En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



Homeland

Imprimer Homeland Imprimer (format pdf) Imprimer Homeland



- HOMELAND -


Scénario et Réalisation

Réalisateur
Jeremy Podeswa, John Dahl, Lodge Kerrigan, Michael Cuesta
Scénariste
Alex Gansa, Alexander Cary, Chip Johannessen, Meredith Stiehm, Howard Gordon
Homeland

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Homeland

sur
Amazone
fleche

Distribution

Claire Danes : : Carrie Mathison || Damian Lewis : : Nicholas Brody || Mandy Patinkin : : Saul Berenson || Morena Baccarin : : Jessica Brody || David Harewood : : David Estes || Diego Klattenhoff : : Mike Faber || Morgan Saylor : : Dana Brody || Jackson Pace : : Chris Brody || Navid Negahban : : Abu Nazir || David Marciano : : Virgil || Jamey Sheridan : : Vice Président William Walden || Rupert Friend : : Peter Quinn


Guide des Episodes

Homeland

Guide des Episodes

Devant le petit écran
L A

 
Le pitch


Lors d’une attaque d’une base terroriste, un commando de marines libère un soldat US, Nicholas Brody, disparu depuis huit ans et que tout le monde donnait pour mort.
De retour au pays, Brody est accueilli en héros…
Quelque mois plus tôt, Carrie Mathison, agent de la CIA en poste en Irak, a appris, par l’un de ces informateurs, qu’un marine a été retourné et qu’il prépare un attentat sur le sol Américain.
Convaincue qu’il s’agit de Brody, Carrie n’aura de cesse que de prouver ses dires… (1)


Le visuel


A des années-lumière des séries tamisées au treillage de la bienséance, du politiquement acceptable ou du moralement adéquat, « Homeland » (2) annonce dès les premières minutes qu’il va s’écarter de ces sentiers balisés où cheminent la plupart des séries pour emprunter celui de l’explicite.
En d’autres termes, « Homeland » nous montrera tout, y compris ce que d’ordinaire l’on cache au petit écran

De retour dans son appartement, Carrie Mathison se déshabille et, vêtue d’une courte combinaison noire, se précipite dans sa salle de bain. Elle saisit un gant de toilette et se nettoie l’entrecuisse…
Nicholas Brody est libéré par un commando US, conduit sur une base des forces américaines, avant le début de son débriefing, il téléphone à sa femme. Et nous découvrons celle-ci dans les bras de son « amant »…
Carrie Mathison installe, en toute illégalité des caméras de surveillance dans la maison de Brody. Durant quelques épisodes, elle espionne les faits et gestes de la famille Brody. En position de voyeuse, elle observe les moments où Brody tente de faire l’amour avec sa femme ou celui, où après l’avoir déshabillée, il se masturbe.
Si l’invasion du sexe (3) réserve quelques surprises à l’aficionado des séries « sous le soleil » (4), les flash-back sur la détention de Brody sidèrent, elle aussi, l’habitué des « sitcoms »
Nous le voyons roué de coups, menacé de mort à chaque instant, pendu par les pieds et frappé à l’aide d’un gourdin tapissé de fer barbelé puis réveillé par un geôlier qui lui urine sur le visage. Nous le découvrons contraint de tuer à coups de poing son camarade de détention… Et si chacun de ces moments ne donne lieu qu’à des fulgurances, elles ne dépareilleraient pas au sein d’un film gore.


Le suspense


Carrie est convaincue que durant sa détention Brody a été retourné et que sa libération n’est pas le fruit du hasard.
A-t-elle tort ou raison ? Telle est la question autour de laquelle les scénaristes auraient pu bâtir « Homeland ». Et nous aurions dû attendre la fin de la « Season finale » pour connaitre la réponse.
Or, c’est tout le contraire auquel nous assistons.
Au terme des 52 minutes du premier épisode, grâce aux analepses, nous savons que Brody est devenu un agent dormant des réseaux terroristes.
A partir de cet instant, c'est-à-dire dès le deuxième épisode, la question, qui organise l’intrigue, devient : Carrie va-t-elle réussir à convaincre la CIA que Brody est un traitre ? (5)
Ce glissement du questionnement constitue le lieu où se noue le suspense. Nous savons que Carrie ne se trompe pas et nous ne redoutons qu’une chose : que personne ne la croit ; qu’entre cet instant et le moment où elle parviendra à convaincre l’agence, Brody ait le temps de commettre un attentat. Et nous le redoutons d’autant plus, qu’au fil des épisodes nous apprenons qu’elle souffre de trouble bipolaire (6), c'est-à-dire que tout nous porte à croire qu’elle ne sera pas de taille à déjouer les plans de Brody.


Les récompenses


« Homeland » est à ranger au rayon de ce que la télévision a produit de meilleur ces derniers temps, aux côtés de « Millenium» et de « The Killing »
Il a d’ailleurs récolté une moisson impressionnante de récompenses :

o 69e cérémonie des Golden Globes - 2011 -
Golden Globe de la meilleure série télévisée dramatique
Golden Globe de la meilleure actrice dans une série télévisée dramatique pour Claire Danes
o American Film Institute Awards - 2011 -
Classement des 10 meilleures séries télévisées diffusées
o Writers Guild of America - 2011 -
Meilleure nouvelle série
Meilleur épisode : épisode 6 Aveux
o 16e cérémonie des Satellite Awards - 2011 -
Meilleure actrice dans une série dramatique pour Claire Danes
o 64e cérémonie des Primetime Emmy Awards - 2011 -
Primetime Emmy Award de la meilleure série télévisée dramatique
Primetime Emmy Award du meilleur scénario pour une série télévisée dramatique pour Alex Gansa, Howard Gordon et Gideon Raff
Primetime Emmy Award de la meilleure actrice dans une série télévisée dramatique pour Claire Danes
Primetime Emmy Award du meilleur acteur dans une série télévisée dramatique pour Damian Lewis
o 2e cérémonie des Critics' Choice Television Awards - 2011 -
Meilleure série dramatique
Meilleure actrice dans une série dramatique pour Claire Danes

Remarque sur la saison 2

La saison deux s’assagit, aussi bien d’un point de vue moral que visuel, et l’intrigue principale cède souvent le pas aux mésaventures annexes. Pour autant, si quelques épisodes trainent en longueur, l’ensemble baigne toujours dans un suspense des plus efficaces. Le personnage de Brody cultive toujours la même ambiguïté pendant que ceux qui l’entourent sont loin d’être des modèles d’honnêteté morale.
Notons enfin, que probablement victime de son succès mérité, l’ultime épisode de cette deuxième saison ne se justifie que parce qu’il introduit une saison 3.

Au sujet de la saison 3

Pour cette saison, les scénaristes ont évité les épisodes qui se perdent dans les intrigues secondaires (7) et opté pour une intrigue principale à double détente. Ils ont simultanément agrémenté l’ensemble de quelques scènes gores ou sexy, c'est-à-dire qu’ils ont renoué avec le visuel de la saison 1 tout en faisant fi de la droiture morale comme c’était déjà le cas dans la saison précédente.
Notons enfin que si Brody reste un des personnages clés de la série, il n’apparait qu’au cours des tout derniers épisodes, dans un rôle symétrique à celui qu’il campait lors de la première saison. Il s’agirait de sa rédemption… mais il est vrai qu’il a beaucoup à se faire pardonner !

La saison 4 : un reboot éclatant

Après la saison trois chacun pouvait raisonnablement s’attendre à l’annulation de la série tant elle semblait avoir épuisé le sujet. Mais c’était faire fi de l’imagination débordante des scénaristes. Sans hésiter, ils lancent Homeland dans une nouvelle direction, qui constitue de fait un véritable reboot. Exit Nicholas Brody, le traitre aux Etats-Unis, pendu à Téhéran lors du final de la saison précédente, exit le territoire des USA, place au Pakistan et à ses zones hors contrôle, à Islamabad et à son ambassade US.
Alternant des épisodes dignes des meilleurs blockbusters et des moments plus calmes, où se déploient les complots et les trahisons, cette saison, toujours axée sur l’illustration de la lutte antiterroriste, assied son intrigue sur une approche de la géopolitique qui substitue au manichéisme habituel un cynisme vraisemblable.

La saison 5 : la confirmation.

A l’aune de la quatrième saison, il était à craindre que celle-ci ne soit décevante. Mais force est de constater que les scénaristes ont construit une intrigue multiforme qui revisite la politique internationale des USA (8). Certes tous les épisodes ne se valent pas, certains, comme le final, s’étirent en longueur, mais d’autres manient au mieux le suspense, suspense Hitchcock qui constitue le liant de la saison cinq. Et comme à guignol, le spectateur qui sait dès les premiers épisodes ce que dissimule l’imbroglio dans lequel Carrie se trouve emmêlé, trépigne d’impatience.






1- L’action se déroule après le décès de Ben Laden en mai 2011. Al-Qaida aurait maintenant pour guide Abu Nazir

2- « Homeland » est inspiré de la série israélienne, de 10 épisodes, créée par Gideon Raff, « Hatufim » (« prisonniers de guerre »). Cette série décrit le destin de deux soldats de Tsahal libérés par le Hamas après plusieurs années de captivité. Arte la diffusera en 2013.

3- Celle-ci semble refluer dès le sixième épisode pour s’échouer dans un romantisme, certes éphémère, mais surprenant.

4- En vérité aucune scène ne mérite la flétrissure infâme du X, mais le regardeur avait tellement pris l’habitude tartuffarde de « ce sein que l’on ne saurait voir » que le moindre téton menace de pâmoison le spectateur addict de séries.

5- Il ne sera pas le seul traitre à sa patrie, puisque la fille d’un riche américain, ainsi qu’un autre marine, rejoindront ce camp. Pour autant que la série puisse se résumer dans l’acte de trahison, elle ne s’enferme pas dans un manichéisme patriotique. Bien au contraire, elle s’attache à décrire les circonstances qui ont conduit certains des protagonistes à changer de camp.

6- C’est ce qu’il advient lors de l’ultime épisode de la saison 1. Et c’est autour de ce handicap que les scénaristes bâtissent le cliffhanger. Notons que la saison 2 débute par une magnifique ellipse, à la manière de « The Killing »...

7- Exception faite de l’épisode entièrement consacré à Brody, qui ne présente aucun intérêt.

8- Ainsi, le Hezbollah devient un allié potentiel pendant qu’est brossé un portrait caricatural du « lanceur d’alerte »
L A
Le lundi 17 Octobre 2012
 
 


En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



Homeland

saison 1saison 2saison 3saison 4saison 5saison 6

  SAISON 1
Guide des épisodes

Retour aux saisons de  Homeland
Le retour
Homeland
Fiche
Etroite surveillance
Homeland
Fiche
Dans le rang
Homeland
Fiche
Toujours fidèle
Homeland
Fiche
Angle mort
Morena Baccarin
Fiche
Aveux
Claire Danes
Fiche
Le week-end
Homeland
Fiche
Le talon d'Achille
Homeland
Fiche
Tirs croisés
Homeland
Fiche
L'appât
Mandy Patinkin
Fiche
Obsessions
Homeland
Fiche
Electrochocs
Damian Lewis
Fiche
 
  SAISON 2
Guide des épisodes

Retour aux saisons de  Homeland
The Smile
Homeland
Fiche
Beirut is Back
Mandy Patinkin
Fiche
State of Independence
Homeland
Fiche
New Car Smell
Homeland
Fiche
Q&A
Homeland
Fiche
A Gettysburg Address
Homeland
Fiche
The Clearing
Homeland
Fiche
I'll Fly Away
Claire Danes
Fiche
Two Hats
Homeland
Fiche
Broken Hearts
Homeland
Fiche
In Memoriam
Homeland
Fiche
The Choice
Mandy Patinkin
Fiche
 
  SAISON 3
Guide des épisodes

Retour aux saisons de  Homeland
En ligne de mire
Claire Danes
Fiche
Haute trahison
Claire Danes et Mandy Patinkin
Fiche
La tour de David
Damian Lewis
Fiche
Les dés sont lancés
Homeland
Fiche
Double jeu
Mandy Patinkin
Fiche
Ça passe ou ça casse
Claire Danes  et Rupert Friend
Fiche
Passe d’armes
Homeland
Fiche
En quête de réponses
Claire Danes
Fiche
Pour l'honneur
Damian Lewis
Fiche
Demande d'asile
Damian Lewis
Fiche
Opération Téhéran
Homeland
Fiche
Héros malgré lui
Damian Lewis
Fiche
 
  SAISON 4
Guide des épisodes

Retour aux saisons de  Homeland
Dommages collatéraux
Claire Danes
Fiche
Instinct maternel
Claire Danes et Mandy Patinkin
Fiche
Frictions
Rupert Friend
Fiche
Rapprochements
Suraj Sharma
Fiche
Recrutement
Nazanin Boniadi
Fiche
L'appât
Mark Moses
Fiche
Provocations
Tracy Letts
Fiche
Déséquilibres et pouvoir
Nimrat Kaur
Fiche
L'échange
Laila Robins
Fiche
Assaut meurtrier
Nimrat Kaur et Raza Jaffrey
Fiche
Loup solitaire
Shavani Seth
Fiche
Retour aux sources
F. Murray Abraham
Fiche
 
  SAISON 5
Guide des épisodes

Retour aux saisons de  Homeland
Exil
Miranda Otto
Fiche
Hospitalité monnayée
Sarah Sokolovic
Fiche
Esprit éclairé
Nina Hoss
Fiche
Infiltration
Janina Blohm-Sievers
Fiche
Trahison
Atheer Adel
Fiche
Entre chien et loup
Mandy Patinkin
Fiche
Un revenant
Sebastian Koch
Fiche
Souvenir de Bagdad
Claire Danes
Fiche
Surveillance rapprochée
Mark Ivanir
Fiche
Nouvelle donne
Homeland
Fiche
État d'urgence
	 SEE RANK Alireza Bayram
Fiche
Fausse Lueur
Homeland
Fiche
 
  SAISON 6
Guide des épisodes

Retour aux saisons de  Homeland
Un coupable idéal
Mandy Patinkin et F. Murray Abraham
Fiche
Douloureux passé
Elizabeth Marvel
Fiche
Jeux d'alliances
Mandy Patinkin
Fiche
Convictions profondes
Claire Danes
Fiche
Etat d'urgence
Rupert Friend
Fiche
Réseaux parallèles
Rupert Friend
Fiche
Conflit d'intérêts
Shaun Toub
Fiche
Confrontations
Claire Danes
Fiche
Faux-nez
F. Murray Abraham
Fiche
Lutte intérieure
Elizabeth Marvel
Fiche
Avis de tempête
Jake Weber
Fiche
Le grand nettoyage
Claire Danes
Fiche
 



reclame

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar


En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar




4.73 euros au format Kindle
9.99 euros au format broché
sur




(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar
Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique














Pinterest