Critiques Polar-Jazz - PATRICK WILLIAMS


Les quatre vies posthumes de Django Reinhardt

PATRICK WILLIAMS


Les Quatre Vies Posthumes De Django Reinhardt

Aux ditions COLLECTION EUPALINOS. EDITIONS PARENTHESES

1

Lectures depuis
Le lundi 12 Avril 2010
 
 

Une lecture de
PAUL MAUGENDRE


Et si Django Reinhardt navait pas succomb une congestion crbrale le 16 mai 1953 ?
Partant de ce postulat Patrick Williams, minent connaisseur du guitariste, imagine, en empruntant trois identits, quatre chemins parcourus par Django, quatre destins vcus par le musicien sorti du coma. Dans cette premire vie, relate par un journaliste du nom de Guy Leclre, intitule Sensationnel ! Un concert de Django Reinhardt et Thelonius Monk en duo, le 16 mai 1973 Django se tue dans un accident de la route entre Fontainebleau et Paris. Ce journaliste est charg dcrire larticle ncrologique et cest pour lui loccasion de revenir sur les deux journes quil a partages avec le Gitan quelques annes auparavant. Deux jours composs de dambulations dans le 18me arrondissement parisien, en vitant toutefois certaines rues, certains quartiers, revisitant les lieux o Django aime manger, boire, jouer. Il va sinfiltrer dans des clubs de jazz en compagnie du musicien, prendre le train pour Samois, lune des rsidences de Django, et lcouter parler, de Bud Powell, de sa conception de la musique, de limprovisation, de Bud Powell, des artistes avec lesquels il a jou et enregistr des faces mmorables, de Bud Powell, de son concert programm avec Monk, de Bud Powell qui inlassablement revient comme une antienne, comme une fixation, un refrain entre deux couplets plus ou moins longs. A signaler quune discographie posthume est recense, comprenant des enregistrements effectus en compagnie de Mary-Lou Williams, Gerry Mulligan, Henri Crolla, Dizzy Gillespie, Benny Golson, Donald Byrd, Ben Webster ou encore le trio Arvanitas. Que de disques perdus dans la nature !... Dans A room with a view, 43e tage, James D. Cszernynk, critique littraire nous entrane New York sur les traces de Django et de sa femme Naguine dans Manhattan o le guitariste sest install aprs sa sortie du coma. Il vit dans un grand appartement dont les murs sont remplacs par dimmenses baies vitres et il peut ainsi voir la Grosse Pomme quasiment 360 degrs. Le plus surprenant nest pas son insouciance lgendaire, ses flneries dans le quartier, mais bien quil se soit reconverti, avec succs, dans la musique lectro-acoustique. Une hrsie, peut-tre, pourtant le succs discographique est au rendez-vous. Il dcde le 23 avril 1983, paisiblement endormi dans son fauteuil prfr, face louest, rvant, mditant, contemplant le dcor, une ouverture sur lespace, la libert. Laissons les grincheux (de moins en moins nombreux) se lamenter en rappelant que le succs nest pas obligatoirement synonyme de qualit il est vrai que lindustrie de la musique populaire en a apport de multiples preuves dans la seconde moiti du XXme sicle. Il serait tonnant, pouvons-nous leur rpliquer, en leur rappelant le caractre spontan de lemballement populaire, que lhumanit tout entire se trompt. Quel crdit apporter ce dogme litiste que la faveur du plus grand nombre dvalorise ce qui en est lobjet ? . Enfin dans Sous une pluie de fleurs dacacias, lauteur qui se cache sous le pseudo de Bertrand Journens, romancier, nous montre un Django flneur, bucolique, champtre, adepte phmre dune existence pastorale, puisquil frquente durant un moment lEglise Pentectiste. Django, se rveillant aprs un coma de dix-huit mois fin octobre dbut novembre 1954, dclare avec un surprenant Bonjour ! linfirmire de garde, quil na jamais dormi durant son long sjour dans lau-del de la vie active, malgr toute les visites que lui ont rendu sa famille, ses proches, ses amis, des visites souvent bruyantes peu propices au repos. Sest-il repos, a-t-il rflchi un avenir musical ? Il reprend sa guitare, avec difficult, force dobstination retrouve sa dextrit, mais la foi nest plus le mme. Il apprcie plus les longues balades solitaires sur les bords de la Seine que les concerts, et lorsquil se rend dans les clubs de jazz, cest pour couter ses amis, ses confrres que pour participer. Et lorsquil accepte denregistrer nouveau, fidle son habitude, il oublie les rendez-vous. Ensuite il stablira avec Naguine Paris, enfin il stablira, cest un bien grand mot, disons quil vagabondera dhtel en htel et quenfin il sinstallera dans une petite maison de ville dans le quartier de Charonne. Avec Naguine ou seul, de plus en plus souvent seul, il dambulera Belleville, Mnilmontant, La Chapelle, Barbs, Pigalle, Clichy arpentant lalle centrale situe entre les deux voies des boulevards, l o srigent platanes et acacias (en ralit faux-acacias ou robiniers), des arbres presque incongrus comme ceux qui dfient les immeubles des deux cts de cette longue voie qui spare les 9me, 10me, 11me arrondissements des 17me, 18me et 19me arrondissements ou, plus au nord, les rues parallles aux boulevards des Marchaux. Et lorsque Naguine ne pourra plus le suivre dans ses dambulations il continuera, mme lorsquelle sera hospitalise. Il la quittera endormi sur un banc, embaum par la senteur de fleurs dacacias, trois jours avant le dcs de sa compagne de toujours. Enfin la dernire partie de cet ouvrage Une postrit nen plus finir, signe Patrick Williams porte bien son titre puisque Django Reinhardt rgne toujours dans les curs et les oreilles de tous ceux qui apprcient sa musique, jazz manouche, et dont les nombreux mules et membres de la famille des Gitans, portent encore le flambeau, quil sagisse dAngelo Debarre, Bireli Lagrne, pour citer les plus connus, mais aussi Ninine, Tchavolo Schmitt, Romane, Babik, Coco et David Reinhardt, la famille Ferret : Boulou, Matlo, Sarane, Elios et bien dautres sans oublier Patrick Saussois et le tout jeune et prometteur Swann. Un ouvrage dans lequel fiction et ralit se disputent la prpondrance, et qui dmontre la connaissance et la virtuosit de Patrick Williams, le djangologue le plus averti des connaisseurs de la vie de Django et de sa musique, et qui lui permet dimaginer ce qui aurait pu tre et ne sera jamais.
PAUL MAUGENDRE




Pour tre inform des Mises Jour, Abonnez-vous l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les rclames du RayonPolar

Pour votre publicit, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accdant ce site marchand par l'intermdiaire de ce lien vous soutenez financirement le RayonPolar






Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar