TARVEL ET ALVES

TARVEL ET ALVES

La Maison Borgne. Harry Dickson 1


Aux éditions GRAND WEST

700

Lectures depuis
Le dimanche 1 Decembre 2014
114_1

Une lecture de
PAUL MAUGENDRE

Parution le 2 juillet 2014. 48 pages. 15,00€.

Les héros de légende ne meurent jamais...

On trouve de tout aux marchés aux puces, mais en général jamais l'objet recherché qui embellirait une collection.

Pour le célèbre détective Harry Dickson et son jeune assistant il ne s'agit que de se promener dans celui d'Islington, à Londres. Tom Wills est fougueux et impétueux, et lorsqu'il pense reconnaitre en l'un des badauds Mogg, le célèbre voleur d'enfants, il s'élance à travers la foule, bousculant au passage quelques dames qui n'apprécient pas être ainsi chahutées. Le fuyard échappe à Tom Wills qui dépité pense le reconnaître près d'un stand.

En proie à la vindicte de la foule, il est sauvé in extremis du lynchage par son maître, le célèbre Harry Dickson. Les deux hommes continuent leur déambulation jusqu'à un stand où un homme et sa fille s'intéressent à deux fioles qui, selon le marchand, ont appartenu à un exorciste et contiennent chacun un spectre. Un mouvement brusque de l'homme déséquilibre l'une des fioles mais juste avant de s'écraser à terre, elle se retrouve propulsée sur le comptoir.

Wendy, la fille d'Edwin Houghton, riche collectionneur d'objets anciens en tout genre, possède le don de déplacer les objets à distance. Ce qui se révèle plutôt bien pratique dans des cas comme celui-ci. L'homme habite une vieille demeure dans un petit village de Cornouailles près de la mer et naturellement, ayant reconnu Harry Dickson, l'invite à lui rendre visite.

Quelques jours plus tard, Dickson reçoit un appel téléphonique désespéré de la part de Houghton. L'un des domestiques a eu la malencontreuse idée de déboucher l'un des flacons. La curiosité est un vilain défaut, surtout quand le spectre ainsi libéré n'est autre qu'un tueur, Joe Gamp, qui perpétrait ses crimes dans les rues de Londres. Il avait été surnommé le Hacheur !...

Direction le manoir de Houghton où Dickson et son élève sont accueillis par Wendy sur le quai de la gare. Depuis cet événement la maison n'est pas sûre. Gamp a investi le corps de Ned, le serviteur, et Houghton et sa fille ont été obligé de se réfugier dans une humble maisonnette de gardiens. Goodfield le policier est déjà sur place en compagnie de quelques hommes ainsi que de journalistes toujours à l'affut de sensationnel.

Le spectre de Gamp occasionne de nombreux dégâts et continue ses méfaits, malgré les efforts conjugués d'Harry Dickson, son fidèle Tom ainsi que dans une moindre mesure Goodfield et Miss Wendy. Il n'est pas toujours bon d'agiter le flacon trop fort malgré le slogan secouez-moi, secouez-moi..., car un spectre éliminé ou presque, le second prend la relève sous la forme d'un pirate très vindicatif. Une vieille femme qui a fait le voyage dans le même compartiment que nos deux détectives, rednat visite à sa sœur se propose d'annihiler le combattant coriace en enfermant son spectre grâce à la collaboration d'une poule qui n'est même pas au courant du déjeuner qui lui est destiné.


Le lecteur qui a pu apprécier les différentes aventures du Sherlock Holmes américain, créé dans les années 1920 en Allemagne puis traduites en néerlandais et réécrites par Jean Ray qui lui-même a imaginé de nouvelles histoires, ne sera pas dépaysé dans cette bande dessinée. Le scénariste Brice Tarvel, par ailleurs auteur de nombreux romans sous son nom ou sous celui de François Sarkel, et sous quelques alias puisqu'il poursuit actuellement les aventures de Bob Morane (encore un héros de légende !) s'est imprégné de l'atmosphère du talentueux auteur de fantastique. Et les dessins de Christophe Alvès collent parfaitement à l'intrigue.


Brice Tarvel induit une ambiance très "British" dans un univers empli de fureur et de rebondissements, n'oubliant pas le principal après le fantastique : l'humour ! Une histoire qui nous entraîne dans les années 1920, avec un petit côté délirant parfois mais si agréable que l'on attend la prochaine aventure qui est programmée sous le titre de Les anges aux semelles de plomb. Mais ce n'est pas la première incursion dans l'univers d'Harry Dickson qu'il effectue car il a déjà écrit de nombreuses nouvelles publiées sous le titre Les dossiers secrets d'Harry Dickson et qui sont à découvrir chez Malpertuis.

Quant à Christophe Alvès, son trait s'inspire de l'école belge, de la ligne claire, mais en plus fouillé, plus travaillé, plus dense. Les détails fourmillent dans ses vignettes mais sans alourdir le dessin. Un travail minutieux, méticuleux, propre, fin, qui n'est pas sans rappeler Tibet, dessinateur entre autres des aventures de Ric Hochet dont le scénariste était André-Paul Duchâteau.

Et ce genre d'ouvrage demande à être ouvert deux fois : la première pour lire l'histoire, la seconde pour disséquer les images que l'on a parfois occultées au profit de la lecture.




PAUL MAUGENDRE

livrenpoche
Chercher TARVEL et ALVES



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

4.73 euros au format Kindle
9.99 euros au format broché
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar