Infiltration BRICE357

J.M. BRICE

Infiltration


Aux éditions TERRITOIRES TEMOINS


Visitez leur site

414

Lectures depuis
Le mardi 13 Mai 2014

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Infiltration

sur
Amazone

fleche
fleche

J.m. BRICE




Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

Ecologique ? Echo logique!

Dépanneur en tout genre, installé à son compte comme auto-entrepreneur, Julien Robert, plus communément surnommé Bob, sait aménager son temps afin de privilégier ses autres passions que sont la photographie, la musique et la lecture. En ce chaud jour de juillet il est parti à la chasse aux images sur les bords de la Moselle non loin du petit village de Gerville aux Miroirs, surnommé ainsi à cause des étangs qui reflètent le ciel comme un... miroir.

Il découvre à moitié enfouie sur les berges de la rivière une mallette qui contient un tas de papiers salis et à moitié effacés ainsi qu'une clé USB.

Quatre mois auparavant, le corps d'un homme noyé a été retrouvé sur les berges de la rivière, à Chalons sur Moselle, en amont de Gerville. Le cadavre a été emmené à Nancy aux fins d'identification. Il semblerait qu'une fois de plus le légiste se trouve en face d'un suicide, sauf que le noyé n'a pas d'eau dans les poumons. Un meurtre alors ? Après vérifications l'homme est décédé d'une crise cardiaque puis est tombé à l'eau. Il reste toutefois à déterminer dans quelles conditions. Ce qui sera établi un peu plus tard. Mais qui est cet homme ?

Léna, journaliste à la Fraternité, l'un des deux journaux de la région qui se faisaient concurrence mais qui depuis leur rachat par une banque (des institutions qui l'air de rien possèdent beaucoup d'argent) délivrent les mêmes marronniers, puisés dans les agences de l'AFP. Léna est encore jeune, et croit en son métier de reporter. Son ami Marc, lieutenant de police à Nancy, lui apprend que le noyé se nomme Benjamin Durand. Il émargeait comme ingénieur à la DREC, Direction Régionale de l'Environnement et des Conservatoires. Léna se souvient l'avoir rencontré l'année précédente à Avrimont, bourgade sise non loin de Chalons sur Moselle. Il était intervenu lors de l'assemblée générale d'une association de défense contre un centre de traitement des déchets.

Impulsive Léna se rend immédiatement à Metz dans les locaux de la DREC et à défaut de pouvoir rencontrer le directeur parlotte avec une jeune fille aux yeux rouges devant la machine à café. La collègue de Benjamin, visiblement attristée par cette disparition, lui apprend que Benjamin, spécialisé en hydrologie, n'avait pas le caractère suicidaire mais surtout que passionné d'environnement et syndicaliste, il était sans concession envers ceux qui, ce sont ses propos, n'hésitent pas à contourner les règlements pour s'enrichir au détriment de la planète, et qui ne paient même pas d'impôts.

Pendant ce temps Bob essaie de percer le mystère de la clé USB qui ne veut rien dire. Il compulse également un carnet d'adresse ainsi que les papiers. Parmi ceux-ci un article découpé dans le journal la Fraternité. Aussitôt sa décision est prise. Il va se renseigner auprès de la journaliste qui n'est autre que Léna. Tous deux sont intrigués par ces papiers et les imbrications possible entre la DREC et la société Delaware Environnements. Delaware veut transformer une clairière en site d'enfouissement des déchets et des études ont été réalisées. Apparemment tout semble en règle sauf que des anomalies suscitent leur attention. Des carottes de prélèvement ont bien été effectuées afin de déterminer si l'endroit choisi était apte être creusé puis à recevoir des déchets de toutes sortes. Mais selon les documents de l'ingénieur, quelques carottes auraient été... carottées. Il en manquerait une dizaine qui n'ont pas été répertoriées par la DREC. Le début d'une enquête de terrain qui va laisser des traces.

Le mystère du noyé n'est qu'un prétexte pour l'auteur à explorer des pratiques contraires à l'écologie. Tout est bon pour falsifier ou enterrer des preuves afin qu'une société puisse se faire son beurre sans grand investissement. Ou, si investissement il y a c'est de la poudre aux yeux. Et la plupart du temps, les autorités compétentes sont roulées dans la farine. Comme le dit si bien un des protagonistes: La corruption est un très vilain mot qui a de moins en moins court dans nos chers pays civilisés. Désormais il faut parler de lobbying, un combiné de cynisme, d'influence de la part du porteur de projet et de complaisance du côté des représentants des décideurs, voire des élus eux-mêmes puisqu'il s'agit souvent de dossiers d'intérêt public... Pour finir, le lobbying coûte aussi cher que la corruption pour aboutir au même résultat, mais il est, comme on dit, politiquement beaucoup plus correct.

Et la démonstration concernant les liens étroits entre les journaux de province et nationaux et le poids financier de leurs annonceurs n'est plus à démontrer. C'est ainsi que Lena se voit refuser son article par la direction du média papier, car elle met en cause la société Delaware. Or cette société est le plus gros support financier du journal et donc il serait indécent d'écrire des articles qui ne soient pas louangeurs.

Selon la mise en garde rituelle, Ce livre est une fiction, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé seraient fortuites.

Or ces situations fortuites ne sont pas une invention, je les ai rencontrées. Et pour le lecteur curieux il peut taper sur son moteur de recherche Site d'enfouissement des déchets de Nonant le pin (Orne). Une polémique concernant la création d'un site d'enfouissement par la société GDE oppose manifestants écologiques à l'administration, maire et préfet en tête. Or il semblerait que l'enquête ait été bâclée, que toutes les règles n'aient pas été respectées. Moi, ce qui m'étonne, c'est que les déchets produits par des zones urbaines soient envoyés pour traitement ou enfouissement dans des zones rurales. Ou alors, il n'y a plus qu'à cultiver les champs et laisser paître le bétail dans les villes.

La trame policière est mince, mais le lecteur est prévenu en quatrième de couverture : ce roman est avant tout un roman d'alerte écologique révélateur.

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/
 

livrenpoche
Chercher j.m. brice



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar