Chaos De Famille BARTELT639

FRANZ BARTELT

Chaos De Famille


Aux éditions SERIE NOIRE


Visitez leur site

339

Lectures depuis
Le dimanche 16 Septembre 2018

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Chaos de famille

sur
Amazone

fleche
fleche

Franz BARTELT




Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER

Le sort de Plonque n’est pas enviable : voilà dix-huit ans qu’il est marié avec Camina (née Rachot), et douze ans qu’il est privé de sexe. Car son épouse est un monstre d’égoïsme, d’une jalousie extrême. Plonque est l’esclave des caprices de Camina, qui n’éprouve aucun respect pour la plupart des gens. Tous des "nubuques", autrement dit des nuls, estime-t-elle avec sa férocité vulgaire. Outre sa famille – tous des dépressifs, la seule qu’elle supporte, c’est leur voisine Mme Quillard. Plonque la surnomme "Lamoule", car c’est une sexuelle, celle-là. Et justement, lui qui est en manque de sexe, il fantasme sur elle. Mais, sous la surveillance permanente de Camina, bien difficile d’aller très loin en la matière.

Le suicide d’un des frères de son épouse va offrir à Plonque un peu de liberté. Suite à un accident de voiture dont il est sorti indemne, il fait semblant d’être impotent. Il ne compte pas sur les Rachot pour s’apitoyer, d’autant que Camina doute fort qu’il ait réellement un problème de santé. Le Dr Pételle, médecin traitant de la famille, décrète que Plonque souffre d’une "paralysie flasque". Un diagnostic peut-être absurde, mais un moindre mal quand on sait que les médecins de la dynastie Pételle sont des adeptes de l’amputation. Puisque le docteur le certifie souffrant, Camina est bien obligée de s’incliner. Plonque en profite pour tenter une relation sexuelle avec Mme Quillard, mais c’est plutôt raté.

Plonque est contraint d’assister aux obsèques de son beau-frère, le suicidé. Toute la famille Rachot est déprimée, sauf Camina – plus survoltée que jamais. Une journée qui se termine par une alcoolisation générale des frères et sœurs de Camina, venus s’installer chez Plonque et sa femme, avec la grand-mère. Plonque reste alité quand ils sont là, mais le démon du sexe l’habite toujours. Nouvelle tentative clandestine du côté de Mme Quillard, d’autant moins coopérative que son viril amant Bitov est présent. Ce dernier va frapper sévèrement Plonque, ce qui ne l’incitera pas à renoncer tant est grand son besoin de sexe. Dans la foulée, la grand-mère témoigne que Plonque est sorti, bien valide.

Ça ne lui porte pas chance à la mère de Camina, cette dénonciation. Plonque trouve bientôt un allié : le croque-mort Alban Pitaine. Celui-ci a flashé sur Solange, la chaste sœur de Camina. Encore un cas psychanalytique incurable, mais le croque-mort espère quand même en venir à bout. L’infernale Camina harcèle toujours Plonque, qui joue son rôle de paralysé sans faillir. Rêve-t-il de revanche, d’être enfin maître chez lui ? Sans doute que oui, mais son obsession sexuelle constitue l’essentiel de ses préoccupations…

(Extrait) “Le quatuor à cordes pour se pendre apparut en quatre fois, d’un couple à chaque fois : le déprimé au bras de sa dépression. Ils étaient misérables, à vomir, les yeux sur les joues, la bouche collée de bave sèche, encore saouls comme des abeilles décollant d’un champ de bétoine, pas encore en état de souffrir de ce qu’ils voyaient. Le docteur Pételle leur adressait des petits mouvements des doigts en ciseaux, qu’ils ne déchiffraient pas. Je pouffais discrètement.

Ils s’étaient plantés autour du corps, raides et immobiles, comme du marbre. Camina baissait la tête. Elle se ravisa et, d’un coup de pied dans la promenette, elle m’envoya cogner contre le mur.

Ce fut Solange qui, la première, tordit sa grosse bouche pour pleurer. Les autres la suivirent dans l’expression du chagrin, y allant de confiance, sans éprouver encore ce pourquoi il fallait mouiller d’une larme le présent et le passé immédiat…”

Certes, des familles aussi caricaturales que celle de cette Camina, ça n’existe pas. Encore que l’on puisse se poser la question, tant ces dépressifs chroniques nous rappellent des gens qu’on a pu connaître – beaucoup moins vulgaires qu’eux, quand même. Aux ordres de son épouse Camina, Plonque nous raconte son quotidien… un sacré portrait ! Finies les relations sexuelles, a décrété sa femme depuis longtemps. Elle préfère passer tout son temps devant la télé, une véritable drogue pour elle, se faisant servir par son mari. Qui, lui, ne rêve que de sexe, leur voisine pouvant convenir à cette obsession.

L’humour noir n’est pas incompatible avec le roman noir ; Franz Bartelt le démontre ici magistralement. Obsèques virant au chahut, médecins découpeurs, croque-mort faisant une fixation sur la bouche de Solange, et bien d’autres scènes hilarantes, tout est prétexte à faire sourire les lecteurs, y compris des digressions bienvenues. L’humour exige de la finesse, de l’inventivité et une véritable écriture. C’est le cas de ce roman, vivement conseillé à ceux qui auraient le moral en berne.

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com

Autres titres de
franz bartelt



Hôtel Du Grand Cerf

La Bonne A Tout Fait

La Fée Benninkova

livrenpoche
Chercher franz bartelt



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar