Le Réveil Du Kilauea BELLY632

STEVEN BELLY

Le Réveil Du Kilauea


Aux éditions LES SATURNALES

199

Lectures depuis
Le mardi 28 Aout 2018

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Le réveil du kilauea

sur
Amazone

fleche
fleche

Steven BELLY




Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

Série Kira. Parution le 22 février 2018. 256 pages. 7,95€.

ISBN : 978-2364010680

A Honolulu, seuls, tous les deux sur la plage …

Dans l’archipel des îles Hawaii, les vagues ne manquent pas pour pratiquer le surf, occupation favorite de Kira.

Ce qui n’était pas prévu au programme, c’est que Kira découvre près d’une plage le cadavre d’une jeune adolescente. Bon, si encore il avait été entier, mais non, il a été découpé, proprement qui plus est. Les vacances commencent bien !

Aussitôt alerté par Kira, le lieutenant William Keala, le policier attaché au département criminel d’Honlulu mais passant quelques jours de vacances sur son île natale de Kauai, débute son enquête. Kira lui fournit une identité, Sofia Stern de nationalité canadienne, vrai faux passeport à l’appui. Keala est dubitatif, mais hospitalité oblige, il propose à Kira d’être hébergée dans l’hôtel que tient sa femme. Funeste proposition puisque le lendemain, alors que Kira est au dehors, le bâtiment est la proie d’un incendie. Keala qui s’était absenté est abattu moralement, mais le travail avant tout.

Parti chercher du poisson pour le manger, en revenant il a aperçu une voiture dans laquelle étaient assis deux individus ne possédant pas le profil du touriste de base. Or, le cadavre disparait et il en conclu que Kira était peut-être visée à cause de sa découverte. Kira, qui maîtrise l’informatique en véritable hackeuse, contacte des amis, vérifie les images qu’elle a prises grâce à sa caméra dite d’action, effectue des recherches sur divers sites. De son côté Keala tente de déterminer, avec la police scientifique, l’identité du cadavre envolé. Et la procédure employée pour démembrer cette jeune fille porte la signature d’un professionnel, russe de nationalité ou d’origine.

Keala et Kira, la protégée de Mack Bolan plus connu sous le surnom de L’Exécuteur, vont unir leurs efforts afin de découvrir qui est ce tueur mais ils vont rapidement s’apercevoir que d’autres éléments nagent dans ce qui semble être un marigot nauséeux. Car outre le Russe, dont ils parviennent à déterminer l’identité en visionnant des images vidéos tournées dans un centre commercial, d’autres personnages, et pas des moindres sont sur leurs traces. Des hommes émargeant à des organismes occultes ou non, tels que le NSA, et d’autres beaucoup plus confidentiels.

Au début de ce roman, n’ayant pas lu les précédentes aventures de Kira et précédemment celles de l’Exécuteur alias Mack Bolan, personnage créé par Don Pendleton et dont les aventures se comptent environ à 600 volumes grâce à la participation d’une pléiade d’auteurs, Français et Américains, publiées en France chez Vauvenargues, donc n’ayant pas lu les précédentes aventures de notre héroïne, je me suis senti un peu perdu.

Mais au fur et à mesure de la lecture de l’intrigue j’ai réussi à me remettre les rouages de l’esprit à l’endroit et mieux discerner la psychologie de cette guerrière informaticienne.

L’informatique, là aussi j’ai coincé, car trop de détails, de technologies, de marques également sont mentionnées, ont perturbé quelque peu ma lecture, au début. N’étant pas un spécialiste ni un forcené des nouvelles technologies informatiques, je dois avouer que j’ai passé quelques passages, passages qui raviront surement les amateurs mais qui pour moi se concrétisent par des impressions de remplissage. Mais tout le monde n’est pas comme moi, heureusement, et ceux s’y connaissent râleraient avec juste raison si les explications étaient omises.

Outre les aventures trépidantes vécues par Kira et son allié de circonstance, et les diverses péripéties qui se greffent avec les membres de diverses organisations secrètes américaines, ce sont les explications sur les agissements des diverses entreprises informatiques puisant les informations dans des réseaux sociaux, et les connivences du nouveau président américain profitant des aides informatiques fournies par le NSA et autres pour berner les Américains qui se révèlent intéressantes et pas innocentes.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, si les scènes d’action ne manquent pas, celles de violence et de torture sont quasi inexistantes, de même que les scènes de sexe qui s’étalent sur deux pages tout au plus, peut-être pour respecter le cahier des charges imposé par l’éditeur.

Si seulement ces crétins savaient qu’à partir d’un minimum de 68 likes d’un internaute, il est possible de prédire sa couleur de peau, son orientation sexuelle ou ses convictions politiques.

Désormais, les algorithmes savent ce que nous faisons et ce que nous pensons. Ils nous connaissent mieux que nos propres amis, pour ne pas dire notre famille.

Des gens éduqués, informés, partagent aujourd’hui sans ciller des vidéos ou des news qui sont de vulgaires hoax sans s’interroger sur leur véracité.

La vérité est un iceberg qui flotte sur un océan de mensonges. Ce qui veut dire que 90% de son volume est sous la surface de l’eau.

Effarant, non ?

Peu d’informations concernant l’auteur Steven Belly ont filtré, sachons toutefois qu’il s'agit du pseudonyme d’une équipe d’auteurs de polar rompus à l’exercice de la série littéraire et télévisuelle.

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/
 

livrenpoche
Chercher steven belly



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar