Quelque-chose

par

JEAN-CLAUDE RENOUX

C’est l’histoire d’un petit monsieur tout simple, si simple qu’il n’avait l’air de rien, et qu’on appelait tout simplement le petit monsieur du troisième, parce qu’il habitait le troisième étage d’un immeuble gris coincé entre le boulanger et la marchande de fleurs.
Un jour, le petit monsieur qui n’avait l’air de rien entra chez le boulanger.
- Comment allez-vous, demanda poliment la boulangère ?
- Pas très bien, merci, répondit le petit monsieur qui n’avait l’air de rien !
- On voit bien, allez, que vous couvez quelque chose !
Le petit monsieur qui n’avait l’air de rien réfléchit. Il se dit que tant qu’à couver, autant couver tout à son aise. Il s’en fut chez lui, se mettre au lit. Le petit monsieur qui n’avait l’air de rien couva pendant une semaine. Un beau matin il sentit une présence dans la pièce :
- Qui est là, demanda le petit monsieur qui n’avait l’air de rien ?
Quelqu’un, ou plutôt Quelque-chose, répondit :
- C’est moi, Quelque-chose !
Le petit monsieur qui n’avait l’air de rien regarda mieux, et il vit Quelque-chose, dans un coin, entre l’armoire à glace, et la chaise où il rangeait ses vêtements :
- Tu n’es pas bien gros, s’étonna le petit monsieur qui n’avait l’air de rien.
- S’il te plaît, ne me mets pas en mots : j’en mourrai. Je suis mieux que rien, protesta Quelque-chose !
Le petit monsieur qui n’avait l’air de rien réfléchit. Il convint que Quelque-chose valait mieux que rien, et il l’adopta.


Ils vécurent ainsi pendant tout un long mois, au troisième étage de l’immeuble coincé entre le boulanger et la marchande de fleurs. Au bout d’un long mois, le petit monsieur qui n’avait l’air de rien s’aperçut que Quelque-chose n’était pas aussi heureux que ça :
- Veux-tu quelque chose, demanda le petit monsieur qui n’avait l’air de rien ?
- Je n’ai besoin de rien, répondit Quelque-chose, mais ces quatre murs me font mal !
- Tu as toute la place qu’il te faut ici, protesta le petit monsieur qui n’avait l’air de rien !
- Pourtant, ces quatre murs me font mal !
Le petit monsieur qui n’avait l’air de rien ne dit rien. Un autre long mois s’écoula encore. Quelque-chose n’allait pas bien. au bout de cet autre long mois le petit monsieur qui n’avait l’air de rien sentit que bientôt Quelque-chose serait moins que rien. Alors un soir le petit monsieur qui n’avait l’air de rien ouvrit grandes les fenêtres du salon, au troisième étage de l’immeuble coincé entre le boulanger et la marchande de fleurs, et Quelque-chose s’envola, bien vite, bien haut, bien loin !
Depuis cette nuit-là, Quelque-chose revient presque toutes les nuits visiter le petit monsieur qui n’a l’air de rien. Lorsque ce dernier se rend chez le boulanger, et quand la boulangère lui demande poliment :
- Comment allez-vous aujourd’hui ?
- Très bien, merci, répond le petit monsieur qui n’a l’air de rien. Cette nuit j’ai encore rêvé, et c’était Quelque-chose !
Depuis sa mise en ligne vous avez été
1315

visiteurs à consulter cette page

Vos commentaires

Le conte c'est aussi jouer avec les mots pour en faire toute une histoire
Mamsel
thérèse.gubeth@wanadoo.fr
Le vendredi 30 Janvier 2005

Vos commentaires

Léger et émouvant, digne d'un Devos !...On aime beaucoup.
Mary
maryalberthe@wanadoo.fr
Le samedi 21 Fevrier 2005

Vos commentaires

Beau, sensible, émouvant
Kevin
kevingraillot@aol.com
Le dimanche 22 Fevrier 2005

Vos commentaires
peuvent sauver
Jean-Claude Renoux

C’est l’histoire d’un petit monsieur tout simple, si simple qu’il n’avait l’air de rien, et qu’on appelait tout simplement le petit monsieur du troisième, parce qu’il habitait le troisième étage d’un immeuble gris coincé entre le boulanger et la marc
Commentaire
Nom
Mail
Recopier le code:
Le champs commentaire est obligatoire
Les commentaires apparaissent immédiatement

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

1.89 euros au format Kindle
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar




(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar
Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique















Pinterest