Contrebandiers BOULET245

MARC BOULET

Contrebandiers


Aux éditions RIVAGES NOIRS

1737

Lectures depuis
Le jeudi 24 Fevrier 2012

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Contrebandiers

sur
Amazone
fleche

Marc BOULET




Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

CLAUDE LE NOCHER

En 1985, Marc a quitté la France pour exercer ses talents à Honk Kong. Il est vite devenu le caméraman attitré des films de Rita Lee, star de films X. Ils ont tourné des pornos classiques ayant connu plus ou moins de succès. Ils ont gagné autant de fric avec des films nettement plus hard, plutôt répugnants. Philippe, le frère de Marc, les a bientôt rejoints. Rita n’intéressant finalement plus les producteurs, il faut trouver d’autres sources de revenus. La solution vient de Franck, homosexuel ressemblant à un cachalot, qui se présente comme le frère de Rita. Il organise des passages de marchandises en contrebande. La première tentative, un demi-échec suite à un incident à la douane, ne les empêche pas de continuer. La Corée est une destination où Marc et Philippe finissent par avoir leurs habitudes. Peu de risques pour les passeurs et gros profits pour Franck.

Liz est une jeune Californienne, fille d’une famille très riche. Plus tard, elle espère devenir comédienne. Pour l’heure, elle se joint au trafic des deux frères. Marc ne peut se contenter d’une relation amicale avec cette jolie fille, même s’il apprécie par ailleurs les prostituées. La contrebande devient plus rentable encore lorsqu’il s’agit de “Business trips”. Un trafic de bijoux et montres de luxe en direction du Japon, sous couvert de voyages d’affaires, où tout se passe bien. La contrebande de l’or est plus problématique. Probablement dénoncé, Philippe est arrêté avec un chargement à l’aéroport de Delhi, en Inde. Marc et Franck n’y peuvent rien, mais leurs relations se dégradent. Pour pouvoir quitter l’Asie avec suffisamment de fric, Marc, Liz et Rita explorent la production chinoise de drogue. Leur périple en Chine n’est pas de tout repos, mais dix kilos de haschich apportent de forts bénéfices.

Grâce à Liz, Marc a obtenu sans difficulté un visa pour les Etats-Unis. À Beverly Hills, Marc n’est “plus un contrebandier, un délinquant, mais le fiancé de la riche héritière d’un couple de producteurs de télévision.” Toutefois, ses études n’aident pas Liz à devenir comédienne, et le petit capital du couple baisse rapidement. Ils sont restés en contact avec Rita. Celle-ci profite d’un trafic de Rolex (vraies ou fausses) pour les rejoindre en Californie. Le trio passe trois semaines au Mexique, où ils décident de repartir vers l’Asie. Ils s’installent cette fois dans une région de l’Inde, mais leurs aventures prennent une tournure meurtrière. Leur fuite va les conduire jusqu’en Thaïlande, dont les pays voisins offrent bien des opportunités de trafics. Ces trois baroudeurs trouveront-ils le refuge idéal à Koh Wai ? Rien n’est moins sûr…

Voilà une histoire qui devrait choquer les adeptes des grandes valeurs morales. Le sexe dans ce qu’il a de plus sale en constitue la première étape. Vient ensuite une escalade vers diverses contrebandes. Un métier que le héros considère comme parfaitement honorable : “Les gouvernements volent ainsi l’humanité. Alors, nous autres contrebandiers, à notre échelle, que faisons-nous ? Nous refusons de nous laisser baiser, nous défendons, nous œuvrons pour la justice et la liberté en permettant aux gens d’acheter des produits à leur vraie valeur marchande…” Marc n’est pourtant pas un cynique, faisant parfois même preuve de sensibilité. C’est la vie qu’il s’est choisie, marginale et excitante à ses yeux. De grosses sommes à gagner, mais aussi des périodes moins fastes. Une vie engendrant fatalement la criminalité. Trahison, suspicion, et dangers en tous genres planent autour du trio. Ce roman prend la forme d’une confession, sans rien atténuer du rôle malsain du narrateur. Une tonalité réaliste qui nous hypnotise quelque peu, au point de ne plus juger le trio Marc-Liz-Rita. Malgré des facettes sordides, on le suit avec une certaine fascination, il faut bien l’avouer. Un noir roman d’aventure impeccable !

Retrouvez
CLAUDE LE NOCHER
sur
action-suspense.over-blog.com


Une autre lecture du

Contrebandiers

de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE

La force de ce roman, qui est aussi un récit, une biographie, un document, réside dans l’implication prégnante de l’auteur dans le déroulement des aventures de son héros comme vous pourrez vous en rendre compte ci-dessous. Le narrateur qui s’exprime à la première personne et s’appelle Marc B. tout comme dans Le Roi de Pékin, délivre ses multiples péripéties comme s’il les avait véritablement vécues, se situant selon les moments sur le fil du rasoir, du bon et du mauvais côté de la barrière. Le bon, une plaine légèrement bosselée, avec par ci par-là des mamelons ridant le paysage, le mauvais plongeant sur un à-pic, une falaise, un gouffre, un vide immense.

Au départ du roman, qui se déroule au début des années 80, Marc B. est un jeune caméraman qui est embauché grâce à un ami dans les milieux du cinéma. Pas n’importe quel cinéma, celui de la sexploitation, ou pour écrire plus simplement dans les prises de vue des films porno. Cela le change de son travail où il s’ennuyait à filmer des hommes politiques lors des informations, dans les studios d’une chaine de télévision. La possibilité de connaître autre chose, d’autres sensations dans un pays asiatique fut la bienvenue, ainsi qu’une opportunité à sa démission. Il débarque à Hong-Kong en 1985 et il filme sans état d’âme les ébats de la jeune et belle Rita, véritable star des films X, qui donne tout son cœur et le reste à l’ouvrage qui lui est confié. Mais dans ce genre de travail, les vedettes sont vite dépassées, remplacées, et même si la belle accepte toutes les propositions, la roue tourne et elle est obligée de pivoter vers des films amateurs qui ne rapportent guère et sont tournés sans véritable script en quelques jours. Les beaux jours sont derrière eux, pécuniairement parlant, et Rita propose à Marc B. de travailler pour son frère Franck.

Franck est un personnage guère plus âgé que Marc, adipeux, tout le contraire physiquement de sa sœur, mais qui jouit d’une certaine aura dans un autre domaine. Alors afin d’assurer leur subsistance, Marc accepte de convoyer en Corée, puis dans d’autres pays de la Zone asiatique, des marchandises qui ne sont pas forcément prohibées mais devraient être soumises à des taxes douanières. Le premier voyage qui consiste à convoyer des valises pleines d’aiguilles à tricoter est un fiasco, cependant Franck lui fait confiance. Dès lors les marchandises introduites en fraude sont plus de plus en plus conséquentes financièrement. De plus une jeune femme, Liz, une Américaine dont les parents richissimes gravitent dans le cinéma mais dont elle ne veut pas dépendre, est intégrée au petit trafic. Caméras, appareils-photos, montres de prestige, traversent les frontières allègrement, Corée, Japon, Thaïlande, Chine, Birmanie, puis la drogue s’invite dans les bagages. Durant leurs séjours dans ces différents pays, Marc s’initie à l’alcool, à la drogue dite douce et fréquente les prostituées afin d’assouvir sa libido.

Marc est tout content d’accueillir son jeune frère Phil à Hong Kong et celui tombe immédiatement amoureux de Rita. Comme Marc et Liz commencent à filer le parfait amour, tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes si le gros grain de sable ne s’invitait à la frontière de l’Inde. Des lingots d’or sont placés dans leurs bagages, mais Phil est arrêté à la douane. Marc et Franck eux passent tranquillement, les douaniers étant trop occupés avec leur proie. Ils retournent à Hong Kong une fois leur mission accomplie mais peu après Marc apprend que Phil s’est pendu dans sa cellule. Marc en veut terriblement à Franck d’autant que celui-ci s’est permis quelques privautés à son égard.

Obligés de quitter Hong Kong, Marc et Liz se rendent en Californie tandis que Rita reste stoïquement.

Commencent alors ces montagnes russes aventureuses qui vont ponctuer les pérégrinations amoureuses, les aléas d’une vie mouvementée, semée d’embûches et de quelques corps qui ne reverront jamais leur pays natal. Le trio Marc, Liz et Rita se reforme pour le meilleur et le pire, le plus souvent pour le pire, leurs déambulations les menant de Californie en Inde puis en Thaïlande.

Marc Boulet s’amuse à placer ses protagonistes dans des situations périlleuses, hasardeuses, qui flirtent avec le danger mais leur apportent parfois de bons moments de calme, de répit. Il se moque gentiment des touristes ainsi que du fameux Guide du Routard, pour des excursions préfabriquées pour voyageurs aisés. D’ailleurs il emmène son lecteur dans des chemins non balisés, dans des endroits où le tourisme est denrée rare. La drogue y est souvent présente, mais le héros se défend de toucher à la cocaïne, se contentant de marijuana, de codéine et d’alcools locaux plus ou moins bon pour les neurones.

Certains passages, certaines phrases, sont à double sens. L’auteur l’a-t-il fait délibérément, je ne saurais le dire mais quant on lit par exemple, lorsqu’il parle des films porno : « J’ai réussi à pénétrer dans le milieu fermé du cinéma », on ne peut qu’approuver qu’il est sûrement plus difficile d’y pénétrer que dans l’intimité des actrices du X. Quant à Marc B., il se montre souvent naïf et abject à la fois, candide et monstrueux, pourtant le lecteur ne peut s’empêcher de ressentir à son encontre une certaine forme de sympathie. Alors Marc Boulet, l’auteur, et Marc B. le narrateur, un seul et même homme ? L’auteur essaie de le démontrer surtout lorsqu’il écrit des phrases prenant le lecteur à témoin : Avant [sous-entendu de vous narrer ce qui suit], je souhaite m’assurer que vous ne mettez pas en doute ma parole quand j’écris… ou encore Il faut me croire, tout est vrai dans ce récit…

Un excellent roman d’aventures exotiques dont on se demande s’il n’a pas été vécu… en partie.

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/

Autres titres de
Marc BOULET



C'est Arrivé En Chine

Le Roi De Pékin

Le Roi De Pékin.

livrenpoche
Chercher Marc BOULET



 
 

reclame

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar





En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar





Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011









(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar
Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique















Pinterest