En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



Dracula's Widow



Dracula's Widow -

1989
Christopher Coppola

Sylvia Kristel >... >Vanessa ||| Josef Sommer >... >Lannon ||| Lenny von Dohlen >... >Raymond ||| Marc Coppola >... >Brad ||| Stefan Schnabel >... >Helsing ||| Rachel Jones >... >Jenny ||| Duke Ernsberger >... >Bart ||| G.F. Rowe >... >Lou ||| Richard K. Olsen >... >The Drunk ||| Lucius Houghton >... >Willie ||| J. Michael Hunter >... >Dave ||| Traber Burns >... >Citrano ||| Dick Langdon >... >Nightwatchman ||| Adrienne Stout >... >Babs ||| Tracy Tanen >... >Juliet ||| Paul J.Q. Lee >... >Suit Officer ||| John Woodson >... >Uniform Officer ||| Kelly Cole >... >Scarface ||| Candice Sims >... >The Victim ||| Elizabeth Hayes >... >Reporter #1 ||| Bill Brown >... >Reporter #2 ||| George Stover >... >Coroner ||| Patricia Guinan >... >Rose ||| Rick Warner >... >Caulfield ||| Laurens Moore >... >Forensics Investigator ||| Laurie Quinlivan >... >Reporter #3 ||| Tom McGovern >... >Questioner #1 ||| Elliot Moffit >... >Questioner #2 ||| James Oseland >... >Jail Clerk ||| Bev Appleton >... >Guard ||| Jack Cannon >... >Orderly
fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Dracula's Widow

sur
Amazone

fleche
fleche


606 lectures

Dracula's Widow
En Images

Retour à  Dracula
Retour à Dracula
Dracula's Widow  - Dracula's Widow  - Dracula's Widow  - Dracula's Widow  -
Dracula's Widow  - Dracula's Widow  - Dracula's Widow  - Dracula's Widow  -

Dracula's Widow
Synopsis

Raymond Everett, propriétaire d’un musée de cire à Hollywood, prépare une exposition consacrée à Dracula. Mais alors qu’il attend cinq caisses en provenance de Transylvanie, il en reçoit une de plus, une qui contient Vanessa, la femme du Comte Dracula.
Et le cauchemar commence,
Frustrée par l’absence de son mari et assoiffée de sang, Vanessa déchiquète l’un des deux cambrioleurs qui se sont introduits dans le musée de Raymond Everett avant de vampiriser ce dernier.
Devenu sa créature, Raymond Everett renonce à tuer Vanessa alors qu’elle dort dans sa caisse…
Le lendemain, à la nuit venue, Vanessa l’entraine dans une sanglante chasse à travers les bas-fonds de la ville…
Seuls un flic et la fiancée de Raymond peuvent encore sauver l’âme d’Everett

Quelques mots sur
Dracula's Widow

 
 
Sylvia Kristel n’a pas uniquement campé la sensuelle Emmanuelle, figure de proue d’un érotisme libérateur dans les années 70, elle n’a pas seulement prêté son visage à l’Alice, dans sa dernière fugue, film à l’étrange poésie de Claude Chabrol. Se défaisant de sa belle apparence, elle a enfilé, avec conviction, l’ensemble gris de la sanguinaire veuve Dracula (Image 6), sujette à des métamorphoses extrêmes et à des accès de sauvagerie gore (Image 5), dans le premier métrage de Christopher Coppola.
Jouant à merveille de divers filtres colorisant dont le résultat évoque le film de Mario Bava « Opération Peur » (1966) (Image 7), Christopher Coppola alterne avec virtuosité des registres variés. Tantôt film noir, avec son détective au bogard et à la gabardine (Image 2), tantôt loup-garou avec ses effets spéciaux (Image 8), parfois porno soft-bondage-gore (Image 4) et parfois BD pour teenage (Image 1), sans oublier les moments incontournables (Image 3), le réalisateur parvient à amalgamer toutes ces tonalités, à tel point que le spectateur ne perçoit aucune rupture de ton.
Au final, « Dracula's widow » se révèle jubilatoire jusqu’au moindre détail. Ainsi, lorsque Raymond Everett, propriétaire du musée de l’horreur, visionne « Nosferatu le vampire » (1) et que l’ombre de ses longues griffes envahit l’écran, dans son dos apparaissent celles de Vanessa. De même, les scènes de crimes entrent en écho lointain avec l’exposition permanente qu’organise Raymond Everett. Quant à la fiancée de ce dernier, le décor dans lequel elle vit, et qui s’oppose radicalement au dépouillement de celui du loft de Raymond Everett, souligne à la perfection sa naïve innocence (2).




1- Friedrich Wilhelm Murnau, 1922

2- Sa maison rappelle celle de « Peggy Sue S'est mariée » (Francis Ford Coppola – 1986)

Les Cinéastes

Les Sagas

Les Acteurs




reclame

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar


En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar




4.69 euros au format Kindle
9.94 euros au format broché
sur




(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar
Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique
















Pinterest