René PETILLON

RENE PETILLON

Palmer En Bretagne


Aux éditions DARGAUD


Visitez leur site

204

Lectures depuis
Le mercredi 19 Septembre 2013
107_1

Une lecture de
CLAUDE LE NOCHER

Sur l'île Gwenn, au nord de la Bretagne, la distinguée Solange Pommeraie reçoit quelques invités en son manoir côtier. Les deux principaux sont des experts en Art. André Maroilles est venu accompagné de son garde du corps, le détective Palmer. Claude Livarot a utilisé son hélicoptère, piloté par Max. Une toile appartenant à Mme Pommeraie est à vendre. Il s'agit d'une œuvre de Krauma, Sujet4”, datant d'environ trente ans. Certes, ce peintre n'est plus tellement coté. Néanmoins, le Coréen Sung-Il va organiser une expo à Londres dans quelques semaines, ce qui peut revaloriser l'artiste. Maroilles et Livarot vont chacun faire une offre à la propriétaire, rivalisant sur les tarifs.

Ils ne sont pas les seuls invités. On trouve aussi l'homme d'affaires Jean-François Bouton, une des plus grosses fortunes de France. Inévitablement, il y a une poignée de journalistes. Dont Albert Fréquent, l'expert en tout, vu à la télé. Ainsi que Yolande Moroso, chargée de com', qui défend entres autres les producteurs de porcs. Sans oublier Bénédicte, une brune piquante dont l'objectif principal est de se faire sauter par Max, le pilote de l'hélico. Du manoir, le paysage est splendide. Panorama quelque peu gâché, à cause de l'entêtante odeur propagée par les toxiques algues vertes. Dès l'arrivée, on a pris du retard dans le service. Le cuisinier Le Louarn n'a pas reçu les homards commandés au pêcheur Le Gouzic. Ce n'est pas de sa faute, mais il risque de ne pas être payé pour ses homards. Ce qui le met de fort mauvaise humeur.

Peu après, on découvre que la toile de Krauma a été détériorée. Suspectant Le Gouzic, Albert Fréquent ferait mieux de ne pas jouer les Sherlock Holmes. L'homme d'affaires Jean-François Bouton était parti faire son jogging. On retrouve son cadavre dans un coin bourré d'algues vertes. Ce pourrait être la cause du décès, mais il paraît avoir été frappé. Sous les ordres du chef Moulac, les gendarmes débarquent sur l'île Gwenn. Un banal porte-clé constitue-t-il un véritable indice ? Le préfet n'a pas tardé, non plus. Pas question pour lui que soient évoquées les algues toxiques. Médiatiquement, Yolande a intérêt à vite redorer le blason des producteurs porcins. Quant à la maréchaussée, elle peut toujours courir aux trousses de Tintin Le Gouzic. Les invités devront se contenter de moules-frites au fest-noz local. Quand même, on finira par découvrir ce qui s'est passé sur l'île...

Il s'en souviendra, de son séjour en Bretagne, le détective Palmer. Même si cet enquêteur peu efficace a passé plus de temps à observer qu'à agir. Ce qui n'empêche pas qu'il se soit produit quantité de péripéties le temps d'une marée... Cet album permet d'abord à René Pétillon de présenter un microcosme parisien en province. On apprécie les caricatures des journalistes glandeurs, d'un de ces prétentieux donnant leur avis sur tout dans les talk-shows, d'une allumeuse harcelant sa proie, et de ces magouilleurs du marché de l'art. Seuls les plus susceptibles des Bretons ne riront pas des portraits de la population locale. Pétillon ne charge pas les habitants de sa région natale.

Ça devrait moins plaire au lobby des producteurs de porcs par millions. Les déjections de leurs élevages sont en grande partie responsable de ces amas d'algues vertes toxiques, qui ont déjà tué deux chiens, un cheval, quelques sangliers, et peut-être un chauffeur de camion. “C'est pas nous”, base intangible de leurs réponses formatées. En effet, “c'est pas eux” qui font assez d'efforts pour résoudre le problème. Les agences de communication et les autorités veillent à “positiver” la situation. Si le scénario est très souriant, et donc un peu caustique, l'intrigue criminelle n'est pas oubliée. Ce nouvel album de Pétillon, dans la série des aventures de Jack Palmer, est franchement sympathique.




CLAUDE LE NOCHER
107_2

livrenpoche
Chercher René Pétillon



 
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

4.73 euros au format Kindle
9.99 euros au format broché
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar




(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar
Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique















Pinterest