En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



Disparitions, retour aux sources

Imprimer Disparitions, retour aux sources Imprimer (format pdf) Imprimer Disparitions, retour aux sources



- DISPARITIONS, RETOUR AUX SOURCES -


Scénario et Réalisation

Nicolas Durand-Zouky
Yves Ramonet
Disparitions, retour aux sources

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Disparitions, retour aux sources

sur
Amazone
fleche

Distribution

Jérôme Bertin ..... Commandant Antoine Deslambre
Valéria Cavalli ..... Claudia Sormand
Cédric Chevalme ..... Luc Seignolles
Georges Corraface ..... Professeur Raphael Sormand
Agathe de la Boulaye ..... Claire Etxebarra
Jeanne Goupil ..... Marie
Samira Lachhab ..... Souad Boukhrane


Guide des Episodes

Disparitions, retour aux sources

Guide des Episodes

Devant le petit écran
L A

 
Ce fut le samedi 1er novembre que débuta sur FR 3 la série sage de l’automne-hiver 2008, « Disparitions, retour aux sources ». Composée de 12 épisodes de 52 minutes, elle conduisit le spectateur jusqu’au cœur de décembre, le mois des grands froids, le mois où l’esprit du télépathe moyen s’engourdit.
Au cœur des Pyrénéens, la jeune Estelle Sormand est assassinée. Ce meurtre n’échappe pas à l’ordinaire du sérial visuel. Son corps fœtal et dénudé est découvert au fond d'une grotte pyrénéenne avec dans le dos un étrange symbole cabaliste. Il n’en faut pas plus pour que le célèbre Antoine Deslambres, policier spécialisé dans la lutte contre les sectes, soit dépêché sur les lieux.
Il n’en faut pas plus pour que ressuscite le passé. Un passé, âgé de quinze ans, qui avait vu Deslambres s’affronter au professeur Sormand et qui s’était soldé par un grave accident, clouant dans un fauteuil roulant la jeune Claire Etxebarra… devenue depuis psychiatre et mère d’un adolescent de 15 ans.

La ville rose

Cette série est l’occasion pour le spectateur de découvrir les charmes télévisuels d’une Toulouse plus rose que nature.
Et les plans vaporeux sur les toits de la ville succèdent aux images récurrentes du pont neuf, de la coupole de l’Hôtel Dieu ou les flèches de la cathédrale Saint-Sernin.
Du lycée des Arènes à l’hôpital de la Grave, de la rue des Filatiers aux allées Jules-Guesde, la caméra parcourt la ville tout en s’abstenant de filmer ce décor réel, comme si elle avait peur de prendre froid à trop élargir le cadre, comme si elle ne se sentait à l’aise que dans que dans les lieux clos, l’improbable commissariat, implanté dans l’ancienne fac de biologie.
Là, enfin débarrassée de la contrainte des décors naturels, elle peut, en toute liberté, filmer les répliques bougonnes de trois flics brechtiens avant de s’engouffrer dans le trou noir de l’espace-temps.

De la physique quantique aux Cathares.

L’amateur de séries télévisuelles croyait avoir tout vu en matière de scénarii. Du polar pur, au fantastique gentillet, du porno ultra soft, aux reconstitutions historiques, des autopsies de menhirs, aux fantômes psychopathes… les scénaristes avaient tout envisagé, analysé et mis en images.
Mais jamais ils n’avaient fait appel au shaker pour composer leur cocktail narratif.
Un doigt de DST, de juge et de flics… de mari, de femme et d’amante… d’enseignante, d’étudiantes, de playmate, de jupes courtes et de tentatives de viol… d’amour, de haine et de vengeance… d’homosexuelles, d’handicapé, d’adolescents boutonneux au père inconnu, d’adolescente vaporeuse au vieillissement prématuré… de ville, de campagne et de montagne… de grottes, de sommets, de barrages et de centrales électriques… de cadavres, de squelettes et de crânes ostéoporeux… de psychiatres, de journalistes, de télépathes, de zombis et d’adeptes de Frankenstein… de physique quantique et de ses tunnels spatiaux temporels… de cathares et de leurs emblèmes énigmatiques
La recette avait de quoi séduire tant les éléments semblaient prometteurs… Pourtant le résultat est véritablement indigeste car à trop vouloir en faire, à trop vouloir en mettre l’intrigue se délite, se désagrège parmi des images fades avant de disparaître, peut-être avalée par un trou noir… qui débouche sur le néant.
L A
Le samedi 24 Novembre 2008
 
 


En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



Disparitions, retour aux sources

Saison 1

  SAISON 1
Guide des épisodes

Retour aux saisons de  Disparitions, retour aux sources
Episode 1
Disparitions, retour aux sources
Fiche
Episode 2
Katia Cuq
Fiche
Episode 3
Virginie Desarnauts
Fiche
Episode 4
Samuel Mathieu
Fiche
Episode 5
Jeanne Goupil
Fiche
Episode 6
Georges Corraface
Fiche
Episode 7
Jérôme Bertin
Fiche
Episode 8
Patrick Sabourin
Fiche
Episode 9
Thomas Sanchez
Fiche
Episode 10
Valeria Cavalli
Fiche
Episode 11
Olivia Kerverdo
Fiche
Episode 12
Disparitions, retour aux sources
Fiche
 



reclame

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar


En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar




1.88 euros au format Kindle
sur




(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar
Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique














Pinterest