Critiques Polar-Jazz - NEL KING


Charlie MINGUS :  Moins quun chien

NEL KING


Charlie Mingus : Moins Quun Chien

Aux ditions EDITIONS PARENTHESES

1

Lectures depuis
Le mardi 31 Aout 2010
 
 

Une lecture de
PAUL MAUGENDRE


Collection Epistrophy, ditions Parenthses. Rimpression. (Beneath the underdog 1971. Traduction de Jacques B. Hess).


Lors dune sance de psychothrapie, Mingus dclare quil y a trois hommes en lui. Lhomme qui observe et attend, celui qui attaque par peur, et celui qui veut donner sa confiance et son amour, mais qui se retire en lui-mme chaque fois quil se voit trahi. Mingus n 1, n 2, n 3. Laquelle de ses images voulez-vous offrir au monde ? rsume et demande le docteur son patient qui refuse de sallonger sur le divan, et sirrite facilement aux propos mis. Mingus se montre dsagrable, irritable, irascible, hbleur, vantard, stendant volontiers sur des prouesses sexuelles quil aurait eu auprs de prostitues pour mieux les dnigrer et les abaisser plus bas que terre aprs sa sance de copulation. Mais pourquoi une telle acrimonie ? Peut-tre en raction aux humiliations diverses subies au cours de son enfance, de la part de ses parents, de ses camarades dcole, des parents de ses petites amies. Son pre le corrige avec sa ceinture parce quil urine au lit, ses camarades se moquent de ses jambes arques et de ses pieds en dedans, les parents de ses jeunes conqutes fminines parce quil nest ni Blanc, ni franchement Noir. Caf au lait, un handicap qui le fait rejeter dun peu partout. Ds sa prime jeunesse Charlie Mingus fut confront un srieux problme. Ctait le 22 avril 1924, il ftait son anniversaire. En courant il se cogne violemment contre un meuble et est considr comme mort par ses parents. Une drle dentame dans la vie. A lhpital, aucun des mdecins ne lui donne vraiment une chance de survie, mais dans sa petite tte il reoit la visite de son double, de son ange gardien, un esprit qui ne le quittera plus jamais. Il grandit parmi les coups et est en butte aux sarcasmes, lun de ses enseignants allant mme jusqu affirmer quil regarde sous les jupes des petites filles. Le pre dmontre que Charlie, de la position o il se trouvait au moment des faits, ne pouvait se permettre de telles privauts. Cest lune des premires vexations quil aura encaisser. Mais son double est toujours prsent prs de lui, dans sa tte, lui prodiguant des conseils, tmoin de ses frasques, laccompagnant dans les bons et mauvais moments, devenant mme un protagoniste part entire dans la rdaction de son autobiographie. Trs jeune Charlie reoit les faveurs de jeunes filles namoure : Mary Lee, Manuela, Rita, Barbara qui deviendra sa femme et lui donnera deux enfants mais qui le quittera puis reviendra, le quittera nouveau, Nesa, Donna quil aimera et rejettera, devenant mme un maquereau, les jeunes femmes tant consentantes selon lui. Il a besoin dargent. Il exerce de petits boulots, se verra refuser des emplois malgr ses capacits, comme lorsquil veut se faire embaucher sur un chantier en tant quouvrier spcialis. Il a beau arguer quil a tudi pendant quatre ans le dessin industriel, le patron se moque de lui. Une nouvelle brimade quil encaisse, pensant Quand on me dit Blanc, je prends le mors aux dents. Parfois, je me dis que si tous les Noirs taient comme moi, il ny aurait jamais eu desclaves parce quils auraient du nous tuer tous . Pourtant son avenir comme musicien semble bien parti. Aprs avoir essay du trombone il se tourne vers le violoncelle quil troquera plus tard pour la contrebasse et prend des cours de musique. Au dpart il joue doreille, sans vraiment connaitre le solfge, ce qui selon son professeur ne peut que lui tre profitable et se rvlera un excellent entranement pour limprovisation. Il compose et joue avec des musiciens de passage, engrangeant les conseils. Le premier reconnatre son talent se nomme Art Tatum. Puis il joue dans des clubs avec des amis, dont Buddy Collette, et participe des sessions avec Charlie Parker, Miles Davis, est engag pour une tourne avec Lionel Hampton, dont le groupe comporte un trompettiste de talent Fats Navarro qui dcdera peu aprs. Jouer de la musique ne sapparente pas un long fleuve tranquille, comme le lui explique Fats Navarro qui dnonce les agents, les producteurs, tous Blancs et qui ne laissent aux musiciens Noirs que des broutilles sur largent quils gnrent. Les patrons de clubs blancs ne les invitent gure venir jouer, sauf pour des sessions gratuites. Et les vexations senchainent, tant du ct des Blancs que des Noirs. Comme lexplique son ami esprit, qui prend souvent la parole Par chance, il fit la connaissance dun homme remarquable, un pianiste nomm Harry Zone, qui lengagea dans un orchestre exclusivement blanc et le fit inscrire au syndicat. Ce quil ignorait, cest quil y avait deux syndicats, le Local 12 pour les Blancs et le syndicat Jim Crow pour les Noirs et les Chinois. Harry Zone laccompagna au Local 12, o lon cru que mon copain tait mexicain, donc Blanc, et o on linscrivit. Mais un dlgu du syndicat noir se prsenta au cabaret o jouait lorchestre et dclara que Charlie ny avait pas sa place. Celui-ci perdit le premier boulot quil eut dcroch Frisco. Pourtant, grce Harry Zone, sa foi en lhumanit de certains hommes peau blanche stait un peu accrue, proportionnellement son mpris pour lOncle-Tomisme du dlgu noir . Un nouvel incident dans un parcours dj bien encombr qui ne peut que souffler sur les braises de la colre, de la rancur, du sentiment dinjustice.

Dans cet ouvrage, qui se lit non pas comme une autobiographie ou une biographie, mais comme un roman, le parcours de Charlie Mingus se dcline entre musique et sexe, telles des obsessions, sur fond de colre, dexacerbation parfois envers une profession de foi amricaine ddie au racisme, la sgrgation, au rejet de lautre, aux reprsentants du mtissage. Charlie Mingus naccepte pas de ne pas tre considr comme un homme part entire, de ntre quune entit minoritaire ballote, renvoye dans les cordes comme une balle de flipper par des plots blancs et noirs. Une leon de vie, dicte par quelquun qui souffre dans sa peau, une leon de recherche de tolrance par un homme chez qui la colre prdomine. Un ouvrage quil tait bon de rditer et il serait souhaitable que les autres titres de cette collection ou de la collection Mood Indigo chez le mme diteur connaissent une nouvelle vie. Pas tant pour le ct biographique mais pour mettre en avant les vicissitudes endures par bon nombre de musiciens et dinterprtes de jazz : Miles Davis de Ian Carr, Charlie Mingus de Christian Bthune, Bessie Smith de Florence Martin et quelques autres.
PAUL MAUGENDRE




Pour tre inform des Mises Jour, Abonnez-vous l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les rclames du RayonPolar

Pour votre publicit, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accdant ce site marchand par l'intermdiaire de ce lien vous soutenez financirement le RayonPolar






Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar