Aimer Et Laisser Mourir BOSCO279

JACQUES-OLIVIER BOSCO

Aimer Et Laisser Mourir


Aux éditions JIGAL


Visitez leur site

1368

Lectures depuis
Le lundi 2 Janvier 2013

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Aimer et laisser mourir

sur
Amazone

fleche
fleche

Jacques-olivier BOSCO




Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

Beau Gotha et Liaisons dangereuses !

Bogota, Colombie pendant les années 2000.

L’avocat Federico Lopez s’est fait piéger par une prostituée, cela lui apprendra d’ailleurs qu’il ne faut pas suivre n’importe qui. Il est enlevé par une bande de mômes qui tiennent le quartier mal famé de Montacalle sous leur coupe. Et pour se faire obéir, respecter comme diraient certains truands, ils n’hésitent pas à employer les grands moyens. Federico Lopez est avocat, en relation avec un cartel de la drogue, mais ce n’est pas ce qui intéresse les mômes. Ils réclament une rançon. Isabelle, la secrétaire associée de Federico appelle à la rescousse Lucas, surnommé le Maudit. Elle a peur que l’enlèvement ne se réduise pas à un simple kidnapping, mais qu’une fois en possession de la somme d’argent réclamée, les auteurs du rapt sacrifient leur otage.

Lucas, a quitté Nice après un démêlé avec la police française et il s’est installé en Colombie, négociant son savoir-faire de tueur auprès des FARC ou des AUC (groupe paramilitaire d’extrême droite) puis des Américains devenant un tireur d’élite. Il délivre, non sans qu’il y ait du grabuge, Federico qui lui confie une autre mission. Des Péruviens contrarient les projets d’un cartel de narcotrafiquants et Lucas doit abattre leur chef, un criminel particulièrement dangereux, échappant à tous les pièges et couturé de cicatrices dus à des engagements plus que virils. D’ailleurs il a été surnommé l’Increvable ou le Crevard.

 

Cannes, France, sensiblement à la même époque.

Amanda n’aurait jamais dû écouter aux portes. Prostituée de luxe (on appelle ça Call-girl, c’est moins péjoratif), ayant connu une enfance difficile, elle est une femme qui ne peut qu’attirer les regards et les portefeuilles bien garnis. Elle travaille en association avec Ponzonni qui, avec Saïd et Janis, dirige des nombreuses brasseries et autres commerces à Paris, des couvertures pour leurs activités illégales.

Donc, ayant terminé son petit travail auprès d’un riche client dans un hôtel de Cannes, elle entend dans le couloir des cris provenant d’une chambre. Elle est surprise lorsque la porte s’ouvre et qu’un homme la propulse à l’intérieur. Il n’aime pas être dérangé pendant que lui et ses hommes dressent une jeune fille promise à l’abattage. Alors, muni d’un couteau, il la balance sur le lit et tente de la violer. Amanda n’est pas du tout d’accord. D’abord elle se fait payer, 1000€ et plus pour une nuit, ensuite c’est elle qui choisit ses clients, à moins que ce soit Ponzonni qui les propose. Elle se débat, tant et si bien que le coutelas de l’homme se retrouve dans la gorge de son agresseur. Les autres occupants du lieu sont médusés et elle parvient à s’enfuir et rejoindre Paris.

Seulement, mauvaise pioche pour Amanda qui a trucidé le frère d’un caïd Croate. Le grand frère voit rouge et grâce à des complicités et de l’argent, il parvient à retrouver la trace d’Amanda. Il propose à Ponzonni, qui refuse, de lui racheter Amanda dont le sort devrait être scellé dans une ferme croate. Elle serait déclassée, dégradée, devenant une pute subissant les pires sévices sexuels. Le Croate n’apprécie pas l’affront qui lui a été fait et allié aux Albanais qui tiennent une partie du pavé et du marché de la drogue dans la capitale, il se met en tête de récupérer coûte que coûte Amanda, quitte à éliminer Ponzonni et consorts. Et afin de mettre la pression, il enlève Mira, la jeune sœur d’Amanda.

 

Deux personnages, deux destins qui vont finir par se croiser, pour le meilleur et pour le pire.

 

A la lecture de ce roman je me suis senti comme la proie fascinée, hypnotisée par les yeux d’un serpent, tout en ressentant un sentiment de répulsion. A dire vrai, j’ai eu l’impression de lire un polar des années 50, avec affrontements entre gangs, prostituées au grand cœur, ou un roman de guerre, les actes de violence et les éclaboussures d’hémoglobine à l’appui. Des scènes dignes d’un Rambo mâtiné de Réservoir Dog, de Pulp Fiction et de Scarface. En plus brutal. Pourtant, j’ai été subjugué par l’ambiance, par les descriptions, par les dialogues, par le « professionnalisme » de l’auteur qui ne s’embarrasse pas de faux-fuyants, de voiles de gaze pudiquement jetés sur les scènes de férocité.

On ne peut s’empêcher d’aimer et de détester à la fois les deux personnages principaux, qui comme Helicon, ou Helikaon, dans la trilogie Troie de David Germmell, sont tiraillés entre le Bien et le Mal.

C’est peut-être ça le talent. Ne pas laisser le lecteur indifférent, mais lui proposer une palette d’émotions, l’attirer et le repousser à la fois, lui faire comprendre qu’il n’y a rien de tranché (sauf quelques mains et têtes par ci par là), qu’entre le blanc et noir existe plusieurs strates de gris.

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/

Autres titres de
jacques-olivier bosco



Brutale

Le Cramé

Loupo

Quand Les Anges Tombent

livrenpoche
Chercher jacques-olivier bosco



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

1.88 euros au format Kindle
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar