Les Dernières Paroles De Jeanne D’arc

par

JEAN-CLAUDE RENOUX

- Dis, papet Nicolet, raconte-moi ta guerre de 29.

- Encore ? Mais je te l'ai déjà racontée hier !

- Ben, j'ai pas tout compris.

- C'est pourtant pas difficile, j'étais placé dans une famille de Domrémy, les Darc, pour garder les moutons avec leur fille. C'est comme ça que je l'ai connu la Jeanne. Elle avait bien 10 ans de plus que moi, mais on s'entendait bien nous deux. Seulement voilà, il y avait un gars au village qui aimait bien les moutons…

- Il n'y a pas de mal à aimer les moutons.

- Oui, mais celui-là il les aimait trop.

- Tu veux dire qu'il en mangeait beaucoup ?

- Non, c'est pas comme ça qu'il les aimait.

- Tu veux dire qu'il aimait les caresser ?

- Euh, oui, si tu veux.

- Il n'y a pas de mal à caresser les moutons.

- Tu as fini de m'interrompre ? Parce que moi j'arrête autrement !

- Non, non, continue papet Nicolet.

- Bon, toujours est-il que ce gars-là, un certain Sinjorge, qui aimait trop les moutons, il venait de temps à autre trouver la Jeanne. Il lui disait " Jeanne, va donc bouter les Anglais hors de France ". C'était un autre manière de lui d'aller voir ailleurs si j'y suis. Et pendant que la Jeanne et moi on était pas là, il faisait ses petites affaires avec les moutons…

- Ah bon, il était dans les affaires ?

- Tu veux que je m'arrête ?

- Non, non continue.

- Un jour, la Jeanne, le foutre l'a pris. C'est façon de parler parce qu'elle était pas trop portée sur la chose. Elle s'est mise dans la tête de bouter vraiment les Anglais hors de France. Il lui a fallu s'y reprendre à deux fois avant de convaincre le seigneur de Baudricourt de l'accompagner à Chinon voir le roi, en 28 et en 29, et puis finalement pour avoir la paix, Baudricourt lui donné une escorte. Mais là figure-toi que le roi, il avait mis quelqu'un d'autre à sa place sur le trône, pour se moquer de Jeanne.

- C'est pas gentil ça !

- Il était surtout con le roi, parce qu'il avait oublié d'enlever sa couronne. La Jeanne, tu penses bien, elle l'a tout de suite reconnu. Le roi qu'était un peu bêta il a cru que c'était un signe. Il lui a donné une armée. Moi, j'étais tambour et je l'ai jamais quittée, jusqu'à la fin, d'autant qu'elle avait un lieutenant, un certain Gilles de Rais, qui s'intéressait d'un peu trop près à mes fesses…

- Il voulait te botter le cul ?

- Non, c'est pas ça… Tu as fini oui de m'interrompre à tout bout de champ ?

- Bon d'accord, il voulait de botter le derrière et je saurai jamais pourquoi.

- En mai on a pris Orléans, et en juillet, après moultes batailles, le roi était sacré roi à Reims parce que jusque-là il était pas roi…

- C'est compliqué !

- C'est compliqué mais c'est comme ça. Mais les aléas de la guerre comme on dit on fait qu'elle a pas pu prendre Paris, et qu'elle a été faite prisonnière devant Compiègne. Et là, tu vas voir comme ils sont vicieux ces Anglais, ils l'ont fait juger à Rouen par un évêque français, un certain Cauchon, et ben ce cochon-là il l'a condamnée au bûcher !

- Ah le salaud !

- Je ne te le fais pas dire. Je l'ai accompagnée jusqu'au bout, moi, la Jeanne, et c'est comme ça que j'ai entendu ses dernières paroles en 31, sur le bûcher…

- Et qu'est ce qu'elle a dit ?

- Elle a dit " ben merde alors, c'est quand même trop con mon pauvre Nicolet, plaquer mes moutons pour me faire baiser par un Cauchon !



Jean-Claude RENOUX

http://www.jeanclauderenoux.com
Depuis sa mise en ligne vous avez été
409

visiteurs à consulter cette page

Vos commentaires

t'as du talent, tu sais?....
Farfadette

Le lundi 27 Septembre 2005

Vos commentaires
peuvent sauver
Jean-Claude Renoux

Cliquez
Commentaire
Nom
Mail
Recopier le code:
Le champs commentaire est obligatoire
Les commentaires apparaissent immédiatement

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

4.73 euros au format Kindle
9.99 euros au format broché
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar