Trafics

Imprimer Trafics Imprimer (format pdf) Imprimer Trafics



- TRAFICS -


Scénario et Réalisation

Realisateur : Olivier Barma


Scenariste : Laurence Diaz ; Rodolphe Aunet
Trafics

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Trafics

sur
Amazone

fleche
fleche

Distribution

Isabelle Renauld est Hélène Brissan || Claire Galopin est Iris Camino || Manuel Blanc est Jonas VaneK || Lahcen Razzougui est Taj Cisma || Nicolas Jouhet est Jack Heriot || Robert Plagnol est François Pelletier || Gabrielle Lemoine est Manon Combes


Guide des Episodes

Trafics

Guide des Episodes

Devant le petit écran
L A

 
Le réalisateur de cette série, Olivier Barma, enfant de la télé, puisqu’il est le fils du réalisateur Claude Barma et le frère de la productrice de télévision Catherine Barma, a fait ses premiers pas sur le petit écran plat au début du XXI siècle en coréalisant la saison 3 de « Blague à part ». Il a par la suite, réalisé un court, « Le Pied » en 2002, puis quatre épisodes de la série à psychologie changeante « Avocats et associés »(2003), un épisode du très ridicule « Sœur Thérèse.com » (2004), les saisons 5 et 6 du nocturne « Central Nuit » (2005-6), deux épisodes du « Juge est une femme » (2008), un court métrage en 2008, « Sale Timing », quatre épisodes du remake « Section de recherches » (2009-10) et enfin trois épisodes de « Les Bleus, premiers pas dans la police » (2010).
Et voilà qu’il revient pour une saison complète avec cette série « Trafic » consacrée, comme l’indique son titre à la police des douanes.


Première remarque : Du chiffre.

Une saison ; six épisodes ; 50 minutes chacun ; le tout en trois vendredis. Autant dire que la série travaille dans l’éphémère, le fugace ; autant dire qu’elle a tout fait pour ne pas créer d’habitude, d’addiction.

Deuxième remarque : Du lien.

On suit, alternativement, une équipe de douaniers en uniforme dirigée par un officier à l’humeur chagrine qui s’acharne sur une jeune recrue, frôlant la plupart du temps le harcèlement moral, et une équipe de trois civiles qui aiment à orner leur bras du brassard police.
Mais quel lien existe-t-il entre le groupe qui contrôle des camions et range des objets sur les étagères d’un immense hangar et le groupe qui s’acquitte de l’enquête principale, de celle qui justifie le titre de l’épisode ? Peut-être le fait qu’ils soient tous les deux placés sous la même autorité

Troisième remarque : De la question.

Pourquoi avoir uniformisé tous les personnages, en réduisant leur originalité à une caricature ? Pourquoi ne pas avoir, au contraire, cherché à les doter d’une profondeur psychologique ?
Pourquoi ne pas avoir fait courir, en deçà de chaque intrigue, une histoire unifiant la saison ? Pourquoi ne pas avoir tenté, au contraire, de créer une continuité affective d’un épisode à l’autre ?
En d’autres termes et pour résumer ces questions :
Pourquoi ne pas avoir centré la série sur un personnage unique, à l’image de « Profilage » ?

Quatrième remarque : De l’image.

« Des pneus contrefaits qui menacent d’éclater à tout moment, des aliments toxiques distribués dans les rayons des supérettes, des boutons d’ascenseurs radioactifs, des armes en vente libre, des pesticides interdits utilisés pour l’agriculture ou encore, évidemment, de la drogue… »
Trafic est par définition sordide, ignoble, infect, abject, cynique…
Pourtant à l’écran tout est propre, limpide, transparent, tel le sourire de Claire Galopin ; chaque scène est cadrée avec soin, sans aucune zone d’ombre ; et les champs contre champs avec une tête en amorce sont légions.

Conclusion provisoire : De la chanson

La chaine dans sa prose officielle nous annonçait :

« La jeune Iris Camino (interprétée tout en séduction et énergie par Claire Galopin, la révélation de la série) n’hésite pas à employer des méthodes expéditives, quitte à franchir les limites de l’égalité que, pourtant, elle a la charge de faire respecter. Son coéquipier (Taj Cisma, interprété par le jeune et dynamique Lahcen Razzougui) et son supérieur (Jonas Vanek, auquel Manuel Blanc prête son phrasé saccadé et son autorité candide) sont d’autant plus impuissants à la raisonner qu’elle se montre redoutablement efficace. Seule la responsable de la cellule, Hélène Brissan (pour laquelle Isabelle Renauld compose un personnage qui laisse affleurer sa sensibilité derrière une féminité sèche), voit d’un mauvais œil ces pratiques douteuses. »

« Encore des mots toujours des mots
les mêmes mots
Rien que des mots
(…)
Parole, parole, parole
Parole, parole, parole
Parole, parole, parole, parole, parole
(..)
Encore des mots toujours des mots
les mêmes mots
Rien que des mots »


Mais attendons la saison 2… les mots et les paroles deviendront peut-être réalité !

L A
Le vendredi 20 Mai 2012
 
 


Trafics

Saison 1

  SAISON 1
Guide des épisodes

Retour aux saisons de  Trafics
L’affaire Chang
Trafics
Fiche
L’affaire Verdurin
Trafics
Fiche
L’affaire Zlatko
Trafics
Fiche
L’affaire Dellugat
Trafics
Fiche
L’affaire Sikelec
Trafics
Fiche
L’affaire Vasquez
Trafics
Fiche
 

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le mercredi 3 Novembre 2011

1.89 euros au format Kindle
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar