Critiques Polar-Jazz - HOWARD S. - ROBERT R. BECKER - FAULKNER


Quest-ce quon joue maintenant ? Le rpertoire du jazz en action

HOWARD S. - ROBERT R. BECKER - FAULKNER


Quest-ce Quon Joue Maintenant ? Le Rpertoire Du Jazz En Action

Aux ditions EDITIONS DE LA DECOUVERTE

5

Lectures depuis
Le mardi 31 Mai 2011
 
 

Une lecture de
PAUL MAUGENDRE


Sachant que nous navions pas pour but de dpeindre un endroit ni une priode spcifiques, toute critique acadmique sur la constitution de notre chantillon raterait donc clairement sa cible. Cette phrase qui clt ce document est explicite et ramne le lecteur, profane, amateur averti, musicien, musicologue, lessence mme de louvrage selon le souhait des auteurs. En effet il ne sagit pas de dvelopper une thse alambique comprhensible par de seuls initis et rdige laide de phrases complexes composes de termes abstraits. Au contraire, le lecteur dcouvre avec plaisir un ouvrage dont le propos est simple (mais pas simpliste) dans sa narration et accessible tous. Comme une confrence anime par deux auteurs qui se retranchent derrire une troisime personne, se donnant parfois la parole, et se fondant dans les exemples imags, comme elle est donne tout intervenant invit, quil soit nomm ou non. Car si les deux auteurs sont des sociologues de formation, ils sont et restent pour leur agrment des musiciens. Et ce quils dcrivent, ils lont vcu et donc ne se sont pas contents comme certains universitaires de recueillir des tmoignages puis de les amalgamer, les dissquer, les analyser, et enfin de livrer leurs rflexions froidement. Une chaleur se dgage de cet ouvrage ainsi quune sensation, un sentiment de ralisme et de vcu. Comme dans ces biographies de musiciens qui expliquent le dclencheur musical, leurs dbuts, le chemin parcouru, leurs hsitations, leurs recherches, leurs besoins, leurs envies, nos deux sociologues se sont penchs sur leurs propres dmarches et sur celles de musiciens amateurs ou professionnels jouant dans des endroits souvent confins. Bars, restaurants, clubs, dancing et autres, dans lesquels les musiciens sadonnaient leur art sans que les consommateurs les coutent. Et lorsquils rcoltaient des applaudissements, cela aidait leur faire monter le moral et les incitait persvrer. Et cest bien ses musiciens, dont certains feront une belle carrire discographique et seront reconnus internationalement, que les auteurs se rfrent, eux mme ayant connu la galre des clubs et autres.
Sinspirant donc de leurs expriences respectives, Becker qui fut pianiste professionnel, et Faulkner trompettiste toujours en activit, nous dcrivent le quotidien dun musicien. Souvent les instrumentistes jouent en petites formations, et sont amens effectuer des remplacements, pour diverses raisons. Or comment jouer un morceau que lon ne connait pas ? De tte, le plus souvent. La tlvision nexistait pas lpoque, ou navait pas la prpondrance dans les foyers comme aujourdhui, et la radio rythmait les jours et les nuits. Surtout les fins de soires de nos musiciens en herbe qui coutaient les retransmissions de concert, grce au nombre de stations diffusant ce genre musical beaucoup plus lev lpoque que de nos jours. Dans le noir ils coutaient donc et essayaient de mmoriser les airs entendus, ne pouvant les retranscrire sur papier, car tant senss dormir, la lumire tait teinte dans leur chambre. Et cest ainsi quengags, provisoirement ou non, dans une formation, le leader qui souvent ne possdait pas de partition dcidait de jouer tel ou tel morceau. Si le musicien connaissait, il ne lui restait plus qu sintgrer lorchestre et jouer doreille. Sinon, le leader fredonnait quelques notes, puis le musicien sadapte comme il peut, et improvise lorsquil doit passer en solo. Mais les partitions de deux pages existaient, les sheet music, et parfois ils pouvaient en obtenir, se les prtant, les changeant, mais cela ne rsolvait pas forcment tous les problmes. Des carnets de partitions taient en vente, les lead sheet, mais les musiciens ne les consultaient que pour lire les thmes, les arrangements ntant pas adapts la formation, leur style, leur instrument. Au moins possdaient-ils la ligne musicale et aprs ctait eux de se dbrouiller. Dautres carnets furent galement proposs sous le manteau, les fake books, au grand dam des diteurs et de lASCAP et du BMI, les organismes amricains de gestion et de redistribution des royalties auprs des compositeurs. Mais cela servait surtout au leader de proposer des morceaux interprter lorsque le rpertoire habituel tait puis. Et le musicien pouvait sentraner chez lui, apprendre de nouveaux airs, de nouvelles compositions. De nos jours dautres supports servent aux musiciens nouvelles gnrations, nouvelles technologies. Mais ceci ne constitue que des exemples et bien dautres sont dvoils dans louvrage. Les auteurs reviennent aussi les airs interprts par des musiciens qui composent des formations intergnrationnelles, les plus jeunes ne connaissant pas forcment les standards des annes 40, ou du dbut du jazz. A chacun de sadapter pour le plus grand bien de tous, car ce sont leurs engagements qui sont en jeu. Et pourquoi tel air plutt quun autre ? Souvent grce ou cause de linfluence exerce par linterprte initial, Chet Baker, Miles Davis
Cet ouvrage ne se veut donc pas une tude, un essai, un trait, mais comme un livre vivant de souvenirs dexpriences musicales, grce aux auteurs qui narrent leurs propre parcours mais galement avec les tmoignages, les anecdotes recueillies, les exemples concrets des uns et des autres. Et cela ma fait penser aux musiciens des pianos-bar auxquels les clients demandaient dinterprter tel ou tel air. Parfois le titre suffisait, parfois les pianistes suggraient celui qui dsirait entendre telle antienne de leur fredonner le dbut et immdiatement les mains volaient au dessus du clavier et ctait comme si le solliciteur avait mis une pice dans une bote musique et la mlodie scoulait pour le plus grand plaisir de tous.
PAUL MAUGENDRE




Pour tre inform des Mises Jour, Abonnez-vous l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les rclames du RayonPolar

Pour votre publicit, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accdant ce site marchand par l'intermdiaire de ce lien vous soutenez financirement le RayonPolar






Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar