Tarzan - Tarzan et la Chasseresse - Tarzan and the Huntress - sur le site RayonPolar


Tarzan et la Chasseresse



Tarzan Et La Chasseresse - Tarzan And The Huntress

1947
Kurt Neumann
Série Johnny Weissmuller et Brenda Joyce

Johnny Weissmuller > > Tarzan ||| Brenda Joyce > > Jane ||| Johnny Sheffield > > Boy ||| Patricia Morison > > Tanya Rawlins ||| Barton MacLane > > Paul Weir ||| John Warburton > > Carl Marley ||| Charles Trowbridge > > King Farrod ||| Georges Renavent
fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Tarzan et la Chasseresse
sur
Amazone


fleche
fleche


379 lectures

Tarzan et la Chasseresse
En Images

Retour à  Tarzan
Retour à Tarzan
Tarzan et la Chasseresse  - Tarzan and the Huntress Tarzan et la Chasseresse  - Tarzan and the Huntress Tarzan et la Chasseresse  - Tarzan and the Huntress Tarzan et la Chasseresse  - Tarzan and the Huntress
Tarzan et la Chasseresse  - Tarzan and the Huntress Tarzan et la Chasseresse  - Tarzan and the Huntress Tarzan et la Chasseresse  - Tarzan and the Huntress Tarzan et la Chasseresse  - Tarzan and the Huntress

Tarzan et la Chasseresse
Synopsis

Tanya Rawlins, une dresseuse d’animaux, accompagnée de son assistant Carl Marley, rejoint dans la jungle africaine Paul Weir, un chasseur de gros gibier. Celui-ci les informe que le roi Farrod, qui règne sur le pays n’autorise qu’un unique prélèvement par espèce.
Voilà qui est fort fâcheux !
Mais voilà que le roi est assassiné et que son fils est jeté aux crocodiles… derrière cet infâme forfait se cache le prince Ozira, neveu du roi, que guide l’appât du gain.
Et la chasse peut commencer, et elle serait fructueuse s’il n’y avait Tarzan qui ne l’entend pas de cette oreille.

Quelques mots sur
Tarzan et la Chasseresse





Ce onzième film de la série des Johnny Weissmuller ne déroge pas aux scénarios routiniers : de cupides blancs menacent l’équilibre de la jungle paradisiaque où vit la famille Tarzan.
Et le regardeur sans surprise suit d’un œil distrait les scènes coutumières : scènes aquatiques zieutant sur Le Bal des sirènes ou autres films avec Esther Williams (1) ; pitreries de Cheetah, obsédé ici par le rouge à lèvres de Tanya Rawlins ; voltige de liane en liane d’un Tarzan poussant son célèbre cri ; charge des éléphants, sorte de punition divine des méchants ; etc.
Certes, le métrage ne manque pas de rythme et de quelques rebondissements – attendus —, mais paradoxalement il embaume un fumet qui n’est pas exsangue d’ennui. Qu’est loin l’année 1934 et son inégalé « Tarzan and His Mate » où Jane crevait l’écran. Mais il est vrai que depuis une longue décennie son rôle est réduit à celui d’une femme au foyer totalement désexualisée et qui se contente de rire des facéties de son Tarzan.

1- https://fr.wikipedia.org/wiki/Esther_Williams

Les Cinéastes

Les Sagas

Les Acteurs




Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar