étaient paralysées, que le véhicule allait prendre feu et qu'elle allait mourir. Pierre, lui, était dehors debout, et derrière la vitre elle voyait ses lèvres bouger, sans l'entendre. Son visage était défiguré par l'angoisse. Il essayait d'ouvrir la portière, en vain. Il tirait, s'écorchait les mains, donnait des coups de pied dans la carrosserie, mais la tôle résistait, la route était déserte, nul ne viendrait l'aider. Et Carole, prisonnière, attendait l'inéluctable explosion qui la pulvériserait. Encore une fois, le rêve inversait les rôles,
Son adjoint Alain Modard, entré dans la police par idéalisme, après la mort de Malik Oussékine, « pour changer les choses de l’intérieur », n’est pas mieux loti question mental. S’il n’a pas perdu sa femme dans un accident de la route, il semble l’avoir perdue à la suite de l’achat d’une vieille maison normande dans un hameau perdu :
… et ils vécurent dans le plâtre, sous les plafonds écaillés. En hiver, le village idyllique de conte de fées se révéla d'un ennui mortel. Rien ne s'y passait, les gens ne se rencontraient pas, n'ayant nul lieu pour le faire, pas même un café. Il fallait se rendre au bourg voisin, à trois kilomètres, pour acheter le moindre bout de pain, et sortir sans arrêt les voitures pour emmener les enfants à l'école ou chez le pédiatre. Béatrice, qui ne travaillait pas, sombra dans la mélancolie, renonça à tout effort, et en voulut au monde entier, et particulièrement à son mari, de sa déconvenue
La famille Malot, un clan de notables dont la puissance plonge ses racines dans le monde politique et économique… mais sur laquelle plane la prophétie faite au fils de Laïos, roi de Thèbes et de Jocaste, sœur de Créon… la malédiction d’Œdipe !
Le décor
Une ville de la côte normande, non loin de Rouen, Malville… une ville encerclée de brouillard et dégoulinante de pluie :
Une autre de ces longues nuits de janvier avait absorbé Marville. Les réverbères déversaient sur les trottoirs des coulées d'orange un peu gluant. Le crachin avait repris, et ses gouttelettes, trop légères pour descendre jusqu'au sol, voletaient dans le noir en véhiculant une odeur iodée.
Une ville où les journalistes de la locale jouent à Rouletabille et sur laquelle s’étend l’ombre menaçante du tueur en série. Et le mystère de la ville se lèvera sur un nom : Dieppe


Un polar captivant où ne manque ni le mystère, ni le suspense, ni les cadavres et qu’on rêve de voir porté à l’écran, sous peu, par Claude Chabrol, le grand spécialiste des drames de la bourgeoisie provinciale.
Car comment ne pas penser à lui et aux climats qu’il affectionne tant en refermant ce livre ?
Comment ne pas penser à des films aussi fascinants que Le fantôme du chapelier




Une autre lecture du

Meurtres à L'antique

de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

Editions de la Table Ronde. Parution le 10 novembre 1998. 380 pages. 16,30€.

ISBN : 9782710308836

Réédition Folio Policier N°218. Parution juillet 2001. 416 pages. 9,00€.

ISBN : 978-2070412860

Malgré son titre, un roman toujours d’actualité.

Dans l’hôpital de Marville, petit port de la côte normande, un double crime est perpétré. Lorsque l’on connaît les problèmes rencontrés par les petites entités hospitalières en cette fin de siècle (et depuis, cela n’a pas changé !), on se demande si l’auteur n’a pas voulu jouer dans la politique, mais bon passons, ce n’est pas notre propos.

Donc un double crime est accompli et pour l’inspecteur fraîchement débarquée Carole Riou, voilà enfin du pain sur la planche afin de démontrer ses possibilités. Mais nous ne sommes pas en banlieue, qui comme chacun le sait grâce aux interventions médiatiques sont les réservoirs de la délinquance, mais en province. Cette province si belle, si tranquille, si reposante, si… bref, le genre d’endroit qui ne fait pas parler de lui sauf lorsqu’un crime y est commis.

Et encore, faut-il que le sensationnel soit au rendez-vous. Alors que le mythe d’Œdipe vienne se fourrer là-dedans, et que des notables soient impliqués, qu’ils s’appellent Malot en plus (comme Hector) que des secrets de famille remontent à la surface comme des bulles dans un marécage, voilà qui ne peut qu’attiser la soif d’enquête du journaliste local. Oui mais ne s’appelle pas Rouletabille qui veut. Ah ce grenouillage dans le monde feutré de la ruralité propre sur elle !

Pour un premier roman, c’est une totale réussite et l’on pourrait croire que cet ouvrage est issu de la plume d’un auteur confirmé.

Yvonne Besson, enseignante à Dieppe, reflet déformé de Marville, a su tirer partie des lectures de nos belles étrangères (Martha Grimes, Elizabeth Georges, Frances Fyfield…) afin d’implanter un décor dans la province française si chère à Flaubert et à Maurice Leblanc.

Une réussite à ne pas négliger malgré un titre un peu commun, pour ne pas dire banal.

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/
 
livrenpoche
Chercher yvonne besson



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar