Les Chais Des Ambitieux BOUIN349

PHILIPPE BOUIN

Les Chais Des Ambitieux


Aux éditions PRESSES DE LA CITE


Visitez leur site

894

Lectures depuis
Le vendredi 21 Mars 2014

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Les chais des ambitieux

sur
Amazone

fleche
fleche

Philippe BOUIN




Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER

Archilbald Sirauton est un ex-juge d'instruction, devenu depuis quelques années vigneron en Bourgogne. Il vit au manoir de l'Ardières, avec son chien et son employée Bougonne. Si elle se prénomme Amélie, ce sobriquet convient à cette dame qui aime à passer pour un peu sorcière. Xa, la fiancée comédienne d'Archi, vient de temps à autres au manoir. Archi est désormais maire de Saint-Vincent-des-Vignes, bien que ce ne soit pas une vocation. Il lui arrive de démêler des affaires criminelles. L'appui de l'adjudant-chef Fernandez, de la gendarmerie locale, ou du lieutenant de police lyonnais Bordas, adjoint de l'incompétent commissaire Poussin, ne sont pas inutiles à Archibald. À l'occasion le père Goma, le curé Noir natif de Brazzaville, peut s'avérer un allié vis-à-vis de la population.

Âgé de soixante-sept ans, Éric Pillorget a disparu depuis trois mois. C'est le propriétaire d'un vignoble de la région, aux confins du Beaujolais. En développant l'aspect commercial, et en s'appuyant sur la production de petits viticulteurs, sa société a pris son essor depuis de nombreuses années. La disparition de Pillorget risque fort d'inciter les actionnaires de l'entreprise à vendre aux investisseurs chinois qui n'attendent que ça. Edmonde Pillorget, épouse d'Éric, tient provisoirement les rênes avec le soutien de Victor Jarry, comptable et ami du propriétaire. Les services du commissaire Poussin ne retrouvant pas le disparu, Jarry s'adresse à Archibald afin qu'il mène sa petite enquête. S'il n'a pu résoudre le cas récent d'une quadragénaire inconnue assassinée par ici, Archi va tenter d'intervenir.

Un dîner chez les Pillorget permet à Archibald de mesurer que chacun d'eux ne défend que ses propres intérêts. Le seul qui soit fiable, c'est Maxime Aubert, le filleul d'Éric Pillorget. Tant qu'il ne dispose pas de la majorité des parts dans la société, en s'arrangeant avec Edmonde et quelques autres, il ne peut toutefois s'opposer à rien. Filoche, adjoint d'Archi, est doué pour dénicher les détails oubliés. Mais c'est Bougonne qui va donner une piste à son employeur. Le vigneron Marcel Lavoisier est le beau-frère de François, majordome des Pillorget. Ayant naguère trafiqué son vin, il se fit prendre. Depuis, il cache à peine être un des pires ennemis d'Éric Pilorget. Il essaie de manipuler François, dont la sœur Margot fit un temps partie de l'entourage des Chais Pillorget.

Vieil ermite atrabilaire et misanthrope vivotant dans la Dombes (Ain), Alphonse Bourdalin ne vit aucun mal à venir en aide à un marginal qui se logea dans une proche cabane. Mais un incendie a ravagé la pauvre cahute, et son occupant est mort. Des indices montrent qu'il s'agissait d'Éric Pillorget. On retrouve un codicille à son testament, qui permettra à Maxime de gérer sa société. Aux obsèques, Archi note la nervosité des actionnaires. Il va ensuite bousculer un peu Marcel Lavoisier, afin de le faire parler. Chez les Pillorget, la situation n'est pas encore assainie, et la mort risque de frapper à nouveau...

Après avoir été publié depuis 2000 aux éditions Viviane Hamy puis chez Le Masque, Philippe Bouin a connu de beaux succès chez l'Archipel avec “Comptines en plomb” (2008, Prix polar Cognac), “Paraître à mort” (2010), “Va, brûle et me venge” (2011). En écrivant “Le vignoble du Diable” (Presses de la Cité, 2013), il a opté pour des romans s'inscrivant dans la comédie policière. Ce qu'il confirme avec “Les Chais des ambitieux”, deuxième volet des aventures d'Archibald Sirauton. L'alliance de l'humour, du suspense et du bon vin, donne forcément une tonalité fort sympathique à ces histoires.

Si le terroir bourguignon sert de décor aux intrigues, le personnage d'Archibald apparaît atypique, tant dans sa dégaine que par la non-méthode apparente de ses investigations. Tel un témoin s'impliquant officiellement peu, Archi laisse progresser les faits. Connaissant l'âme humaine, il sait qu'il est difficile de faire confiance à quiconque dès lors qu'existent des enjeux financiers. Grâce à des gens comme Martinien Lefuissé et autres buveurs du Café de la Mairie, ou un malfaisant sans envergure genre Marcel Lavoisier, on a également l'occasion de sourire. Si le dénouement se passe dans le salon du château, clin d'œil à la tradition, entre-temps les péripéties et pistes diverses n'ont pas manqué. Auteur confirmé, Philippe Bouin nous présente-là une affaire énigmatique extrêmement plaisante à lire.

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com


Une autre lecture du

Les Chais Des Ambitieux

de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

Embrouilles dans le Brouilly !

Alors que les vignerons s'activent dans le Beaujolais à tailler les ceps afin de les préparer à une nouvelle poussée de sève qui favorisera la pousse des branches supportant les lourdes grappes de raisin, lesquelles grappes seront ensuite coupées pour leur transformation en divin nectar, Archibald Sirauton, le bien-nommé, ancien juge et maire de Saint-Vincent-des-vignes, se rend sur les terres du vieux Martinien qui a toujours sur sa langue quelques rumeurs à colporter. Le vieux vigneron pense qu'Archi vient lui parler de sa morte retrouvée douze jours auparavant près d'un calvaire dans son vignoble. La femme gisait nue, le crâne fracassé et défigurée. Pour les recherches, va falloir que les gendarmes y mettent du leur, d'autant qu'aucune disparition n'a été signalée même si la morte était probablement de la région.

Non, ce n'est pas pour ça qu'Archi s'est déplacé mais bien du salon de l'agriculture qui va se tenir à Paris sous peu. Et il propose une place à Martinien car l'un des vignerons vient de se désister à cause sa femme qui est atteinte d'une maladie que des médicaments ne peuvent résorber : elle est jalouse. Pour finaliser ce projet, direction le Café de la Mairie, lieu de rassemblement incontournable des assoiffés quoique leur cave soit bien garnie. Mais Archi est surpris d'y retrouver Goma, le père Hyppolite, qui bien qu'originaire d'Afrique Noire a su s'adapter et se faire adopter. La conversation roule sur divers points qui n'entrent pas le secret du confessionnal, comme par exemple le cas Bougonne. Bougonne est la gouvernante et plus de la famille Sirauton depuis trente-deux ans et son péché mignon est de tirer les cartes. Elle a un sens divinatoire qui porte ombrage à la religion.

Autre fait abordé, le cas Pillorget. Eric Pillorget, le Duc du Beaujolais, gros propriétaire mais aussi exploitant avisé et commerçant mondialiste avant l'heure, il exporte notamment au Japon, Eric Pillorget a disparu depuis trois mois. Un soir il était là, le lendemain matin, plus personne. Et comme s'il n'attendait que ça, le mobile d'Archi le rappelle à l'ordre. Bougonne l'avertit qu'un individu l'attend au manoir. Ce visiteur n'est autre que Jarry, le directeur financier et comptable de la société Pillorget. Et Jarry s'inquiète, tout comme dans un autre domaine Bougonne qui a perdu son portefeuille. Jarry est dans une drôle d'impasse. La famille du disparu se déchire, les enfants désirant vendre le domaine à des Chinois, sa femme au contraire souhaitant tout garder et continuer comme si Pillorget était toujours là. Un conflit d'intérêt qui ne peut être résolu qu'en comptant les parts d'actions, content ou pas de chaque part.

Et c'est bien là que ça se complique.

Le commissaire Poussin de Lyon, un personnage prétentieux et incapable, et son adjoint Bordas, véritable dictionnaire des procédures policières, ont bien été prévenus par Edmonde Pillorget et par Jarry, mais rien n'y fait, aucune trace d'Eric et pendant ce temps les Chais risquent de prendre l'eau.

Au cœur de la Dombes, un anachorète qui vit près d'un lac recueille un chemineau et lui propose de s'installer sous une tente.

Une enquête de plus pour Archibald Sirauton, dont le lecteur a pu lire une précédente aventure dans Le Vignoble du Diable (Si ce n'est fait, n'hésitez pas à le commander chez votre libraire à défaut de pouvoir le trouver chez votre caviste), aventure qui ne manque pas de piquant. Ou plutôt de perlant comme ces fines bulles du Beaujolais nouveau qui titillent vos papilles. Archi est un personnage atypique, vêtu de bric et de broc, des vêtements que l'on trouve qu'au Pérou et autres contrées incas et des colifichets en provenance directe d'Asie. Ancien Juge, il est devenu maire à la demande générale, personne ne désirant briguer le fauteuil de l'édile ce qui permet à tout un chacun de récriminer sans cesse. Il est assisté de Bougonne, déjà présentée, de Filoche, un jeune homme qui aurait pu mal tourner si Archi ne s'était pas intéressé à lui lors d'un procès, et enfin de Tirebouchon, un aimable canin à qui il ne manque que la parole. Et pourtant parfois, il en aurait des choses à dire, mais en vieux sage il préfère se taire.

Archi va donc rencontrer la famille Pillorget en leur Chais, surnommé le Chais des Ambitieux, mais qui dit ambition ne signifie pas forcément union, et Archi sera à même de s'en rendre compte. Seuls Jarry, de par ses fonctions et son honnêteté affichée, et Maxime le filleul de Pillorget, lui semblent loyaux et peu intéressés. L'intrigue comporte plusieurs entrées, et Archi sera aidé efficacement dans certaines démarches par le capitaine de gendarmerie Fernandez, qui emploie volontiers des néologismes issus de la contraction de deux mots, tel que mervéfique, et surtout de Xa, sa compagne qui est obligée de se rendre souvent à Paris, son métier de comédienne intermittente du spectacle la réclamant souvent.

Les cadavres ne manquent pas à l'appel et à la pelle, et je vous rassure tout de suite Archi résoudra ce rébus compliqué. Mais les affaires de famille sont toujours embrouillées. L'humour, que n'aurait pas renié Charles Exbrayat, plane sur cette intrigue fort bien menée et apporte au lecteur une douce euphorie comme peut le faire une fillette, ou deux, de Beaujolais.

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/

Autres titres de
philippe bouin



Comptine En Plomb

L'homme Du Paradis

La Gaga Des Traboules

Le Vignoble Du Diable

Les Sorciers De La Dombes

Paraître à Mort

Pars Et Ne Dis Rien

Va, Brûle Et Me Venge

livrenpoche
Chercher philippe bouin



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar