Critiques Polar-Jazz - CLAUDE BEAUSOLEIL


Black Billie

CLAUDE BEAUSOLEIL


Black Billie

Aux ditions DU CASTOR ASTRAL


Visitez leur site

3

Lectures depuis
Le vendredi 19 Mars 2010
 
 

Une lecture de
PAUL MAUGENDRE


Il ferait beau voir que les dtracteurs du jazz qui cataloguaient cette forme musicale comme de la musique de sauvages, vituprent encore aujourdhui et confirment leurs allgations et rprobations. Non, le jazz est posie et Claude Beausoleil le dmontre avec brio dans cet hommage en trois parties rendu Billie Holiday, Lady Day ou encore la Dame aux gardnias. La premire partie est une sorte de tmoignage biographique empreint de lyrisme, soulignant la dsesprance de la chanteuse et qui slve en une fulgurance incantatoire. Elle chante ce qui ne peut se vivre quen chanson. Pour oublier, elle se souvient. Elle chante, exorcisant ses ruptures, ses contrats, ses amours, ses harmonies, ses dsquilibres, ses combats quotidiens. Elle chante pour survivre comme une femme amoureuse, femme noire en bagarre contre les rgles absurdes dune Amrique sans scrupules . Claude Beausoleil rige sa dclamation, sa dclamation damour, envers la chanteuse, la solitaire, la dsespre, la femme, la portant au pinacle, et dans les deuxime (Les fleurs du blues) et troisime (Paris, Billie, la pluie) parties, il versifie, librement, par petites touches, inspiration puise dans le quotidien, comme une poudre jete aux yeux, comme un alcool qui a du mal svaporer, comme une longue souffrance jete en pture, comme une solitude au cur de la foule agglutine dans les cabarets ou les salles de concert, comme un naufrage bord dun quai.

Le soleil loin si loin de ces chansons tristes
Le malheur tattendait depuis toujours Billie
Et pour toujours tu le sais perdue dsenchante .

Des cris couchs sur le papier, indlbiles, que seul un blues rageur et pathtique pourra embuer, embraser, consumer.

Sublime amoureuse sans regrets
Bafoue rejete tu persistes
A nommer lirrsistible envie
De croire encore et au-del
Du chaos des checs rpts
Entre la sueur et le sang
Donnant corps lespoir noir
Daprs les bilans dinjustice
Ta vie transite par tes chansons,
Langoureusement de ville en ville
Prolongeant ta plainte en labyrinthes
Dsempare dans ta robe de blues
Tu assumes impassible les effets
De ce qui dans ta voix scandalise

Un ouvrage qui se doit de se voir offrir la niche rassurante dune table de chevet, et lors dinsomnies souvrir au gr des pages, afin de nous faire comprendre que sil y a rmission, elle passe par le dcryptage dune voix coute dans le noir de la solitude, de lesprance aussi. Billie nest pas morte un 17 juillet 1959, puisquelle est toujours prsente par le truchement de ses enregistrements.
PAUL MAUGENDRE




Pour tre inform des Mises Jour, Abonnez-vous l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les rclames du RayonPolar

Pour votre publicit, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accdant ce site marchand par l'intermdiaire de ce lien vous soutenez financirement le RayonPolar






Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar