En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



Star Wars

Star Wars

Sa Filmographie

Imprimer toutes les fiches (format pdf)

Star Wars
A l’origine, George Lucas avait prévu de découper ce space opera (1) en neuf épisodes, regroupés en trois triptyques. Mais après la sortie de la seconde trilogie, qui s’inscrit chronologiquement avant la première, par l’intermédiaire du site officiel, le réalisateur-producteur-scénariste expliqua:
« À une période, il fut question que George ait besoin de neuf films pour raconter l'histoire de la famille Skywalker. Mais ayant travaillé davantage le déroulement de l'histoire, il s'est rendu compte depuis bien longtemps que l'histoire qu'il souhaitait partager pouvait tenir en six films de deux heures. Le mythe de la saga aux neuf épisodes, en revanche, refuse de mourir… et il semble clair qu'il ne mourra jamais. Mais George affirme que l'histoire sera complète avec six films, constituant une seule saga. Il avoue même n'avoir rien d'autre à raconter au-delà de la destruction de la seconde Étoile de la Mort. »
 

Space Opera.

Star Wars
Loin des univers étouffants, l’esthétique souligne l’immensité de la galaxie où naviguent des milliers de vaisseaux spatiaux aussi divers de taille que de forme ou de couleur (2). Quant aux planètes, elles ne dérogent pas à cette même règle de diversité (3). Chacune doit être à la fois différente et facilement identifiable. L’une sera forestière, l’autre marécageuse (4)…
Voilà pour le décor, non euclidien (5), bien évidemment.
Les personnages obéissent eux aussi aux règles de la couleur, et de la variété…
Au travers de l’immense galaxie, que parcourent à la vitesse de la lumière les protagonistes de la Saga, vit une multitude de peuples (6), humanoïdes pour certains, mais aux us et coutumes exotiques pour tous.
Une autre règle à laquelle obéit le space opera est d’ordre moral -et c’est autour d’elle que s’organisent les couleurs, les planètes, les personnages… Son énoncé est simple : Le Mal et le Bien s’affronte. Au final le Bien triomphe.
 

Que la Force...

Star Wars
Le bien, le mal… c’est derrière ce manichéisme que se rangent les samouraïs de l’espace. Pour certains, ce sera le Bien, pour d'autres, le Mal. Ce qui n’interdit pas les transfuges…
Anakin Skywalker sera l’un d’eux, lui qui se laissera submerger par la haine et la peur, par une chaîne de troubles psychologiques. L’élément prometteur qu’il était se transmutera en Dark Vador, à l’image de l’or qui deviendrait plomb, avant de parcourir le chemin inverse, de redevenir Anakin Skywalker et de mourir, comme il se doit.
Mais au-delà de ce manichéisme aveuglant, qui visuellement se traduit par l’opposition entre les couleurs et le noir, se terre toute l’ambiguïté du couple consubstantiel bien-mal.
« Que la Force soit avec toi », certes, mais où se situe la force? Nulle part. Elle est un tout, tantôt Obscur, tantôt Clair… Est-ce parce qu’il abandonne la force, que Anakin s’est métamorphosé en Vador? Est-ce parce que la Force n’est plus avec lui? Que le côté soit obscur ou lumineux, il n’est jamais que l’une des facettes du même mystère, celui qui veut qu’il n’y ait dans la Force qu’une nature, qu’une essence, qu’une substance, qu’une seule chose, et qu’une seule et même puissance, qui subsiste néanmoins en trois entités, qui sont la Force, le Côté Obscur, et le Côté Clair.
 

Star Wars


1- Le terme « space opera » fut tout d'abord une expression péjorative, utilisée pour la première fois par l'écrivain Wilson Tucker dans son fanzine Le Zombie en 1941. Il entendait ainsi désigner, par analogie avec les expressions horse opera (Western opera) et « soap opera » (littéralement : opéra de savon), ce qu'il qualifiait de « the hacky, grinding, stinking, outworn space-ship yarn », autrement dit des clichés du récit d'aventure ou du western transposés dans l'espace, tels qu'on peut les trouver par exemple dans la série des John Carter de Mars de l'écrivain américain Edgar Rice Burroughs. (Wikipédia)

2- Les spécialistes ont compté 35 modèles différents de vaisseaux, souvent regroupés par couleur.

3- Les spécialistes ont compté quelque 472 planètes dans cette saga

4- Par exemple, Dagobah : Planète recouverte de marécages, où s'est réfugié Yoda après l'extermination de l'Ordre Jedi.

5- Il n’obéit pas pour autant aux lois de la relativité. Et qu’importe que l’on ne puisse transporter l'énergie ou l'information plus vite que la vitesse de la lumière.

6- Les spécialistes ont compté 53 espèces intelligentes et 18 espèces animales.
 

reclame

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar




En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



Régie publicitaire internet


Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011






(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar
Les forums du Rayon du polar ne sont pas modérés
...dans la mesure où chaque intervenant respecte les règles élémentaires du savoir vivre...
Alors n'hésitez pas :
poussez une porte...
"Site Fumeur.
Y'a plus que sur le Web qu'on peut maintenant"
RayonPolar
Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique


PageRank Actuel