dans les griffes du sphinx de Michel AMELIN


Dans Les Griffes Du Sphinx AMELIN289

MICHEL AMELIN

Dans Les Griffes Du Sphinx


Aux éditions BAYARD

359

Lectures depuis
Le mardi 26 Mars 2019

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
dans les griffes du sphinx
sur
Amazone


fleche
fleche

Michel AMELIN




Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

PAUL MAUGENDRE  

Polar gothique N°405. Bayard Poche. Parution mai 1997. 144 pages.

ISBN : 978-2744116094

Réédition : Maxi poche Jeunesse. Editions de la Seine. Parution le 5 juin 2006. 192 pages.

Ce roman pour enfant devrait raviver quelques souvenirs de lecture à nous qui sommes adultes mais gardons un esprit juvénile.

A l’occasion du dixième anniversaire de la mort tragique de son père, archéologue et éminent égyptologue, lors de fouilles à Louxor, Alan Radcliffe a convoqué en son château les sept personnes qui étaient présentes au moment du drame. Et il leur promet une surprise.

C’est ainsi que Elizabeth Peters, qui fut dix ans auparavant étudiante en égyptologie, accompagnée de Ramsès et Isis, ses jumeaux nés neuf mois après le drame, retrouve à la sortie de la gare son ancienne condisciple Agatha Bliss. Agatha dirige désormais le Musée pharaonique de Cambridge tandis qu’Elizabeth est devenue journaliste. Il n’y a qu’un seul taxi pour les conduire au manoir et elles sont obligées de voyager de conserve malgré leur répugnance car il pleut des cordes et, selon le chauffeur, bientôt ils ne pourront plus accéder à destination, la rivière étant sur le point de déborder.

Alan Radcliffe les accueille dans un vaste hall dans lequel se tiennent déjà les autres invités. Cette pièce est encombrée d’une haute vitrine renfermant une collection de dix poignards égyptiens, d’un grand sphinx sculpté dans un bloc crayeux, mais qui contrairement à l’original possède encore son nez, une cheminée sur laquelle sont gravés des hiéroglyphes. Et assis dans des fauteuils, Jack Mallowan, un médecin, Nancy Buckingham qui aurait pu servir de modèle pour la fabrication de la poupée barbante, le beau Christian Mertz et les frères Smythe, Bernard et Paul, deux professeurs et amis de Radcliffe père.

Ramsès et Isis, les jumeaux, ne perdent pas une miette des échanges verbaux et du décor. Mais leur étonnement ne fait que commencer. D’abord Alan Radcliffe accuse les participants à cette réunion d’avoir délibérément assassiner son père en le poussant dans une fosse, la terre en s’effondrant l’enfouissant. Mais il ne peut avancer le nom du ou des criminels. Ensuite, il invite les jumeaux à l’aider à extirper d’une sorte de cagibi des caisses de différentes grandeurs. Ces objets sont numérotés étant affectés à chacun des membres présents, lors de l’ouverture de ces caissons, c’est la stupeur qui étreint tous ces personnages. Ces parallélépipèdes contiennent un tronc, un bras, une jambe, une tête…

Un squelette démantibulé se propose à la vue de ces hommes et femmes, et enfants naturellement. Il ne s’agit que de répliques mais si bien réalisées que tout le monde les prend au premier abord pour des morceaux de cadavre. Puis Alan abandonne ses invités, les laissant s’écharper verbalement. Et il n’est pas question de quitter le manoir à cause de la crue de la rivière. Ils sont piégés. La tension monte, les échanges de mots doux sont acrimonieux, les reproches fusent. Jusqu’au moment où ils découvrent Radcliffe mort, un poignard fiché dans le dos. Et l’une des griffes du sphinx est recouverte d’un vernis rouge. Bientôt d’autres griffes seront ainsi peinturlurées annonçant de nouveaux cadavres.

Naturellement, le lecteur avisé pensera aussitôt à l’un des romans les plus célèbres d’Agatha Christie, dont je tairai le nom uniquement par respect pour l’auteur et pour ceux qui n’ont pas lu cet ouvrage, qui figure comme l’un des classiques de la littérature policière.

Mais d’autres références littéraires sont également disséminées dans ce texte et surtout dans les noms des personnages. La première de ces références étant naturellement le personnage de Mallowan, le second mari d’Agatha Christie, archéologue et égyptologue. La seconde référence se tient dans le patronyme d’Elizabeth Peters qui est celui d’une célèbre romancière américaine qui utilisa l’Egypte des Pharaons comme décor pour ses romans. Elizabeth Peters, à ne pas confondre avec Ellis Peters dont le centre d’intérêt était la période médiévale britannique, a été à de nombreuses reprises traduites en France, soit sous son nom, notamment au Fleuve Noir et au Livre de Poche, mais également sous le pseudonyme de Barbara Michaels dans la collection Nous Deux.

Or, les patronymes de Radcliffe, de Bliss ou de Smythe, par exemple, sont les noms de certains personnages d’Elizabeth Peters donc il n’y a pas d’ambigüité.

Michel Amelin, grand connaisseur des reines du crime, Anglo-Saxonnes ou Américaines de préférence, et des romancières dont la spécialité s’est forgée dans l’écriture de romans dits à l’eau de rose, mais il ne faut pas oublier que les roses possèdent des piquants, Michel Amelin s’est amusé dans l’écriture de ce roman pour notre plus grand plaisir, mais il n’est pas sûr que les jeunes adolescents découvriront ces subtilités.

Retrouvez
PAUL MAUGENDRE
sur
leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/

Autres titres de
michel amelin



Dans Les Jardins Du Casino

La Colère Du Puma Inca

Le Secret De Jessica

Personne Ne M’aime, J’aime Personne
livrenpoche
Chercher michel amelin



 
 



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar